Régime cétogène : bien choisir la source de ses protéines

Régime cétogène

Une nouvelle étude montre que lorsque l’alimentation est pauvre en glucides, comme dans le cadre d’un régime cétogène, le bénéfice d’un tel régime peut s’annuler au regard de la survenue de la mortalité liée à l’origine des lipides et des protéines. Le bénéfice est net en faveur d’un apport de lipides et protéines d’origine végétale.  

 Influence de l’origine des protéines et des lipides

La popularité du régime cétogène, pauvre en glucides, ne faiblit pas, et pour cause, de potentiels effets positifs sur la perte de poids, les risques cardio-métaboliques, les migraines, les maladies neuro-dégératives et  le cancer à court terme lui sont attribués. Pourtant, les données relatives à leur impact sur la santé à long terme sont encore mal connus.

Cette vaste étude publiée dans la revue Lancet Public Health a évalué l’association entre la consommation de glucides et la mortalité. Les chercheurs ont analysé les apports en glucides de 15.428 américains âgés de 45 à 64 ans et enrôlés dans l’étude ARIC (Atherosclerosis Risk in Communities), et les ont recoupés avec la mortalité totale. Ils ont ensuite confronté ces données avec celles d’une autre vaste étude: PURE.

 Influence de l’origine des protéines et des lipides

Les chercheurs ont examiné si l’origine des protéines et des lipides consommés à la place des glucides a un impact sur la mortalité. Ils ont observé que:

– Un régime pauvre en glucides dans lequel les glucides sont substitués par des protéines et des lipides d’origine animale est associé à un risque de mortalité plus important.

– Au contraire, lorsque les glucides sont remplacés par des protéines et des lipides provenant de sources végétales, cette association est inversée.

Cette étude souligne donc l’importance de s’orienter principalement vers des sources végétales de protéines et de lipides en cas de régime cétogène afin de diminuer les risques de mortalité.

Source :

Seidelmann S. et al., Dietary carbohydrate intake and mortality: a prospective cohort study and meta-analysis. The Lancet Public Health, 2018; 3: e419–28.

Marie Desange est journaliste santé, passionnée tant par les dernières recherches en scientifiques en nutrition, neurosciences et bien être que par les nouvelles approches de santé qui ne sont pas encore passées par le filtre des études scientifiques, mais qui marchent.Ostéopathie, chiropractie, acupuncture, neuro-feedback, méditation, aromathérapie, homéopathie, médecine chinoise ou Indienne (Ayurveda), shiastu, soins énergétiques, techniques corporelles ou thérapies psychologiques, toutes ces disciplines méritent d’être mises en avant pour que les lecteurs puissent être bien informés et faire leur choix sur ce qui peut les aider.De plus, la pratique journalistique lui permet de rencontrer toujours plus d’acteurs de ces nouvelles approches et de sélectionner ceux qui ont une particularité et une réelle maîtrise de ce qu’ils proposent. Les soins complémentaires et les nouvelles approches de santé doivent être rigoureux et sans danger pour les personnes qui se tournent vers elles. Avec le temps et l’expérience, Marie sait sélectionner ce qui peut apporter, selon les cas, de vrais bénéfices pour le mieux être des personnes qui le recherchent. `Journaliste pour le journal on-line pressesante.com, Marie a encore plein de supers sujets sous le coude à vous proposer, que vous ne lirez pas ailleurs.