Actualité

Piqure de méduse: ce qu’il faut faire et ne pas de faire pour soulager la douleur

La plupart des piqûres de méduses sont douloureuses mais sans danger. Voici ce qui marche et ne marche pas du tout pour soulager la douleur.

La plupart des personnes qui se font piquer par une méduse ne se rendent compte de la présence d’une méduse qu’après la piqûre. Ainsi, une piqûre peut sembler venir de nulle part.
La plupart des piqûres de méduses sont douloureuses mais sans danger. Quelques méduses, cependant, libèrent un venin puissant dans la peau. Les piqûres de ces espèces, si elles ne sont pas traitées, peuvent être dangereuses, voire mortelles. Un traitement rapide des piqûres de méduses peut rapidement soulager la douleur et empêcher une piqûre de s’aggraver.

Quelques faits sur le traitement des piqûres de méduses :

Plus de 2 000 espèces de méduses peuplent les océans du monde entier. Toutes ne piquent pas, et la plupart ne sont pas dangereuses.
Le traitement des piqûres de méduses commence par l’évaluation du danger potentiel de la piqûre.
Les personnes piquées par des méduses potentiellement mortelles ont besoin d’un traitement d’urgence immédiat.
Les personnes piquées par des méduses dont la piqûre est légère peuvent généralement administrer elles-mêmes les premiers soins.

Premiers secours en cas de piqûre de méduse

Les méduses peuvent être minuscules ou énormes, et il en existe de toutes les formes et de toutes les tailles. Certaines possèdent de minuscules cellules urticantes appelées nématocystes dans leurs tentacules. La piqûre d’un nématocyste peut être légèrement gênante, extrêmement douloureuse, voire mortelle.

Signes d’une dangereuse piqûre de méduse

La majorité des piqûres de méduses ne sont pas graves, mais certaines espèces peuvent avoir des piqûres potentiellement mortelles. La plupart des piqûres de méduses sont douloureuses, mais pas dangereuses. Mais pour les personnes allergiques aux méduses, les individus dont le système immunitaire est affaibli, les personnes très âgées ou les très jeunes, une piqûre peut être dangereuse.

Tout signe de choc ou de réaction allergique justifie une prise en charge rapide en urgence. Les signes d’alerte sont les suivants

– difficulté à respirer
– des vertiges
– une éruption cutanée qui s’étend rapidement
– des nausées
– des troubles de la conscience
Toute personne présentant ces symptômes doit appeler les urgences ou se rendre immédiatement aux urgences.

Une poignée de méduses et d’animaux qui ressemblent à des méduses sont potentiellement mortels, en particulier après de multiples piqûres. Cependant, les décès dus aux méduses sont extrêmement rares. Par exemple, la variété de méduse la plus dangereuse, la méduse-boîte australienne, ne tue que quelques personnes chaque année. Si vous craignez une piqûre, il est important de quitter l’eau, aussi vite que possible. De nombreux décès associés aux méduses sont en fait le résultat d’une noyade consécutive aux spasmes musculaires qui se produisent après une piqûre.

Les tentacules d’une méduse contiennent du venin qui, au pire, peut détruire le système cardiovasculaire en quelques minutes seulement. Les méduses venimeuses sont surtout présentes dans les eaux au large des côtes australiennes. Les nageurs piqués par des méduses dans cette région doivent donc envisager de demander rapidement des soins d’urgence.

Les personnes souffrant d’autres allergies, notamment aux piqûres d’insectes, peuvent être plus vulnérables à une réaction allergique aux méduses. Les personnes allergiques doivent toujours avoir sur elles un stylo d’injection d’adrénaline, ainsi que tout autre médicament contre les allergies prescrit par un médecin. Lorsque les victimes de piqûres ne voient pas la méduse, il n’est pas possible de déterminer immédiatement si la source de la piqûre était inoffensive ou potentiellement mortelle.

