ActualitéBien êtreMédecine douce

La cryothérapie pour soulager les symptômes des rhumatismes: une approche à essayer?

A écouter les partisans de cette approche, la cryothérapie serait formidable pour soulager les rhumatismes. Voyons cela.

Certains spas et centres de remise en forme vantent la cryothérapie du corps entier comme un moyen de réduire l’inflammation et la douleur de la Polyarthrite Rhumatoïde (PR), ou rhumatismes. Ce traitement par congélation ponctuelle est-il efficace ?

Cela semble presque trop beau pour être vrai. Des stations thermales spécialisées, des spas, des centres médicaux vantent les mérites de la cryothérapie du corps entier comme moyen de réduire les symptômes des rhumatismes, à savoir l’inflammation, le gonflement et la douleur.

À première vue, cela semble logique. Après tout, la thérapie par le froid, généralement sous forme de poches de glace, est souvent recommandée pour soulager les articulations douloureuses. Mais la cryothérapie n’est pas seulement froide. Elle est bien en dessous du point de congélation. La température à laquelle l’eau gèle est de 0 degré Celsius. La cryothérapie du corps entier expose temporairement la peau à des températures aussi basses que moins 95-100 degrés Celsius.

Peu de preuves en faveur de la cryothérapie du corps entier

Bien que des athlètes et des célébrités aient vanté les mérites de la cryothérapie pour leur santé et leur bien-être, il existe peu de documentation sur les effets tangibles du froid extrême ou sur les effets secondaires de ce traitement à long terme. On peut lire ici ou là la capacité de la cryothérapie à aider les muscles à récupérer après une blessure ou une surutilisation. Mais dans une analyse publiée en août 2021 dans le European Journal of Applied Physiology: « les réductions du métabolisme, de l’inflammation et des lésions tissulaires induites par la cryothérapie ont été démontrées dans des modèles animaux de blessures musculaires ; cependant, des preuves comparables chez l’homme font défaut. »

Une étude qui s’est penchée sur l’effet de la cryothérapie sur les personnes atteintes de polyarthrite rhumatoïde n’a pas trouvé d’effet bénéfique. Soixante personnes ont été randomisées pour recevoir soit une cryothérapie à moins 166 degrés F, soit à moins 75 degrés C, soit une cryothérapie sur une seule zone localisée. Chaque traitement a été administré trois fois par jour pendant une semaine, les rhumatologues mesurant ensuite la capacité antioxydante du sang. Les personnes ayant reçu le traitement le plus froid ont effectivement bénéficié d’une augmentation à court terme de cette capacité, mais aucun des autres groupes n’en a bénéficié, et les effets n’ont pas duré toute la semaine. « Les traitements par le froid n’ont pas provoqué un stress oxydatif significatif ou une adaptation pendant une semaine, concluent les auteurs de l’étude dans le numéro de septembre 2017 de Rheumatology International.

Des résultats plus positifs ont été trouvés dans une petite étude polonaise portant sur une autre maladie auto-immune inflammatoire, la spondylarthrite ankylosante (SA), publiée en octobre 2018 dans Oxidative Medicine and Cellular Longevity. Là aussi, un peu plus de 60 personnes ont été randomisées pour recevoir les deux traitements par température basse, et il y avait également un groupe témoin ne recevant aucun traitement par cryothérapie. Après huit jours d’intervention, les personnes du groupe ayant subi la cryothérapie la plus froide ont signalé une diminution subjective de l’activité de la maladie à des taux statistiquement plus élevés que les autres.

Le traitement de cryothérapie se déroule dans un petit réservoir

Dans un spa de cryothérapie, vous portez un minimum de vêtements et vous êtes exposé au froid en vous tenant debout, seul, dans une cuve qui couvre tout sauf votre tête. Ou, dans certains endroits, vous entrez dans une pièce spécialisée avec plusieurs autres personnes. Une substance telle que l’azote liquide est pompée à l’intérieur, mais comme elle se transforme en gaz lorsqu’elle est gelée, vous ne la sentez pas vraiment.

Quelques points de vigilance avant d’essayer cette approche

Ce que vous ressentez, selon les personnes qui l’ont essayé, c’est une sensation de souffle d’air froid, puis le claquement de vos dents comme si vous étiez dehors par une journée glaciale, et quelques secondes de plus lorsque votre corps commence à ressembler à un glaçon. Il y a probablement peu ou pas d’inconvénients sauf que la cryothérapie n’est pas bon marché. En effet, la plupart des centres de traitement par cryothérapie recommandent d’y aller plusieurs fois par semaine pendant une longue période, et les paiements s’additionnent rapidement.

Les personnes souffrant d’un syndrome de Raynaud sévère, un état comorbide de la polyarthrite rhumatoïde, dans lequel les petits vaisseaux sanguins des doigts ou des orteils se contractent lorsqu’ils sont exposés au froid, devraient probablement rester à l’écart.

Si vous voulez essayer la cryothérapie, cherchez un endroit réputé. Si vous décidez d’essayer, recherchez un centre de cryothérapie ayant de nombreux avis positifs sur des sites d’évaluation. Vous pouvez également vous renseigner sur la formation médicale du propriétaire du centre. Étant donné qu’aucun diplôme n’est actuellement requis, les propriétaires peuvent aller d’une personne ayant un diplôme de médecine (l’idéal) à une personne n’ayant absolument aucune connaissance médicale.

Il est toujours bon de discuter de thérapies comme la cryothérapie avec votre médecin avant de l’essayer. Et comme pour toutes les approches complémentaires, elle ne doit jamais remplacer des options thérapeutiques dont la sécurité et l’efficacité ont été établies.

 

Articles similaires