Terre de couleur, les colorations naturelles indispensables

1893

Nos cheveux subissent des traitements de choc : broching, lissage, décoloration, coloration et ce n’est pas sans effet sur la beauté du cheveu et  sur notre santé. Les colorations naturelles ont maintenant atteint un tel degré de maîtrise que la beauté et la santé des cheveux sont au rendez-vous et plus, notre santé est protégée.

En France, 60% des femmes ont recours à la coloration pour la beauté de leur chevelure. Les colorations sont devenues un accessoire de mode comme un autre. Si les colorations chimiques ont régné jusque-là sans partage sur ce domaine, les colorations naturelles peuvent maintenant rivaliser par leur qualité et leur innocuité pour la santé du cheveu et du corps.

Le cheveu est en lien avec tout le reste du corps par sa racine. La racine du cheveu se loge à 4 millimètres sous la peau, c’est là, dans le follicule pileux que les cheveux sont fabriqués. Nous avons environ 100 000 cheveux sur la tête qui poussent d’1 cm/mois. Mis bout à bout, c’est 1 KM de cheveux qui poussent par mois.  Mais comme il n’y a pas de terminaisons nerveuses dans le cheveu, on peut le couper, le lisser, le teindre sans qu’il ne réagisse, apparemment. Et c’est là que ça dérape, on ne sent pas quand ça devient dangereux.

Coloration chimique, comment ça marche ?

La partie apparente des cheveux est protégée par des écailles riches en kératine. Lorsque l’on multiplie les traitements chimiques, on endommage les écailles protectrices, le cœur du cheveu et sa santé. Car pour colorer chimiquement les cheveux, il faut leur appliquer tout un attirail de petit chimiste. Il faut d’abord les décolorer pour ensuite leur appliquer la couleur voulue. Pour ce faire, on utilise des produits comme l’ammoniaque ou l’éthanolamine qui servent à ouvrir les écailles pour atteindre le cortex, c’est le coeur du cheveu qui contient les pigments naturels qui donnent notre couleur de naissance. Voilà pourquoi il faut d’abord ouvrir les écailles pour atteindre cette couche. Deuxième étape, on va remplir les trous de différentes couleurs puis refermer les écailles. On a alors un cheveu peint de façon permanente. Au passage, il a perdu une partie de sa substance et cela se reproduit à chaque coloration. On est venu chimiquement lui enlever des substances constitutives pour les remplacer par des substances chimiques.

Un vrai laboratoire de petit chimiste sur la tête

Dans les colorations chimiques, certains composants peuvent faire peur:

– PPD : la paraphénylènediamine est une substance bien connue pour provoquer des réactions allergiques.

– Résorcinol : ce colorant très fréquent dans les teintures est accusé de provoquer des allergies. Par ailleurs, il a été identifié comme un perturbateur endocrinien. Il affecterait la glande thyroïde ainsi que les hormones thyroïdiennes,

– P-Aminophenol

– Toluène-2,5-diamine : il déclenche des réactions allergiques sévères,

– Ammoniaque et son dérivé l’éthanolamine : molécule très alcaline, elle peut être corrosive pour la peau et les poumons et provoquer des allergies ou des difficultés respiratoires

– 1-naphtol : irritant pour la peau, les yeux et les poumons,

– p-aminophénol : un puissant allergisant.

Un impact sur la santé

La répétition des colorations provoque une perturbation du système immunitaire. Notre terrain devient favorable aux allergies et aux réactions allergiques comme des démangeaisons, rougeurs, gonflements du cuire chevelu ou des zones voisines : front, paupière, visage. Eczéma.

