Qu’est-ce que la Technique Bowen ?

technique Bowen

C’est une technique de stimulation d’un ensemble de points employé par des professionnelles. Les kinésithérapeutes, les ostéopathes ou les massothérapeutes pratiquent la technique Bowen après une formation de 12 à 18 mois. Ils les utilisent comme complément de leur pratique. C’est une thérapie manuelle et autonome. Ce qui signifie qu’on ne peut pas l’associé aux autres méthodes. A citer la kinésithérapie, l’acupuncture et l’ostéopathie. Sauf en cas de maladie ou de traumatisme. Dans ces cas, l’association se fait entre elle et la médecine traditionnelle.

Comment est-elle née ?

L’australien Thomas Ambrose Bowen a inventé cette technique. Il a soulagé avec son épouse souffrant de crise d’asthme. D’après les expériences de Bowen, il la faut une manipulation des tissus mous et une bonne alimentation. Les thérapeutes Bowen partagent l’opinion sur les effets relaxant et stimulant de la technique. Ainsi, elle permet la stimulation des muscles et du tronçon réflexe tendineux de Golgi.

Jusqu’à aujourd’hui, une seule étude seulement est réalisée sur 20 patients. Ils souffraient de capsulite rétractile. 70 % des patients sont complétement rétablis. Cependant, elle n’est pas remboursée par l’assurance vu la manque de preuve scientifique. Ce qui fait qu’elle soit dans la liste des traitements questionnables de Quackwatch.

Quelles sont ses effets sur l’organisme ?

Les effets varient selon le sens de stimulation effectuée par le praticien. Ainsi, 3 paramètres sont à prendre en compte : le patient, le praticien et le maux à soulager.

Les stimulations provoquent une relaxation profonde. Les doux mouvements associées avec engendre la libération du stress de zones logées au sein des muscles. En réponse externe, on peut observer des dégagements de chaleurs et des picotements. Le patient prend fortement conscience des zones sensibles.

Le corps a une capacité d’auto-régulation et d’auto-normalisation. Les stimulations indiquent au corps l’utilisation de ses capacités. Envoyant ensuite des messages forts au système nerveux central. Ainsi, le mécanisme d’auto-rétablissement s’accélère.

À ne pas rater !
Abonnez-vous à la newsletter Presse santé

Recevez chaque semaine et en avant première notre actualité santé : actualités médicales, conseils santé, innovations scientifiques, dossiers complets directement dans votre boite mail !

Adresse e-mail non valide
Essayez c est gratuit. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Comment se déroule une séance de thérapie utilisant cette technique ?

Une session typique dure environ 30 à 45 minutes. Avant la pratique, une discussion poussée entre le patient et le praticien est primordiale. De ce fait, le praticien peut savoir la raison de la venue mais également les points faibles du patient.

Il faut une série de pause de 2 à 5 minutes lors d’une séance. Ceci pour permettre à l’organisme de répondre aux traitements. Ainsi, l’organisme peut intégrer l’information dans son système nerveux central. Une séance comporte alors une série de trois à cinq séquences.

La durée d’une séance est seulement 10 à 15 minutes pour les individus sensibles.

Le praticien travaille d’abord sur des joints clefs du corps. C’est-à-dire les points de concentration du stress comme le bas et le haut du dos. C’est seulement après qu’il attaque les points spécifiques de la personne à traiter.

La technique peut être utilisée par tout le monde, même les nourrissons. Mais il ne faut pas recevoir un autre traitement manuel minimum 7 jours après une séance.