Enfant en surpoids: malade à l’âge adulte

Enfant en surpoids

Une des tendances actuelles les plus alarmantes en santé des populations est sans doute la montée en flèche du taux d’obésité chez les enfants et les adolescents. Il faut absolument porter une plus grande attention à ce problème, car les enfants en surpoids sont à haut risque de souffrir d’obésité morbide à l’âge adulte et ainsi d’être affectés par les nombreuses maladies associées à ce surplus de poids.

Il suffit de jeter un coup d’œil aux cours de récréation dans les écoles du quartier pour constater à quel point les enfants d’aujourd’hui sont beaucoup plus gros qu’auparavant. Effectivement, en 25 ans à peine, le taux d’embonpoint de nos enfants a plus que doublé, alors que le taux d’obésité a, quant à lui, triplé. On ne peut qu’être inquiets quant à cette augmentation fulgurante, car de multiples études montrent que plusieurs de ces enfants en surpoids sont déjà affectés par diverses maladies qui ne se développent habituellement que beaucoup plus tard dans la vie, notamment l’hypertension, l’hypercholestérolémie ou encore le diabète de type 2. L’obésité est une condition médicale sérieuse, quel que soit l’âge de la personne présentant un excès de poids.

Surpoids de l’enfant: cardiopathie, diabète et cancers à l’âge adulte

La présence d’un excès de poids chez les enfants et adolescents n’est souvent pas prise très au sérieux, un peu comme s’il s’agissait d’un surplus « temporaire » qui disparaîtra de lui-même, magiquement, à l’âge adulte. Une importante étude montre que, bien au contraire, les adolescents obèses sont non seulement beaucoup plus à risque de demeurer obèses à l’âge adulte, mais qu’en plus, cette obésité peut considérablement s’aggraver. En effet, en étudiant pendant plusieurs années un groupe de 8 834 jeunes âgés de 12 à 21 ans, les chercheurs ont constaté que les adolescents obèses avaient jusqu’à 20 fois plus de risque de devenir à l’âge adulte ce qu’on appelle des « obèses morbides », un degré d’obésité très avancé, caractérisé par un indice de masse corporelle supérieur à 40 (une personne de 1,75 m pesant 124 kg par exemple). Ce stade d’obésité représente un problème médical d’une grande importance, car il est étroitement associé à plusieurs maladies graves, en particulier les pathologies cardiaques, le diabète ainsi qu’à plusieurs types de cancer. En conséquence, un adolescent obèse risque fort d’avoir une espérance de vie plus courte que celle de ses parents, sans compter le fardeau énorme qui sera imposé au système de santé publique.

Malbouffe et sédentarité: les deux catastrophes qui nuisent aux jeunes

Il est extrêmement difficile de traiter l’obésité morbide à l’âge adulte et la prévention demeure la principale arme mise à notre disposition pour contrer ce fléau. Plusieurs facteurs sont responsables de l’apparition de l’obésité chez les jeunes, mais aucun ne joue un rôle aussi important que la malbouffe. Ces produits contiennent des quantités extraordinaires de sucres et de gras qui procurent beaucoup trop de calories, surtout à une époque

où les enfants dépensent beaucoup moins d’énergie qu’autrefois avec la présence de la télévision, des ordinateurs, des téléphones, des jeux vidéo. Malheureusement, trop d’enfants adoptent très tôt dans leur vie ces produits et développent une relation malsaine avec la nourriture, celle-ci étant considérée comme un bien de consommation comme les autres, des « produits » dont la fonction est essentiellement de satisfaire rapidement la faim, sans égards à son impact sur le corps.

Parents: prenez le temps à table, éveillez les goûts

Pourtant, une telle relation est loin d’être inévitable, car les parents peuvent jouer un rôle capital dans les habitudes alimentaires de leurs enfants. Plusieurs études montrent que le simple fait de préparer les repas en famille et de profiter du temps passé à la table pour apprécier la nourriture réduit de façon considérable le surpoids chez les jeunes. Sans compter que ces repas familiaux permettent très souvent de créer un climat convivial, propice au dialogue et à la discussion de sujets qui intéressent les jeunes.

Prendre soin de ses enfants ne signifie pas seulement veiller à ce qu’ils ne manquent de rien. Il est tout aussi important de s’assurer qu’ils ne mangent pas n’importe quoi et accumulent les kilos en trop. La qualité de leur avenir en dépend.

Source

The et al. Association Of Adolescent Obesity With Risk Of Severe Obesity In Adulthood. JAMA 304 : 2042-2047.

 

Marie Desange est journaliste santé, passionnée tant par les dernières recherches en scientifiques en nutrition, neurosciences et bien être que par les nouvelles approches de santé qui ne sont pas encore passées par le filtre des études scientifiques, mais qui marchent.Ostéopathie, chiropractie, acupuncture, neuro-feedback, méditation, aromathérapie, homéopathie, médecine chinoise ou Indienne (Ayurveda), shiastu, soins énergétiques, techniques corporelles ou thérapies psychologiques, toutes ces disciplines méritent d’être mises en avant pour que les lecteurs puissent être bien informés et faire leur choix sur ce qui peut les aider.De plus, la pratique journalistique lui permet de rencontrer toujours plus d’acteurs de ces nouvelles approches et de sélectionner ceux qui ont une particularité et une réelle maîtrise de ce qu’ils proposent. Les soins complémentaires et les nouvelles approches de santé doivent être rigoureux et sans danger pour les personnes qui se tournent vers elles. Avec le temps et l’expérience, Marie sait sélectionner ce qui peut apporter, selon les cas, de vrais bénéfices pour le mieux être des personnes qui le recherchent. `Journaliste pour le journal on-line pressesante.com, Marie a encore plein de supers sujets sous le coude à vous proposer, que vous ne lirez pas ailleurs.