Pensée sauvage : la plante médicinale de référence pour une peau saine

pensée sauvage

La pensée sauvage est une plante herbacée de la famille des Violaceae, originaire de l’Europe et d’Asie. Nommée scientifiquement Viola tricolor, elle est aussi appelée communément pensée tricolore. Cette appellation est, d’ailleurs, due à la couleur caractéristique des pétales de ses fleurs : blanc, jaune et violet. Les fleurs et les sommités fleuries sont également très utilisées en médecine naturelle pour traiter diverses pathologies. La pensée sauvage est composée de flavonoïdes, d’acide salicylique, de tanins et de caroténoïdes.

Dans quels cas recourir aux pensées sauvages ?

Les vertus thérapeutiques de la pensée sauvage ont depuis longtemps été appréciées en phytothérapie. Grâce aux dérivés salicylés et aux vitamines C, K et E qui la composent, elle est généralement utilisée pour le traitement des problèmes cutanés. Eczéma, impétigo, acné et prurit, tels sont les affections dermatologiques qui peuvent être traitées par la pensée sauvage. Elle favorise notamment l’élimination des toxines cutanées par voies rénale et digestive.

À part cela, on lui reconnaît également les propriétés suivantes :

  • Anti-inflammatoire et anti-catarrhale: lutte contre les inflammations des voies respiratoires, bronchite, asthme et rhumatisme
  • Laxative et dépurative: rétablit le confort digestif et améliore la fonction des organes vitaux comme le foie, la vésicule biliaire et les reins
  • Diurétique et détoxiquant: facilite l’élimination des toxines et nettoie l’organisme en profondeur

Sous quelles formes peut-on l’utiliser ?

En phytothérapie, la pensée sauvage s’utilise principalement sous forme d’huile essentielle, tisane, infusion ou sirop, décoction, gélule, poudre et pommade.

Comment profiter de ses qualités médicinales ?

Le mode d’emploi et la posologie de la pensée sauvage varient en fonction de l’effet recherché.

  • Gélule : 3 à 5 fois par jour
  • Huile essentielle : jusqu’à 25 gouttes diluées dans une boisson, à prendre 3 fois par jour pendant 3 semaines
  • Pommade : à appliquer par voie cutanée pour soulager les irritations de la peau dues à la sècheresse
  • Infusion : infuser pendant 10 minutes 1 cuillère à café de feuilles séchées dans 200 ml d’eau bouillante, prendre 3 à 4 tasses par jour. Cette préparation a un effet calmant et anti-inflammatoire. En cas de démangeaisons, il est conseillé d’appliquer une compresse imbibée de ce mélange sur la partie irritée.

Quelles sont les précautions d’emploi de la pensée sauvage ?

Comme la plupart des plantes médicinales, l’utilisation des pensées sauvages présente également quelques réserves. Pour éviter les effets indésirables, il est toujours recommandé de consulter au préalable l’avis d’un médecin ou d‘un thérapeute.

L’utilisation de la pensée sauvage est contre-indiquée chez les femmes enceintes et allaitantes ainsi que chez les enfants de moins de 6 ans. Par ailleurs, la prise des gélules est uniquement réservée aux adultes et aux enfants de plus de 15 ans.

Il convient également de souligner que le respect de doses prescrites est important. Un surdosage en pensée sauvage peut vite entraîner de violentes nausées et des crampes d’estomac. En effet, cette plante devient vomitive si elle est ingérée à forte dose.