Avez-vous besoin de contacter la rédaction ? Envoyez vos e-mails à [email protected] ou sur notre formulaire.
Environnement

Agroforesterie : une technique agricole ancestrale respectueuse de l’environnement

Voici les avantages de l'agroforesterie, les types de systèmes agroforestiers et des exemples de cette méthode en action.

L’agroforesterie est une méthode ancienne de culture qui consiste à intégrer délibérément des arbres et des arbustes dans les systèmes agricoles, impliquant à la fois des cultures et des animaux. Cette pratique vise à créer des avantages environnementaux, économiques et sociaux. Elle contribue à la résilience climatique, à la sécurité alimentaire et à la durabilité des ressources. Voici les avantages de l’agroforesterie, les types de systèmes agroforestiers, les meilleurs arbres à utiliser et des exemples de cette méthode en action.

Qu’est-ce que l’agroforesterie ?

L’agroforesterie est une approche holistique de l’agriculture qui intègre les arbres et les arbustes dans les systèmes de culture. Elle offre de nombreux avantages, tant pour l’environnement que pour les agriculteurs. l’agroforesterie consiste à « planter le bon arbre, au bon endroit, dans un but précis ». Cette intégration des arbres et des arbustes a été utilisée pendant des siècles pour créer des paysages résilients face aux changements climatiques et bénéfiques pour l’eau, le sol, les cultures et les animaux.

L’agroforesterie peut prendre différentes formes, notamment :

Le système de cultures en allée : Les cultures sont plantées entre des rangées d’arbres pendant que ces derniers atteignent leur maturité. Les cultures utilisées peuvent inclure des fruits, des légumes, des herbes, des fleurs, etc.

L’agriculture forestière : Aussi connue sous le nom de culture multi-étages, cette méthode consiste à faire pousser des cultures sous la canopée d’une forêt pour fournir de l’ombre.

Le système sylvopastoral : Les animaux d’élevage, leur source de nourriture et les arbres se trouvent sur la même parcelle de terre, ce qui permet d’offrir de l’ombre et un abri.

Les bandes tampons en bordure des cours d’eau : Des arbres, des arbustes et des herbes sont plantés le long des rivières et des cours d’eau pour créer une zone tampon qui filtre les eaux de ruissellement et prévient l’érosion.

Les brise-vent : Aussi appelés haies et ceintures de protection, les arbres et les arbustes sont utilisés pour protéger les cultures, les animaux et les cultures pétrolières du vent, de la poussière ou de la neige.

Les avantages de l’agroforesterie

L’agroforesterie présente de nombreux avantages, tant pour les agriculteurs que pour l’environnement. Elle aide à atténuer les risques liés aux conditions météorologiques extrêmes, aux impacts environnementaux et à la volatilité des prix des produits pour les agriculteurs. Une revue publiée en 2017 dans le journal Environmental Science and Pollution Research International a révélé que l’agroforesterie contribue à la lutte contre le changement climatique dans le monde entier et est en mesure de surmonter divers obstacles financiers, techniques et institutionnels pour avoir un impact positif, y compris la séquestration du carbone.

Une étude publiée en 2022 dans Environmental Monitoring and Assessment indique que l’agroforesterie réduit l’érosion du sol et les pertes d’eau par rapport à la culture unique, et cette technique améliore la productivité et la rentabilité tout en réduisant la consommation d’énergie.

Les avantages de l’agroforesterie comprennent également :

  • La protection du sol, des cultures, des animaux et des habitations contre les conditions météorologiques extrêmes.
  • L’amélioration de l’approvisionnement alimentaire.
  • La retenue de la neige et des eaux de ruissellement.
  • La réduction de l’érosion.
  • La fourniture d’ombre et d’abri pour les animaux.
  • La réduction des odeurs.
  • La séquestration du carbone et d’autres gaz à effet de serre.
  • L’amélioration de la qualité de l’eau.
  • L’amélioration de l’habitat des pollinisateurs.
  • L’atténuation des risques liés aux conditions météorologiques et aux produits pour les agriculteurs.
  • La production d’arbres pour le bois d’œuvre et d’autres produits.
  • L’apport de nutriments dans le sol.
  • L’augmentation de la matière organique du sol.
  • Les meilleurs arbres pour l’agroforesterie
  • Le choix des arbres à utiliser dans les systèmes agroforestiers dépend des objectifs de l’exploitation agricole ou du terrain. Il est également important de prendre en compte le climat local et de choisir des arbres bien adaptés à la région.

Exemples d’agroforesterie

Bien que le terme « agroforesterie » ne soit pas toujours utilisé, le concept a été utilisé dans le monde entier depuis l’Antiquité. L’intégration des arbres, des cultures et des animaux a permis aux agriculteurs et aux colons de produire leur propre nourriture, ainsi que de fournir abris, vêtements, médicaments, etc.

L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) suggère que cette technique agricole remonte aux Dehesas espagnoles, il y a 4 500 ans, lorsque les pâturages étaient couverts de chênes dispersés. En Europe, jusqu’au Moyen Âge, les arbres étaient plantés parallèlement aux cultures. Les arbres couvraient les cultures au sol en Afrique, en Asie et en Amérique.

Aujourd’hui, peut-être en raison des changements climatiques et des catastrophes météorologiques, les techniques agroforestières sont de plus en plus utilisées aux États-Unis, en Europe, en Australie et en Nouvelle-Zélande. De nouvelles catégories de méthodes agroforestières émergent pour répondre à des problèmes ou des besoins environnementaux spécifiques, et des programmes agricoles soutiennent les agriculteurs dans la création de ces systèmes intégrés.

Agroforesterie vs. Sylvopastoralisme

Les systèmes sylvopastoraux intègrent la foresterie et le pâturage d’animaux domestiques sur la ferme et les pâturages. Il s’agit d’une catégorie dans la méthode agricole agroforestière qui présente de nombreux avantages, notamment la réduction du stress thermique chez le bétail, la protection contre le vent et les intempéries, l’amélioration de la diversité de la faune et de la qualité de l’eau, ainsi que la fourniture de nourriture pour les animaux.

Un système sylvopastoral comprend généralement des pâturages et des fertilisations, ce qui contribue à la santé du sol. Le pâturage rotationnel est essentiel pour des systèmes sylvopastoraux bien gérés, car il réduit les dommages aux arbres et contribue à la régénération à long terme du sol et des arbres.

L’agroforesterie est une méthode agricole intégrant des arbres et des arbustes dans les systèmes de culture, offrant des avantages environnementaux, économiques et sociaux. Cette approche contribue à la résilience climatique, à la sécurité alimentaire et à la durabilité des ressources. En choisissant les bons arbres adaptés à chaque région et en utilisant des pratiques agroforestières adaptées, les agriculteurs peuvent améliorer leur productivité et protéger l’environnement.

Il est important de noter que cet article ne fournit qu’un aperçu général de l’agroforesterie. Pour obtenir des conseils spécifiques sur l’implémentation de ces pratiques, il est recommandé de consulter des experts locaux en agroforesterie et en agriculture durable.

 

 

5/5 - (7 votes) Avez-vous trouvé cet article utile?
À lire aussi