Vitiligo : une nouvelle étude met en lumière d’autres facteurs de risque plus inquiétants

Le vitiligo est une affection cutanée qui affecte les cellules pigmentaires du corps et qui touche des personnes de tous horizons. Il se produit lorsque les mélanocytes de l’organisme – cellules responsables de la production de pigments – cessent soudainement d’en produire et entraînent une décoloration de la peau. Une étude récente suggère que certains produits chimiques présents dans les produits ménagers peuvent multiplier par quatre le risque de développer un vitiligo. Dans cet article, nous allons explorer comment ces produits peuvent influencer votre risque de vitiligo et vous donner des conseils sur la façon dont vous pouvez réduire votre probabilité de souffrir de cette affection cutanée.

Comprendre l’apparition subite du vitiligo.

Le vitiligo est un trouble cutané caractérisé par l’apparition de taches blanches dépigmentées sur la peau. La cause exacte du vitiligo est encore inconnue. On pense qu’il s’agit d’un trouble auto-immun dans lequel le système immunitaire de l’organisme attaque par erreur ses propres mélanocytes, les cellules productrices de pigments qui sont responsables du bronzage ou de l’assombrissement de la peau lorsqu’elle est exposée à la lumière du soleil.

En d’autres termes, le vitiligo survient lorsque la production de mélanine s’arrête dans une zone particulière du corps en raison de la destruction des mélanocytes. En conséquence, cette zone apparaît plus claire que la peau environnante. Il convient de noter que le vitiligo peut toucher n’importe quelle partie du corps, n’importe quel groupe d’âge et les deux sexes de la même manière. Toutefois, il a tendance à se manifester plus visiblement sur les zones qui ont été exposées aux rayons du soleil. En outre, bien qu’il ne provoque pas de douleur ou d’inconfort physique, il peut entraîner une détresse émotionnelle en raison de son aspect visible.

La forme la plus courante de vitiligo est le vitiligo focal, qui affecte de petites parties du corps et commence généralement par de petites taches autour de certaines zones comme la bouche ou les yeux. Un autre type de vitiligo est le vitiligo segmentaire, qui apparaît soudainement et en plus grande quantité que le vitiligo focal et se manifeste généralement plus fréquemment sur un côté du corps, comme le long d’un bras ou d’une jambe. Enfin, le vitiligo généralisé affecte de grandes parties de votre corps et résulte souvent d’une condition médicale sous-jacente telle qu’une maladie de la thyroïde ou un diabète sucré.

Une étude récente vient de révéler certains composants qui peuvent aussi déclencher le vitiligo.

Sous la direction de Nehla Rmadi, une étude de cas-témoins a été menée sur des patients atteints de vitiligo, effectuée au cours d’une période de 6 mois, et incluait des caractéristiques sociodémographiques, des données concernant l’exposition chimique environnementale et professionnelle, ainsi que des caractéristiques médicales. Ces patients ont été initialement diagnostiqués par un dermatologue par le biais d’un examen et de la lumière de Wood, puis ont continué à être sous l’observation du CHU Hedi Chaker de Sfax durant toute la période.

Vivre dans un environnement polluant pourrait augmenter 3 fois le risque de vitiligo.

« Vivre près d’un site pollué offre très peu d’avantages, mais l’une des conséquences désastreuses est un risque accru de vitiligo. D’après nos recherches, le risque était trois fois plus élevé chez les personnes vivant dans des conditions de meilleure qualité de l’air. Une foule d’autres études ont traversé plusieurs disciplines et populations pour montrer que l’incidence du vitiligo chez les personnes vivant dans des zones contaminées est généralement plus élevée que chez les individus non affectés par cette pollution. Il est clair que les effets négatifs de la pollution atmosphérique se manifestent dans de nombreux domaines, y compris sur notre peau. »

Des phénols et catéchols trouvés dans certains produits ménagers et cosmétiques pourraient augmenter 4 fois le risque de vitiligo.

La même étude sur les causes du vitiligo a récemment découvert que l’utilisation de certains produits chimiques ménagers présentait un risque sérieux pour les individus. Ces produits chimiques ont été signalés comme étant présents dans une variété de produits, notamment les teintures capillaires, les sandales en caoutchouc et les dentifrices colorés. Il s’avère que le vitiligo chimique, une affection d’origine industrielle, peut également être induit par ces toxines. Les produits chimiques qui présenteraient ce risque sont principalement des phénols utilisés dans les processus de production, ce qui pourrait expliquer les corrélations entre les produits d’entretien ménager et le développement du vitiligo.

Encore plus, certains antibiotiques pourraient augmenter 5 fois le risque de vitiligo.

« Notre étude a révélé un facteur de risque inattendu pour le vitiligo : l’utilisation répétée d’antibiotiques. Nos résultats suggèrent que les antibiotiques, en agissant sur le système immunitaire et le microbiome de la peau, peuvent interférer avec la production de pigments. De plus, nous avons découvert que la leucodermie chimique était le résultat d’une exposition à des produits chimiques tels que l’hydroquinone contenue dans les crèmes éclaircissantes pour la peau. Cependant, en raison des limites présentées par le passage du temps, nous ne pouvons pas quantifier avec précision le degré d’exposition, ce qui rend cette évaluation discutable. »

* Presse Santé s' efforce de transmettre la connaissance santé dans un langage accessible à tous. En AUCUN CAS, les informations données ne peuvent remplacer l' avis d'un profesionel de santé.