Rasage des poils pubiens: est-ce une bonne idée?

L’idéal imberbe recherché de nos jours est en réalité non seulement impossible à atteindre, mais probablement pas très sain non plus. De toute façon, les poils corporels repoussent toujours, même l’épilation au laser ne réduit la repousse et l’épaisseur des poils que de 50% environ après des traitements répétés, et chaque suppression de poils occasionne des dommages à la peau. Les poils ont des rôles importants, y compris dans la région génitale :

Un rôle protecteur : les poils aident à empêcher des corps étrangers tels que poussières et bactéries pathogènes à pénétrer dans le corps

Un rôle de contrôle de la température : les poils emprisonnent l’air qui entoure le corps pour réduire la déperdition de chaleur

Ils réduisent les frictions, ce qui empêche les irritations de la peau, écorchures et lésions

Ils offrent des sensations tactiles

Infection sexuellement transmissible (IST) favorisée

Le rasage ou l’épilation à la cire peuvent provoquer une irritation et des microtraumatismes de la peau qui augmentent le risque de contracter une infection virale, sexuellement transmissible (IST), le rasage ayant la plus forte incidence. En effet, certaines observations médicales indiquent que des parties génitales sans poils favorisent la transmission des IST, comme dans le cas du molluscum contagiosum. En dépit de sa présence fréquente dans la population, le molluscum contagiosum est l’une des IST les moins connues.

Le molluscum est produit par un virus de la famille des pox virus, et touche plus couramment les enfants, bien qu’il puisse affecter les adultes ayant un système immunitaire affaibli. Il est transmissible par voie sexuelle. Le virus provoque à la surface de la peau de petites excroissances dures ressemblant à des perles, non douloureuses, mais qui rougissent et s’enflamment facilement. Si ces excroissances sont grattées, l’infection se propage facilement de personne à personne ainsi que par l’intermédiaire d’objets contaminés. Raser une peau présentant des excroissances peut aussi provoquer la propagation du virus. Heureusement, ces excroissances peuvent être enlevées facilement chez un dermatologue pour aider à limiter la propagation de l’infection.

D’autres problèmes de peau possibles

D’autres problèmes de peau liés à la suppression des poils pubiens peuvent apparaitre. Parmi ces problèmes :

– Des verrues, le rasage des poils pubiens peut aussi augmenter le risque de verrues génitales causées par le papillomavirus humain (VPH)).

– Des infections cutanées bactériennes

– Des cicatrices

– Des poils incarnés

A la décharge de cette pratique épilatoire, l’absence de poils pubiens est la meilleure façon d’éviter la « colonisation » de cette partie du corps par des poux pubiens: les morpions. Entre le rasage intégral et la « broussaille débridée », chacune doit pouvoir sans peine imaginer des formules intermédiaires qui concilient santé et esthétique.