Maigrir: les facteurs surprenants qui font perdre du poids

Image balance maigrir
Maigrir : Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi certaines personnes semblent rester sveltes sans effort

Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi certaines personnes semblent rester sveltes sans effort alors que beaucoup d’autres ont du mal à garder un poids de forme? Bien sûr, la génétique et un mode de vie sain jouent un rôle important, mais il existe d’autres facteurs plus surprenants qui peuvent vous aider à rester sveltes.

  1. L’activité quotidienne aussi importante que l’exercice
  2. Des épices dans l’alimentation: une aide savoureuse au contrôle du poids
  3. Vivre en altitude aide à rester mince
  4. Vivre dans une grande ville: du plus et du moins
  5. Un mode vie sain fait aussi bien que tous les autres facteurs

Une étude récente de la revue Lancet Public Health a révélé que les personnes vivant à moins d’un kilomètre d’installations d’activités physiques: les gymnases, les piscines et les terrains de jeux, etc pesaient moins et avaient une taille plus réduite que ceux qui n’y avaient pas accès facilement. La différence était plus grande chez les femmes et les personnes à revenu élevé. L’étude était d’observation et ne prouve pas le lien de cause à effet, mais renforce le lien de l’impact de l’environnement bâti, y compris la conception de la ville, sur le poids corporel.

D’autres recherches ont montré que plus les quartiers sont piétonniers et plus le poids moyen des habitants est bas. L’étude parue dans le Lancet a également mis en évidence un effet, quoique plus faible, de la proximité de fast-food: les sujets de l’étude qui vivaient à 2 kilomètres ou plus d’une restauration rapide par rapport à ceux vivant à un demi-kilomètre étaient plus minces, surtout les femmes.

Les personnes ayant les niveaux d’activité physique spontanée les plus élevés, y compris les mouvements agités, tendent à être plus mince. Bien que l’agitation ait une forte composante génétique et biologique, une activité physique croissante non liée à l’exercice comme la marche, la position debout, faire la cuisine et même le jardinage, peut également jouer un rôle important en aidant les gens à rester en forme. Car rester assis trop longtemps peut vous tuer, même si vous faites de l’exercice.

Ce type d’activité non sportive constitue une partie importante et modifiable de votre consommation quotidienne totale de calories, et peut jouer un rôle important en vous aidant à rester mince. C’est encore plus important dans notre environnement moderne, rempli d’appareils, de téléviseurs et de technologies qui réduisent l’activité physique. Une étude de 2003 avait déjà révélé que l’impact des technologies qui visent l’économie d’activité tels que: lave-vaisselle, lave-linge, escaliers mécaniques et voitures utilisées pour se rendre au travail, entraînait une réduction de 111 calories de la dépense énergétique quotidienne. À moins que cette réduction ne soit compensée par une activité accrue, tout ce qui est sensé nous faciliter la vie pourrait entraîner une prise de poids importante au fil du temps.

Les données d’observation montrent que la consommation d’aliments plus épicés est associée à moins d’obésité. Un article récent résume les recherches de plus en plus nombreuses montrant que la capsaïcine, un composé bioactif majeur présent dans les piments, peut jouer un rôle dans le contrôle du poids de plusieurs manières, notamment en réduisant l’appétit, en activant la graisse brune génératrice de chaleur et en brûlant l’utilisation de la graisse comme carburant et métabolisme augmentant modestement.

De plus, la nourriture épicée semble garder les gens en meilleure santé. Une très grande étude chinoise a révélé que les personnes qui mangeaient des aliments épicés six à sept fois par semaine par rapport à une fois ou moins par semaine avaient 14% moins de risque de mourir de n’importe quelle cause. De nombreuses autres épices, notamment le cumin, le gingembre, le romarin, l’origan, la cannelle et le curcuma peuvent également vous aider à rester mince en réduisant l’inflammation, en améliorant la réponse de votre corps à l’insuline et en améliorant la composition bactérienne de vos intestins.

Un article de 2013 paru dans l’International Journal of Obesity a révélé des taux d’obésité inférieurs chez les personnes vivant à des altitudes plus élevées. Les hommes et les femmes vivant à moins de 500 mètres au-dessus du niveau de la mer ont respectivement 5,1 et 3,9 fois plus de chances d’être obèses que leurs homologues vivant à 3 000 mètres ou plus au-dessus du niveau de la mer.