Mais plus, les colorations sont suspectées, à usage répété, de favoriser certains cancers et problème de globules blancs. Depuis la publication, en 2001, dans l’International Journal of Cancer d’une étude de chercheurs Californiens montrant que le risque de cancer de la vessie doublait chez les utilisateurs réguliers de teintures capillaires, la réglementation européenne s’est durcit. En 2006, 22 colorants capillaires ont notamment été interdits. La directive du 2 août 2012 a fixé un seuil maximal pour 24 nouvelles substances, réduit celui autorisé pour d’autres (dont la résorcine, voir le paragraphe ci-dessous) et proscrit de nouveaux ingrédients. Compte tenu des risques, il est par ailleurs formellement déconseillé de recourir à la coloration quand on est enceinte.

Les colorations naturelles : beauté et santé

Si vous décidez de passer à la coloration végétale, ou naturelle, il vous faut connaître tout d’abord quelques éléments. Une vraie coloration végétale se reconnaît  par son contenu, elle se présente sous forme de poudres et pas en crèmes à mélanger. Regardez bien les étiquettes, toutes les colorations naturelles n’en sont pas. Après des années de coloration chimique, il faudra patienter si vous voulez passer au bio. Pour réussir l’opération, mieux vaut arrêter pendant quelque temps les teintures chimiques et entreprendre, dans le même temps, une cure de détoxination du cheveu en apposant un masque à base d’argile. Enfin, la coloration naturelle ne vient pas abimer le cheveu mais le gainer d’une fine pellicule de pigments. On ne peut donc pas passer du blond au brun, mais on peut parfaitement couvrir les cheveux blancs, redonner une brillance à une couleur naturelle et rendre la vie aux cheveux.

Masques détoxinants, traitants, shampoings et colorations 100% naturels

C’est l’un des points forts de la gamme de soins et teintures capillaires naturelles du laboratoire Terre de Couleur, pionnière depuis 30 ans dans la recherche de produits capillaires sains. C’est toute une philosophie du vivant et des meilleurs composants naturels qui a guidé l’élaboration de la gamme.

Tout d’abord, pour nettoyer les cheveux et bulbes capillaires, il y a les masques Terre de Couleur spécifiquement détoxinants, à base d’argile bio activée et d’huiles essentielles judicieusement choisies. Ils aident à éliminer les toxines accumulées dans les racines du bulbe capillaire, notamment les métaux lourds. Ils aident à retirer les résidus nocifs des colorations chimiques et préparent les cheveux pour recevoir une coloration végétale Terre de Couleur durable et éclatante.

Les masques traitants, eux, s’adressent à des problématiques spécifiques du cheveu et du cuir chevelu et permettent de maintenir une couleur intense et éclatante pour plus longtemps.

Les shampooings peuvent être utilisés seuls en entretien ou en soin profond associés aux masques, ils sont à appliquer avant le shampooing.

Enfin, les 9 colorations Terre de Couleur permanentes ultra-douces, qui vont de l’acajou au blond,  sont issues d’un long et rigoureux travail de sélection des meilleurs pigments, d’une recherche d’un minimum de temps de pause par rapport aux autres colorations et offrent un résultat sans appel question couleur. Elles sont résistantes aux lavages successifs, contrairement aux colorations temporaires.

Pour finir, point fort, les colorations naturelles sont sans : parabens, huiles minérales, phenoxyéthanol, paraffine, phtalates, colorants synthétiques, sodium laureth sulfate , parfums de synthèse, silicone, CMR, PEG et sont 100% biodégradables et résistantes aux lavages successifs, contrairement aux colorations temporaires. Il y a actuellement en France plus de 400 coiffeurs qui utilisent quotidiennement les produits Terre de Couleur.

Information  sécurité des produits cosmétiques :

http://ansm.sante.fr/Dossiers/Securite-des-produits-cosmetiques/Produits-capillaires/(offset)/1

Pour plus d’informations et commandes :
Site http://www.terredecouleur.fr

Tel : 02 47 88 02 72

Mail : contact@terredecouleur.fr

Vous souhaitez recevoir nos conseils en santé naturelle avant tout le monde, c’est très simple, il vous suffit de vous abonner à notre lettre d’ information ci-dessous en y inscrivant votre email.
[sibwp_form id=2]

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here