Les aliments à éviter et à privilégier pour réduire naturellement le taux d’acide urique

Cet article passe en revue les aliments et les moyens naturels permettant de réduire le taux d'acide urique.

La goutte est un type d’arthrite qui se développe lorsque le taux d’acide urique dans le sang est anormalement élevé. L’acide urique forme des cristaux dans les articulations, souvent dans les pieds et les gros orteils, ce qui provoque un gonflement grave et douloureux. Certaines personnes ont besoin de médicaments pour traiter la goutte, mais des modifications du régime alimentaire et du mode de vie peuvent également être utiles. La diminution de l’acide urique peut réduire le risque d’apparition de la maladie et peut même prévenir les poussées. Toutefois, le risque de goutte dépend de plusieurs facteurs, et pas seulement du mode de vie. Les facteurs de risque comprennent l’obésité, le fait d’être un homme et certains problèmes de santé.

Cet article passe en revue les moyens naturels permettant de réduire le taux d’acide urique.

1. Limiter les aliments riches en purine

Les purines sont des composés présents naturellement dans certains aliments. Lorsque l’organisme décompose les purines, il produit de l’acide urique. Le processus de métabolisation des aliments riches en purines entraîne une production excessive d’acide urique, ce qui peut provoquer la goutte. Certains aliments, par ailleurs nutritifs, contiennent une quantité élevée de purines, ce qui signifie qu’une personne peut souhaiter réduire sa consommation au lieu de tout éliminer.

Les aliments à forte teneur en purines sont les suivants:

– le gibier sauvage, comme le cerf
– la truite, le thon, l’églefin, les sardines, les anchois, les moules et le hareng
– l’excès d’alcool, y compris la bière et les liqueurs
– les aliments riches en matières grasses, comme le bacon, les produits laitiers et la viande rouge, y compris le veau
– les abats, comme le foie et les ris de veau
– les aliments et boissons sucrés.

Les aliments à teneur modérée en purine comprennent

– les charcuteries
– la plupart des autres viandes, y compris le jambon
– la volaille
– les huîtres, les crevettes, le crabe et le homard.

 

2. Mangez plus d’aliments à faible teneur en purine

Si certains aliments ont un taux de purine élevé, d’autres ont un taux plus faible. On peut les inclure dans son régime pour aider à réduire son taux d’acide urique. Voici quelques aliments à faible teneur en purine

– les produits laitiers à faible teneur en matières grasses et sans matières grasses
– les noix
– la plupart des fruits et légumes
– le café
– le riz, le pain et les pommes de terre à grains entiers.

Si les modifications du régime alimentaire ne suffisent pas à éliminer la goutte, elles peuvent contribuer à prévenir les poussées. Il est également important de noter que toutes les personnes atteintes de goutte ne suivent pas un régime riche en purine.

 

3. Évitez les médicaments qui augmentent le taux d’acide urique

Certains médicaments peuvent élever le taux d’acide urique. Il s’agit notamment :

– les médicaments diurétiques
– les médicaments qui suppriment le système immunitaire, en particulier avant ou après une transplantation d’organe
– l’aspirine à faible dose

Les médicaments qui augmentent le taux d’acide urique peuvent présenter des avantages essentiels pour la santé, mais les personnes doivent consulter un médecin avant d’arrêter ou de modifier un médicament.

4. Maintenir un poids corporel sain

Le maintien d’un poids corporel modéré peut contribuer à réduire le risque de poussées de goutte, car l’obésité augmente le risque de goutte. Les experts recommandent de se concentrer sur des changements durables et à long terme pour gérer leur poids, comme devenir plus actif, avoir une alimentation équilibrée et choisir des aliments riches en nutriments. Le maintien d’un poids modéré peut contribuer à réduire le taux d’acide urique dans le sang et à améliorer l’état de santé général.

5. Évitez l’alcool et les boissons sucrées

La consommation de beaucoup d’alcool et de boissons sucrées, comme les sodas et les jus sucrés, est liée à un risque accru de développer la goutte.L’alcool et les boissons sucrées ajoutent également des calories inutiles au régime alimentaire, ce qui peut entraîner une prise de poids et des problèmes métaboliques, et donc une augmentation des taux d’acide urique.

6. Buvez du café

Une étudee de 2015 indique que les personnes qui boivent du café sont moins susceptibles de développer la goutte. Une méta-analyse de 2016 a examiné 11 études. Les auteurs ont conclu qu’il pourrait y avoir un lien entre la consommation de café et un risque plus faible de goutte. Cependant, les preuves d’une association forte étaient insuffisantes.

7. Essayez un supplément de vitamine C

Dans une revue de 2021, les chercheurs ont noté que de nombreuses études antérieures montrent une corrélation positive entre l’apport en vitamine C et les niveaux d’acide urique dans le sang. Cependant, s’ils ont noté cet effet, ils ont également déclaré qu’aucune étude n’avait trouvé de preuves concluantes que la vitamine C pouvait prévenir ou réduire les crises de goutte.

8. Mangez des cerises

Les chercheurs étudient les cerises et leurs effets sur la goutte depuis plusieurs années. Selon une étude de 2019, les scientifiques ont noté plusieurs propriétés de ce fruit qui peuvent aider à réduire l’inflammation. Cependant, ils ont également noté que des études supplémentaires sur les effets des cerises sur la goutte sont nécessaires.

9. Essayez les compléments alimentaires

Certains suppléments peuvent aider à réduire le taux d’acide urique dans le sang. Voici quelques compléments potentiellement bénéfiques

la vitamine C
l’acide gras oméga-3
l’acide folique
les capsules de curcuma

Avant d’ajouter des compléments à son alimentation, une personne doit consulter un médecin. Elle peut ainsi s’assurer que les compléments n’interféreront pas avec ses médicaments actuels.

10. Équilibrer l’insuline

Les personnes atteintes de goutte ont un risque accru de diabète. Les femmes souffrant de goutte sont 71 % plus susceptibles de souffrir de diabète de type 2 que les personnes sans goutte, tandis que les hommes sont 22 % plus susceptibles. Le diabète et la goutte ont des facteurs de risque communs, comme le surpoids et l’hypercholestérolémie. Une étude de 2015 a montré que le début d’un traitement à l’insuline pour les personnes vivant avec le diabète augmentait les niveaux d’acide urique dans le sang. Un médecin tiendra compte du taux d’acide urique d’une personne avant de lui prescrire de l’insuline.

11. Ajouter des fibres

Un régime riche en fibres peut aider à réduire le taux d’acide urique dans le sang. Les personnes peuvent trouver des fibres dans divers aliments, notamment les céréales complètes, les fruits et les légumes.

Résumé

La goutte est une affection douloureuse qui se manifeste souvent en même temps que d’autres maladies graves. Si un mode de vie sain peut réduire le risque de poussées ultérieures, il peut ne pas suffire à traiter la maladie.
Même les personnes ayant une alimentation équilibrée peuvent être atteintes de la maladie, et les personnes ayant une alimentation riche en purine ne développent pas toutes des symptômes de la goutte. Les médicaments peuvent aider à réduire la douleur et prévenir le risque de futures crises de goutte. Il faut parler de ses symptômes à un médecin et lui demander des conseils sur les changements de mode de vie dont elles pourraient bénéficier.

 

* Presse Santé s' efforce de transmettre la connaissance santé dans un langage accessible à tous. En AUCUN CAS, les informations données ne peuvent remplacer l' avis d'un proffesionel de santé.

Vous aimez nos contenus ?

Recevez chaque jour nos dernières publications gratuitement et directement dans votre boite mail

RECEVOIR LA NEWSLETTER
- Presse Santé -