Une personne doit consulter immédiatement un médecin si :

– Les piqûres de méduses qui sont accompagnées de symptômes tels que des nausées, des problèmes respiratoires ou une perte de conscience, nécessiteront des soins médicaux immédiats.
– des méduses hautement venimeuses ont été signalées dans la région où vous vous baignez
– la méduse était très grosse
– il y a de nombreux tentacules à l’endroit de la piqûre, ce qui signifie qu’elle a pu délivrer davantage de venin
– la piqûre a touché l’œil ou la bouche
– il y a des signes de réaction grave, tels que des difficultés respiratoires, un rythme cardiaque rapide, une perte de conscience ou des spasmes musculaires
– une éruption cutanée apparaît sur n’importe quelle partie du corps, même si elle n’est pas proche de l’endroit de la piqûre.

Premiers secours en cas de piqûres mineures de méduses

Une étude de 2017 a révélé qu’un procédé simple peut réduire la douleur des piqûres de méduses.

Les étapes suivantes doivent être suivies, aussi rapidement que possible, après la piqûre :

– Rincez soigneusement la zone affectée avec du vinaigre ou avec un spray commercial si disponible.
– Retirez les tentacules pendant que vous rincez encore. Les tentacules peuvent continuer à piquer tant qu’ils sont en contact avec la peau, portez donc des gants ou mettez des sacs en plastique sur les mains.
– Appliquez un pack thermique ou immergez la zone affectée dans de l’eau d’une température d’au moins 40° pendant 40 minutes.
Si le vinaigre et l’eau chaude ne sont pas disponibles, retirez soigneusement les tentacules.

Après avoir été piqué par une méduse, restez hors de l’eau pour le reste de la journée, car l’eau salée peut aggraver la douleur. Plus important encore, il y a probablement d’autres méduses dans la région. Lorsqu’un tentacule de méduse perfore la peau et aspire du sang, la plaie peut s’infecter. Les personnes qui ne sont pas à jour dans leurs vaccinations peuvent également avoir besoin d’une injection contre le tétanos. Il est important de consulter un médecin dans les heures qui suivent si la plaie est ouverte.

Certaines piqûres de méduses provoquent des douleurs et des démangeaisons pendant quelques jours. Certains remèdes maison peuvent aider. Ils comprennent :

– Des compresses chaudes pour réduire le gonflement et l’inflammation.
– Des médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens, comme l’acétaminophène et l’ibuprofène.
– Une crème antibiotique topique, comme Neosporin, pour réduire le risque d’infection.
Si la zone devient très douloureuse, commence à enfler ou si des stries sortent de la plaie, il peut y avoir une infection. Dans ce cas, il faut consulter un médecin dans les 24 heures.

Ce qu’il ne faut pas faire et ne marche pas  après une piqûre de méduse

Certains remèdes maison populaires pour les piqûres de méduses comprennent le fait d’uriner sur la piqûre, ou d’utiliser du jus de citron. Ceux-ci peuvent potentiellement aggraver les symptômes, et il vaut mieux les éviter. Un mythe populaire est que le fait d’uriner sur une piqûre de méduse peut neutraliser le venin. En fait, l’urine peut aggraver la douleur. Dans certains cas, l’urine peut même rendre le venin plus puissant.

D’autres remèdes populaires, comme le jus de citron et la crème à raser, sont également inefficaces.

Une étude Cochrane Review a examiné d’autres prétendus traitements contre les piqûres de méduses. Elle a confirmé que l’eau chaude pouvait soulager la douleur. Certaines études incluses dans l’examen ont révélé que les compresses froides pouvaient également aider, mais que la chaleur était la plus efficace. Ne rincez pas la zone avec de l’eau froide lorsque les dards sont encore dans la peau, car cela peut les inciter à libérer davantage de venin.

Certaines personnes utilisent du bicarbonate de soude pour neutraliser le venin d’une piqûre de méduse. Une étude réalisée en 2007 n’a trouvé aucun avantage à cette approche. Rien ne prouve que le bicarbonate de soude soit dangereux, mais d’autres traitements sont plus efficaces. En cas de piqûres graves, provoquant des symptômes cardiovasculaires, une injection de sulfate de magnésium peut être administrée par un médecin dans un cadre surveillé.

Sources

Best first aid treatment of jellyfish stings. (2017, July 27)

Curtin, C. (2007, January 4). Fact or fiction? Urinating on a jellyfish sting is an effective treatment

Li, L., Mcgee, R. G., Isbister, G. K., & Webster, A. C. (2015). Interventions for the symptoms and signs resulting from jellyfish stings. Cochrane Database of Systematic Reviews 2013, 12

Articles similaires