Travail et hyperconnectivité : Conséquences et risques

L’hyperconnectivité, qu’est-ce que c’est ?

L’hyperconnectivité est une expression conçue et inventée par deux sociologues :  Anabel Quan-Haase et Barry Wellman. Cette expression fait référence à l’utilisation de plusieurs moyens de communication en liaison avec la technologie et le nombre croissant de services rendus possibles par le Web 2.0 qui requiert un accès à Internet permanent.

De nombreuses technologies omniprésentes font un amalgame entre la vie privée et la vie professionnelle. Toutefois, les conséquences de ces évolutions sur la santé et le travail sont loin d’être claires. Si certaines personnes peuvent s’épanouir dans un environnement « toujours actif », d’autres recherches se sont concentrées sur le « cyberloafing », un terme utilisé pour décrire les actions des employés qui utilisent l’accès à l’internet pour d’autres activités tout en prétendant faire un travail honnête.

L’hyperconnectivité et le travail :

L’hyperconnectivité est comme la technologie d’ailleurs, elle nous mène dans un combat sans fin entre les avantages et les défis. Elle peut représenter un puissant outil de coopération favorisant la convergence mondiale et une meilleure efficacité. En même temps, elle a très rapidement bouleversé la manière dont de nombreuses tâches sont effectuées, et les gens sont censés s’adapter à cette évolution.

Aujourd’hui, non seulement nous pouvons rester en contact avec de vieux amis, mais nous pouvons également travailler avec des personnes à qui nous n’aurons peut-être jamais l’occasion de leur serrer la main.

De mémoire d’homme, les ordinateurs sont passés de l’environnement des entreprises à des appareils dans nos poches. Les médias sociaux ont supplanté les médias traditionnels. Plus récemment, le  » cloud  » est apparu, rendant des quantités massives de données et d’applications disponibles partout où il y a une connexion à Internet.

Le résultat de tout cela est que nous sommes aujourd’hui confrontés au phénomène de l’hyperconnectivité. Ce terme fait référence non seulement à la myriade de moyens de communication et d’interaction, mais aussi à son impact sur le comportement personnel et organisationnel.

Quelles sont les conséquences ?

La conséquence de l’hyperconnectivité réside dans le fait que les limites du temps et de l’espace ont été largement dépassées. L’expérience est virtualisée. Vous n’avez plus besoin de vous trouver dans la même pièce, ni même dans le même pays, que votre collègue pour accomplir ce qui nécessitait auparavant un contact en face à face.

Il n’est pas surprenant que l’hyperconnectivité ait et continue d’avoir un impact profond sur le lieu de travail : elle affecte la façon dont nous travaillons et nous nous connectons, en particulier avec nos collègues. L’hyperconnectivité crée de nouvelles opportunités de modèles d’entreprise et de nouvelles méthodes de travail : en raison de la diffusion de nouveaux appareils mobiles et de l’augmentation des débits à large bande, il n’a jamais été aussi facile de connecter les gens. Les outils sociaux du Web 2.0 et la main-d’œuvre hyperconnectée font disparaître de nombreux anciens schémas de travail, qu’il s’agisse du lieu ou des horaires de travail.

Les risques de l’hyperconnectivité :

* Manque de vigilance :

Comme nous sommes branchés même après nous être connectés, la capacité d’attention de la génération connectée est une perle rare. Essayez d’attirer l’attention d’un natif du numérique, d’un gamer ou d’un adepte des réseaux sociaux après sa connexion à Internet et vous constaterez que ce dernier ne parviendra pas à vous donner l’attention désirée. Ce phénomène s’explique tout simplement par le fait que la personne vit en permanence dans un monde virtuel parallèle.

* Le trouble de la concentration :

Lié aux désordres de l’attention évoqués plus haut, le trouble de la concentration est également la manifestation de l’hyperactivité engendrée par l’hyperconnectivité. En effet, les outils du Web 2.0 nous incitent à accomplir simultanément diverses tâches, ce qui est loin d’être sans conséquence sur notre santé : Fatigue visuelle et déficit de concentration et de focalisation sur un domaine précis. Les risques varient d’une tâche incomplète à des troubles mentaux graves.

* Un dysfonctionnement de la mémoire :

La mémoire subit de plein fouet la surinformation relative au mode de vie hyperconnecté : les fils d’actualités, les réseaux sociaux, les agrégateurs de blogs, … permettent de suivre l’information en temps réel, ce qui mène à une surcharge cognitive et un stress inhabituel à notre cerveau.

* Presse Santé s' efforce de transmettre la connaissance santé dans un langage accessible à tous. En AUCUN CAS, les informations données ne peuvent remplacer l' avis d'un proffesionel de santé.

Vous aimez nos contenus ?

Recevez chaque jour nos dernières publications gratuitement et directement dans votre boite mail

RECEVOIR LA NEWSLETTER
- Presse Santé -