Le secret des piments pour prolonger la vie

Piments, poivrons, épices sont déjà connus pour leur bénéfices dans la prévention et le traitement des certaines maladies notamment cardio-vasculaires. De nouvelles recherches montrent que manger épicé aide à prolonger l’espérance de vie. Un peu de piment dans l’assiette et des années s’ajoutent à la vie.

Une étude des habitudes alimentaires menées sur plus de 16.000 Américains suivis durant 23 ans, a examiné les caractéristiques de consommation de piment rouge chaud.

L’analyse constate que les consommateurs de piments ont tendance à être:

– plus jeunes,

– masculins et mariés,

– fumeurs,

– consommateurs d’alcool, et aussi de viande et de légumes en plus grande quantité.

Ils ont aussi des niveaux inférieurs de cholestérol HDL. Sur un suivi de 19 ans, les chercheurs associent une consommation élevée de piments à une mortalité retardée.

La capsaïcine: ça pique la langue mais ça protège la santé

Quelle explication? La capsaïcine, composante principale des piments, joue un rôle clé dans les mécanismes cellulaires et moléculaires qui préviennent l’obésité et régulent le flux sanguin coronaire. La capsaïcine possède également des propriétés antimicrobiennes qui impactent indirectement le microbiote intestinal et donc l’hôte.

Les auteurs de l’étude suggèrent que le piment ou les aliments épicés devraient être intégrés plus fréquemment à l’alimentaires quotidienne pour mieux protéger la santé.

Chopan M. et al. The Association of Hot Red Chili Pepper Consumption and Mortality: A Large Population-Based Cohort Study. PLoS ONE, DOI: 10.1371