Hyperactivité de l’enfant, TDHA : l’huile essentielle de vetiver fait des merveilles

Hyperactivité de l’enfant

La prévalence de l’hyperactivité et des troubles de l’attention (TDHA) chez l’enfant est de 3 à 5 % dans une classe d’âge. Elle commence très tôt dans l’enfance et persiste souvent à l’adolescence et souvent à l’âge adulte. Une huiles essentielles ne inhalation a montré de très bons effets sur ces enfants en souffrance.

Les huiles essentielles sont une des solutions aux troubles de déficit de l’attention associés ou non à l’hyperactivité (TDAH). Le TDAH est un syndrome qui se caractérise, rappelons le, par l’association de 3 symptômes :

–        Le 1er, central, la difficulté à soutenir son attention, tant à l’école (« enfant toujours dans la lune ») que durant les jeux, d’organiser son temps et d’effectuer des tâches routinières ;

–        – l’impulsivité, répondant avant son tour, coupant la parole, interrompant les conversations ;

–        – et la difficulté éventuellement de rester assis sur une chaise sans se tortiller, ainsi qu’une hyperactivité motrice, celle-ci devenant moins visible avec l’âge si elle a existé.

Il comporte souvent d’autres troubles : sommeil écourté, apprentissage difficile (dyscalculie, dysorthographie …), anxiété, addictions (tabac, alcool, drogue, jeux vidéo) ; et à l’adolescence (11 à 19 ans), dépendance affective avec en même temps toujours besoin irrésistible de prendre ses distances avec les parents, voire même vivre des phases dépressives.

Hyperactivité de l’enfant et TDHA : les causes et les origines

Les causes du TDAH sont multiples : génétiques et épigénétiques : altération des relations précoces, dépression maternelle post partum, difficultés éducationnelles, forçage éducatif. Les lésions cérébrales rencontrées sont celles du cortex orbitofrontal, d’où désinhibition des conduites sociales et perte de la maitrise de soi ; et du cortex dorsolatéral, d’où manque d’organisation, de planification, d’attention et de mémoire du travail.

L’HE du vétiver : réduction significative des symptômes

Les huiles essentielles utilisées par voie olfactive peuvent servir d’appoint sérieux. Celle de vétiver (Chrysopogon zizanoides), prise chaque jour durant 30 j  par inhalation profonde, répétée 3 fois de suite, a montré de bons résultats au cours d’une étude clinique réalisée en 2009 par Friedmann chez des enfants de 6 à 14 ans, avec réduction des symptômes du TDAH et augmentation de l’activité cérébrale par électro-encéphalographie,  aucun effet n’ayant été observé avec la lavande.

L’origine « Bourbon » et la distillation à haute pression des racines de vétiver sont des gages de qualité, importante pour obtenir de bons résultats.

On trouve maintenant facilement tout type d’huile essentielle dans le commerce. Faîtes bien attention à leur qualité. Elles devront au minimum toutes êtres labélisées Bio, bioen que ça ne suffise pas toujours à garantir leur qualité.

Les huiles essentielles citées (Angélique, Santal, Macis, Mandarine verte, Ciste, Curcuma, Gingembre, Cannelle) ainsi que les baumes à la Nigelle et à la Myrrhe sont disponibles sur le site www.pierrefranchomme-lab.com

Pierre Franchomme est une sommité dans le domaine des huiles essentielles médicinales. Véritable pionnier depuis les années 1975, il est notamment le découvreur de plusieurs huiles essentielles aujourd’hui incontournables telles que le ravintsara, le tea tree, l’eucalyptus radié, l’immortelle, l’inule odorante… Son immense travail de recherche a posé les bases de la pharmacologie aromatique, le conduisant à imposer la notion fondamentale de “chémotype” et à collaborer avec des organismes prestigieux : Institut Pasteur de Paris, Faculté de médecine de Toulouse, CNRS, et bien d’autres. Pierre Franchomme est également enseignant en Aromathérapie et fondateur de l’association humanitaire Aromathérapie sans frontières.

Marie Desange est journaliste santé, passionnée tant par les dernières recherches en scientifiques en nutrition, neurosciences et bien être que par les nouvelles approches de santé qui ne sont pas encore passées par le filtre des études scientifiques, mais qui marchent.Ostéopathie, chiropractie, acupuncture, neuro-feedback, méditation, aromathérapie, homéopathie, médecine chinoise ou Indienne (Ayurveda), shiastu, soins énergétiques, techniques corporelles ou thérapies psychologiques, toutes ces disciplines méritent d’être mises en avant pour que les lecteurs puissent être bien informés et faire leur choix sur ce qui peut les aider.De plus, la pratique journalistique lui permet de rencontrer toujours plus d’acteurs de ces nouvelles approches et de sélectionner ceux qui ont une particularité et une réelle maîtrise de ce qu’ils proposent. Les soins complémentaires et les nouvelles approches de santé doivent être rigoureux et sans danger pour les personnes qui se tournent vers elles. Avec le temps et l’expérience, Marie sait sélectionner ce qui peut apporter, selon les cas, de vrais bénéfices pour le mieux être des personnes qui le recherchent. `Journaliste pour le journal on-line pressesante.com, Marie a encore plein de supers sujets sous le coude à vous proposer, que vous ne lirez pas ailleurs.