Avez-vous besoin de contacter la rédaction ? Envoyez vos e-mails à [email protected] ou sur notre formulaire.
Le saviez vous ?

Vous avez des tremblements et ne savez pas pourquoi : 9 causes possibles

Voici les différents types de tremblements et les termes utilisés pour décrire leurs caractéristiques. Nous abordons également les causes possibles de chaque type de tremblement.

Marie Desange

Les tremblements sont des mouvements involontaires des muscles qui peuvent être causés par diverses conditions médicales. Pour déterminer la cause d’un tremblement et les meilleures options de traitement, il est essentiel de connaître le type de tremblement dont vous souffrez. Voici les différents types de tremblements et les termes utilisés pour décrire leurs caractéristiques. Nous abordons également les causes possibles de chaque type de tremblement.

Évaluation des tremblements

Lors de l’évaluation d’une personne présentant un tremblement, un neurologue posera des questions sur ce qui aggrave ou améliore le tremblement, les antécédents familiaux de tremblements et d’autres symptômes qui pourraient fournir des indices sur la cause. À partir de ces informations et après un examen physique, le neurologue classera le tremblement dans l’une des plusieurs catégories.

Chaque catégorie est associée à différents types de maladies et, par conséquent, à différents types de traitements.

Avant de passer à la classification des tremblements, clarifions d’abord certains termes utilisés pour les décrire.

Termes utilisés pour décrire les tremblements

Il existe plusieurs termes utilisés pour décrire les tremblements, en fonction de la manière dont ils sont déclenchés :

Tremblement au repos : Un tremblement présent au repos, sans mouvement.

Tremblement d’action : Un tremblement qui apparaît lorsque la partie du corps est en mouvement.

Tremblement intentionnel : Un tremblement qui se produit lors des mouvements, mais qui s’aggrave lorsque vous vous rapprochez de votre cible.

Tremblement cinétique : Un tremblement qui se produit pendant un mouvement volontaire.

Tremblement spécifique à une tâche : Un tremblement qui se produit seulement lors d’actions spécifiques.

Tremblement isométrique : Un tremblement qui se produit lorsque la partie du corps ne bouge pas mais que les muscles sont tendus.

Tremblement postural : Un tremblement qui se produit lorsque la partie du corps est maintenue contre la gravité.

Classification des tremblements

Une fois que vous connaissez le type de tremblement, vous pouvez obtenir le bon traitement pour votre situation.

Voici les différentes catégories de tremblements :

Tremblement physiologique

Tout le monde a un tremblement physiologique, bien qu’il ne soit généralement pas très perceptible. Ce tremblement peut devenir plus remarquable en cas d’anxiété, de fatigue, de consommation de stimulants comme la caféine, de fièvre, de sevrage d’alcool, d’hypoglycémie, de certains médicaments, etc. Ce tremblement disparaît lorsque la cause sous-jacente est corrigée.

Tremblement essentiel

Le tremblement essentiel affecte jusqu’à six pour cent de la population. Il progresse lentement et augmente généralement avec l’âge, touchant particulièrement les personnes de plus de 60 ans. Les mains sont généralement les plus touchées. Ce tremblement est un tremblement d’action, ce qui signifie qu’il est plus prononcé lorsque vous essayez d’utiliser vos mains pour faire quelque chose. Il peut entraîner des problèmes gênants tels que renverser du café ou se blesser en se rasant.

Le tremblement essentiel s’aggrave également avec les émotions, le stress ou l’épuisement physique, et s’améliore parfois après avoir bu un peu d’alcool. Il a souvent une composante génétique, bien qu’aucun gène spécifique n’ait été identifié pour expliquer le trouble. La partie du cerveau impliquée dans le tremblement essentiel n’est pas clairement définie, bien que certains pensent que le cervelet ou le thalamus sont probablement impliqués.

 

Tremblement Parkinsonien

Le tremblement parkinsonien est le plus perceptible lorsque les mains sont au repos. Il a été décrit comme un « tremblement en roulement de pilules » car il ressemble à un mouvement de rotation entre le pouce et les doigts de la main. Les jambes, le menton et le corps peuvent également être touchés. Comme d’autres tremblements, le tremblement parkinsonien peut être aggravé par le stress. Malgré son nom, le tremblement parkinsonien n’est pas toujours causé par la maladie de Parkinson, mais peut également être causé par d’autres troubles neurodégénératifs, des médicaments, des infections et des toxines. Si le tremblement est causé par la maladie de Parkinson, il commence généralement davantage d’un côté du corps que de l’autre.

 

Tremblement dystonique

La dystonie est un trouble du mouvement dans lequel les muscles se contractent de manière involontaire, provoquant des postures anormales qui peuvent être douloureuses. Le tremblement peut être une tentative de corriger la contraction musculaire anormale qui échoue à plusieurs reprises. Contrairement à d’autres formes de tremblement, le tremblement dystonique peut être aggravé par un mouvement ou une position spécifique. Le tremblement peut s’améliorer avec le repos ou en touchant une partie du corps (généralement, mais pas toujours, la partie affectée par la dystonie).

Tremblement cérébelleux et rubral

Le tremblement cérébelleux classique est un tremblement intentionnel, c’est-à-dire qu’il est plus prononcé lors d’un acte de coordination, comme appuyer sur un bouton. Le tremblement est plus intense lorsque le doigt est sur le point de toucher sa cible. Comme son nom l’indique, le tremblement cérébelleux est causé par des lésions du cervelet ou de ses voies dans le tronc cérébral.

Le tremblement rubral est une sous-catégorie moins fréquente de tremblement cérébelleux. Il est lent, de grande amplitude et peut se produire dans toutes les directions. Malheureusement, il n’existe pas de traitements faciles pour le tremblement cérébelleux. Si possible, la cause sous-jacente doit être traitée.

Tremblement orthostatique

Dans le tremblement orthostatique, les jambes et le tronc commencent à trembler peu de temps après s’être levé. Une personne atteinte de tremblement orthostatique peut ne pas remarquer un tremblement, mais plutôt une instabilité après s’être levée. Le tremblement s’améliore dès que la personne s’assoit. Le traitement peut être fait avec du clonazépam ou de la primidone.

Tremblement psychogène

Comme d’autres troubles psychogènes, le diagnostic de tremblement psychogène est basé sur l’exclusion d’autres formes de tremblement. Le tremblement psychogène peut également être appelé tremblement fonctionnel. Des indices indiquant que le tremblement est psychogène comprennent la disparition du tremblement lorsque la personne est distraite, l’apparition soudaine du tremblement après un incident stressant ou des changements fréquents et autrement inexplicables dans la partie du corps affectée par le tremblement. D’autres symptômes de trouble de conversion ou de maladie psychiatrique peuvent également aider au diagnostic du tremblement psychogène.

Traitement des tremblements

Dans tous les cas de tremblement, y compris le tremblement psychogène, l’accent principal doit être mis sur le traitement de toute maladie sous-jacente autant que possible, plutôt que de simplement traiter le symptôme (le tremblement).

La physiothérapie peut être utile pour le tremblement. Dans les cas où les thérapies médicales et physiques sont insuffisantes, et que le tremblement reste vraiment invalidant, d’autres options plus invasives, comme la chirurgie cérébrale ou la stimulation cérébrale profonde, peuvent être envisagées. Comme toujours, les options de traitement doivent être discutées en détail avec votre professionnel de santé.

Avez-vous trouvé cet article utile?
À lire aussi