Les personnes vivant à 1 000 mètres avaient une probabilité plus modeste, mais néanmoins significative, de 7,5% de devenir obèse. Les auteurs de l’étude suggèrent qu’une baisse de la teneur en oxygène, une augmentation de la demande métabolique à haute altitude et une activation accrue du système nerveux sympathique (susceptible de réduire l’appétit) sont des causes possibles de cette constatation, mais une explication définitive n’a pas encore été pleinement établie.

L’étude portant sur l’altitude et le poids a également révélé que les personnes vivant dans les grandes villes comptant au moins un million d’habitants, présentaient un risque d’obésité significativement plus faible que celles vivant dans des villes plus petites ou à la campagne.  Les auteurs suggèrent que la sécurité alimentaire, l’aptitude à la marche dans les grandes villes et un meilleur régime alimentaire pourraient expliquer ces résultats.

Mais leurs conclusions sont contredites par d’autres études qui ont montré que l’urbanisation pouvait conduire à l’obésité, en particulier chez les enfants et les populations à faible revenu.

Selon la Harvard School for Public Health, cela est probablement dû à un accès facilité aux aliments riches en calories (en particulier les fast-foods), à un transport plus passif (moins de marche), à ​​des espaces moins ouverts, à une plus grande facilité d’accès à des aliments de mauvaise qualité  et à moins d’activité physique connexe.

Mais même si vous ne tombez pas dans ces catégories, inutile de  déménager dans les montagnes népalaises pour rester mince, mais pimentez votre alimentation et faites un effort pour bouger quotidiennement pourraient certainement vous aider à rester ou redevenir mince.  Et si vous ne vivez pas dans une grande ville ou à proximité d’un centre d’activité physique, un mode de vie sain: comprenant des exercices quotidiens, des comportements moins sédentaires, un meilleur sommeil et une alimentation saine, vous aidera à rester mince, peu importe votre âge.

Source

Kate E Mason, Neil Pearce, Steven Cummins: Associations entre les environnements de restauration rapide et d’activité physique et l’adiposité au milieu de la vie: preuves transsectorielles et d’observation de la UK Biobank; LANCET Publié le 12 décembre 2017

Zheng J, Zheng S, Feng Q : Dietary capsaicin and its anti-obesity potency: from mechanism to clinical implications. Biosci Rep. 2017 May 11;37(3). pii: BSR20170286.

Voss JD, Masuoka P, Webber BJ: .Association of elevation, urbanization and ambient temperature with obesity prevalence in the United States.Int J Obes (Lond). 2013 Oct;37(10):1407-12. doi: 10.1038/ijo.

Özgür Pirgon, and Nagehan Aslan: The Role of Urbanization in Childhood Obesity. J Clin Res Pediatr Endocrinol. 2015 Sep; 7(3): 163–167

Marie Desange est journaliste santé, passionnée tant par les dernières recherches en scientifiques en nutrition, neurosciences et bien être que par les nouvelles approches de santé qui ne sont pas encore passées par le filtre des études scientifiques, mais qui marchent.Ostéopathie, chiropractie, acupuncture, neuro-feedback, méditation, aromathérapie, homéopathie, médecine chinoise ou Indienne (Ayurveda), shiastu, soins énergétiques, techniques corporelles ou thérapies psychologiques, toutes ces disciplines méritent d’être mises en avant pour que les lecteurs puissent être bien informés et faire leur choix sur ce qui peut les aider.De plus, la pratique journalistique lui permet de rencontrer toujours plus d’acteurs de ces nouvelles approches et de sélectionner ceux qui ont une particularité et une réelle maîtrise de ce qu’ils proposent. Les soins complémentaires et les nouvelles approches de santé doivent être rigoureux et sans danger pour les personnes qui se tournent vers elles. Avec le temps et l’expérience, Marie sait sélectionner ce qui peut apporter, selon les cas, de vrais bénéfices pour le mieux être des personnes qui le recherchent. `Journaliste pour le journal on-line pressesante.com, Marie a encore plein de supers sujets sous le coude à vous proposer, que vous ne lirez pas ailleurs.