Comment pourrons-nous agir efficacement contre la fièvre ?

Ah, la fièvre. C’est une chose courante qui nous arrive à tous à un moment ou à un autre : la température de votre corps augmente soudainement et vous vous sentez plus faible que d’habitude. Mais souvent, comment savoir si c’est grave ? Quand faut-il consulter un médecin ? Ce sont les questions auxquelles nous espérons répondre dans cet article de blog, en examinant les causes des fièvres, comment savoir si la vôtre est trop élevée et quelles mesures prendre si nécessaire.

Pour commencer, définissons ce qu’une fièvre et quel est le niveau de température corporelle normal.

La fièvre est une augmentation anormale de la température corporelle – généralement définie comme une température supérieure à 37,5 °C (99,5°F). Elle indique que votre corps lutte contre une infection, une blessure ou un autre type de stress, et qu’il se protège contre d’autres dommages en tentant de limiter la propagation du virus ou de la bactérie à l’origine de la fièvre. La température corporelle normale peut varier légèrement d’une personne à l’autre et même au cours de la journée, mais elle se situe généralement entre 36 et 37 °C (96-98,6°F). Savoir ce qu’est la fièvre et quelles sont les températures normales pour votre propre corps vous aidera à identifier et à traiter rapidement tout problème de santé potentiel.

Comment détecter la fièvre ?

Détecter une fièvre peut être facile quand on sait comment s’y prendre. Le signe le plus courant de la fièvre est la sensation de chaleur au toucher ou une température supérieure à 38 °C, qui peut être évaluée à l’aide d’un thermomètre pris par voie orale, rectale, axillaire ou tympanique (dans l’oreille). Il est important de noter qu’il existe plusieurs types de fièvre et que les symptômes peuvent varier en fonction de l’affection traitée.

En outre, les personnes âgées ont tendance à présenter des signes plus ambigus en raison de l’âge, de sorte que si elles semblent nauséeuses, apathiques ou même désorientées, cela peut également indiquer une fièvre et justifier une visite chez le médecin. Savoir repérer ces signes à temps peut contribuer à accélérer le traitement et à améliorer le rétablissement des personnes malades.

Quels autres signes et symptômes pouvez-vous présenter ?

  • Des frissons et des tremblements.
  • Raideur musculaire.
  • Sueurs nocturnes.
  • Fièvre qui va et vient.
  • Une chaleur corporelle importante au réveil.

Comment diagnostique-t-on la cause d’une fièvre ?

Votre prestataire de soins vous demandera quand votre fièvre a commencé et à quelle hauteur elle est montée. Il vous interrogera sur d’autres symptômes et vous examinera à la recherche de signes d’infection. Il vérifiera la présence de grosseurs au niveau de votre cou et examinera votre cœur ainsi que vos poumons. Informez votre médecin si vous avez récemment subi une opération ou une infection. Vous pouvez aussi avoir besoin d’analyses de sang ou d’urine pour vérifier la présence d’une infection. Renseignez-vous sur les autres examens dont vous pourriez avoir besoin si les analyses de sang et d’urine n’expliquent pas la cause de votre fièvre.

Que faire en cas de fièvre ?

Vous pouvez avoir besoin de l’un des médicaments suivants, selon la cause de votre fièvre :

  • Les AINS, notamment l’ibuprofène, atténuent le gonflement, la température et la douleur. On peut se procurer ces médicaments avec ou sans ordonnance médicale. Les AINS sont susceptibles de déclencher des saignements d’estomac ou de causer des problèmes rénaux pour certaines personnes. Si vous prenez des anticoagulants, demandez toujours si les AINS sont sans danger pour vous. Ne donnez pas ces médicaments aux enfants de moins de 6 mois sans l’avis d’un professionnel de la santé.
  • L’acétaminophène diminue la douleur et la fièvre. Ce médicament est accessible sans prescription médicale. Renseignez-vous sur la dose et la fréquence d’utilisation. Suivez les instructions.
  • Des antibiotiques sont parfois prescrits en cas d’infection provoquée par une bactérie.

Voici des conseils à appliquer pour vaincre la fièvre naturellement.

  • Buvez plus de liquides, comme indiqué. La fièvre provoque des sueurs. Ce phénomène peut aggraver votre vulnérabilité à la déshydratation. Les boissons sont un moyen efficace de rester hydraté.
  • Prenez des soupes ou du bouillon. Leurs composants permettent de renforcer votre système immunitaire.
  • Demandez à votre médecin si vous devez boire une solution de réhydratation orale. Puisqu’elle contient les quantités adéquates d’eau, de sels et de sucre dont vous avez besoin pour remplacer les fluides corporels.
  • Portez des vêtements appropriés à la saison. Des frissons sont souvent synonymes de poussée de fièvre. Ne rajoutez pas de couvertures ni de vêtements en plus. Cela pourrait faire monter votre fièvre encore plus. Mettez des tenues légères et agréables à porter. Pour dormir, optez pour une couverture ou un drap léger. Remplacez les habits, la couverture ou les draps si ceux-ci sont humides.
  • Rafraîchissez-vous en toute sécurité. Servez-vous d’une poche de glace enroulée dans une serviette ou humidifiez un gant de toilette avec de l’eau fraîche. Mettez-les sur votre front ou votre cou.

Dans quels cas faudrait-il consulter immédiatement ?

  • La fièvre ne disparaît pas ou s’aggrave même après le traitement.
  • Vous avez la nuque raide et un gros mal de tête.
  • Vous êtes confus. Vous n’êtes pas en mesure de penser clairement ou de vous souvenir des choses comme vous le faites normalement.
  • Votre cœur bat plus vite que d’habitude, même après le traitement.
  • Vous ressentez un certain manque de souffle ou des douleurs thoraciques lors de la respiration.
  • Vous n’urinez que très peu, voire pas du tout.
  • Votre visage, vos lèvres ou encore vos ongles prennent une teinte bleue.
* Presse Santé s' efforce de transmettre la connaissance santé dans un langage accessible à tous. En AUCUN CAS, les informations données ne peuvent remplacer l' avis d'un profesionel de santé.