Mal de tête après le sport : qu’est-ce qui l’explique ?

Avant ou après, une activité physique peut avoir tendance à causer des maux de tête. Plusieurs facteurs sont cependant à l’origine de ces troubles. Et pourtant à la base, faire une activité physique était bénéfique contre les crises migraineuses. Qu’est-ce qui a changé entre temps ? Nos façons de pratiquer le sport sont-elles différentes ? D’où proviennent ces maux de tête ?

Les causes des maux de tête pendant l’effort physique : Est-ce normal ?

Comme précisé plus haut, faire du sport nous permet de libérer la charge émotionnelle présente dans le corps et en même temps de prévenir les maux de tête. De nos jours, cette activité peut avoir l’effet inverse, en déclenchant des troubles fréquents.

Par exemple, un sportif migraineux peut être confronté à des maux de tête plus ou moins fréquents, pendant ou juste après l’effort. Et selon leur gravité, les céphalées ou maux de tête peuvent être scindés en deux types :

– Les maux de tête simples :

D’origine généralement inconnue, ces maux de tête peuvent provenir du stress, de la fatigue et d’une activité physique intense.

Ils provoquent des douleurs lancinantes sous forme de battement ou pulsation, pendant deux jours.

Notons aussi que la déshydratation peut être une cause de maux de tête fréquents.

– Les maux de tête complexes :

Appelés également céphalées secondaires ou circonstancielles, ces maux de tête proviennent généralement de 3 causes.

  • Les maux de tête relatifs à la toux
  • Les maux de tête relatifs à l’acte sexuel
  • Les maux de tête relatifs à l’effort physique

Par conséquent, les maux de tête relatifs à l’activité physique surviennent suite à une activité physique plus ou moins intense. En effet, pendant cette activité intense, l’oxygénation des tissus est trop faible. C’est un phénomène qui trouve son origine des réactions vasculaires. Par exemple, lors des céphalées, les veines du cerveau sont appauvries à 50 % de leur véritable apport.

Du coup, quelles sont les véritables causes des maux de tête à l’effort ?

Les efforts relatifs aux lourdes charges, à la musculation ou aux activités cardiaques à forte intensité peuvent être à l’origine des maux de tête fréquents tout en augmentant la pression intracrânienne.

La déshydratation est une cause importante, favorisant les maux de tête à l’effort. En fait, lors d’une déshydratation, il y a peu de liquides dans l’organisme et ont tendance à impacter la libre circulation sanguine et à créer une vasoconstriction intracrânienne, à l’origine des céphalées.

Les maux de tête après l’exercice, qu’est-ce qu’il faut en comprendre ?

Après l’entraînement, les maux de tête proviennent du cerveau, suite à une dilatation de ses vaisseaux sanguins au-delà de leur capacité adéquate. De ce fait, une pression énorme est posée sur les méninges et crée les maux de tête.

Entre autres manifestations, nous pouvons noter :

  • Une combinaison élevée de pression artérielle
  • Un rythme cardiaque élevé
  • Du sang épais
  • Une contraction des artères qui va créer une concentration de sang voulant entrer dans le cerveau en un temps record, ce qui amène la dilatation des vaisseaux du cerveau.

Un taux de sucre bas peut également expliquer ces maux de tête après le sport.

Après l’effort physique, comment réagir en cas de céphalées ?

Un mal de tête après sport n’est jamais insignifiant. Il est même dit qu’après-avoir pratiqué un sport et quelle que soit l’intensité, des maux de tête ne doivent pas être ressentis, tout au contraire, vous devez être dans un certain confort, un certain bien-être physique.

Toutefois, s’il vous arrive à sentir ces maux, il est impératif de revenir en arrière pour en déterminer les réelles causes. Cet article vous permettra peut-être d’identifier dans un premier temps, la source de ces maux et de les éviter par la suite.

Donc, quand ces maux de tête surviennent, il est recommandé de prendre des médicaments anti-inflammatoires et non-stéroïdiens (ex: aspirine). Ces médicaments sont généralement prescrits pour les céphalées à répétition.

Par conséquent, le respect d’une bonne hygiène de vie, d’une alimentation équilibrée et d’une hydratation permettent de les prévenir efficacement.

* Presse Santé s' efforce de transmettre la connaissance santé dans un langage accessible à tous. En AUCUN CAS, les informations données ne peuvent remplacer l' avis d'un proffesionel de santé.

Vous aimez nos contenus ?

Recevez chaque jour nos dernières publications gratuitement et directement dans votre boite mail

RECEVOIR LA NEWSLETTER
- Presse Santé -