Huile essentielle d’hysope officinale

huile essentielle d’hysope officinale

L’hysope officinale ou Hyssopus officinalis var. officinalis est une plante à caractère médicinal appartenant à la famille des Lamiaceae. Son nom scientifique est Hyssopus officinalis var. officinalis. Souvent utilisée en phytothérapie, elle est également très estimée en aromathérapie. En effet, de ses sommités fleuries, on obtient une huile essentielle riche en substances actives. Ses vertus curatives s’expliquent d’ailleurs par la présence de ces composants bioactifs.

Caractéristiques biochimiques

L’huile essentielle d’hysope officinale renferme une forte concentration en cétones. Ces corps chimiques représentent 40 à 80 % du taux de l’ensemble des constituants. On distingue notamment l’isopinocamphone ou cis-3-pinanone et le pinocamphone ou trans-3-pinanone. Elle contient également du béta-pinène, du sabinène, du béta-caryophyllène et du linalol.

Usages médicinaux

L’huile essentielle d’hysope officinale améliore l’ensemble des fonctions respiratoires. En effet, grâce à ses propriétés anti-catarrhales, mucolytiques et anti-inflammatoires pulmonaires, elle permet de traiter les affections touchant la sphère ORL. Ses principales indications sont la sinusite, l’emphysème pulmonaire, l’asthme sécrétoire, la rhinopharyngite et les bronchites.

Sur le plan dermatologique, elle contribue à la purification de la peau. Elle permet de garder, voire d’améliorer, la tonicité et la vitalité de celle-ci. Aussi, elle aide à se débarrasser des ecchymoses, des cicatrices et des chéloïdes. Elle soulage également les irritations cutanées.

Les autres indications thérapeutiques de cette huile sont :

  • Inconfort physique : fatigue, douleurs articulaires et baisse d’énergie
  • Troubles nerveux : nervosité, angoisse, stress et fatigue psychique
  • Affections uro-génitales : cystite, troubles ovariens et polypes génitaux
  • Troubles du métabolisme des lipides

Voies d’administration et posologie

En application externe :

Pour une application par voie cutanée, on recommande toujours la dilution. Dans 2 ml d’huile végétale, ajouter 2 à 3 gouttes d’huile essentielle d’hysope officinale. Appliquer le tout sur les parties à traiter.

En bain, mélanger jusqu’à 5 gouttes d’huile essentielle dans de la préparation pour bain et verser le mélange dans l’eau chaude du bain. Cela permet d’apaiser les peaux irritées.

Voie locale :

Ajouter 1 ou 2 gouttes d’huile essentielle dans une cuillère à café de miel. En prendre 2 fois par jour.

Diffusion atmosphérique :

Seule ou en synergie avec d’autres huiles essentielles. Effectuer une plage de diffusion de 15 à 30 minutes.

Inhalation :

Dans un bol d’eau chaude, diluer 2 à 3 gouttes d’huile essentielle. Procéder à raison de 2 à 3 fois par jour. L’inhalation humide ou sauna facial permet également d’avoir une peau saine et satinée.

Mises en garde d’utilisation

Du fait de sa richesse en cétones, l’usage de l’huile essentielle d’hysope officinale doit obligatoirement faire l’objet d’une consultation médicale.

En outre, étant neurotoxique, épileptogène et abortive, elle est fortement interdite aux femmes enceintes et allaitantes ainsi qu’aux enfants de moins de 12 ans. Il convient de noter qu’une crise d’épilepsie peut survenir à partir de 2 g d’huile essentielle. Cette restriction s’applique également aux personnes souffrant de convulsions, d’épilepsie et de troubles psychiques.

Enfin, pour chaque usage thérapeutique, la cure doit se faire sous une durée courte et limitée. En effet, tout usage de manière prolongée peut s’avérer dangereux.