Ces régimes qui marchent pour prévenir et réduire la maladie d’Alzheimer

Voici la façon dont l'alimentation peut affecter la maladie d'Alzheimer et les régimes alimentaires que l'on peut essayer peut essayer

Bien qu’aucun régime spécifique ne permette de prévenir ou de traiter la maladie d’Alzheimer, les experts encouragent les personnes à adopter un régime équilibré et nutritif. Cela signifie qu’il faut consommer des fruits, des légumes et des céréales complètes tout en évitant les aliments riches en graisses saturées, en sucre et en sel.

Les recherches indiquent que les régimes méditerranéen et MIND (Mediterranean-DASH Intervention for Neurodegenerative Delay) sont liés à des taux plus faibles de maladie d’Alzheimer.
De plus, les résultats d’une étude suggèrent que le régime cétogène pourrait être bénéfique pour améliorer les fonctions quotidiennes et la qualité de vie des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer. Cependant, contrairement aux régimes méditerranéen et MIND, les experts s’inquiètent des effets secondaires à long terme du régime cétogène.

De nombreux régimes et compléments alimentaires prétendent être des remèdes miracles contre la maladie d’Alzheimer. Il faut savoir que, bien que certaines études aient montré un lien entre la fonction cognitive et certains régimes ou nutriments, rien ne prouve qu’un régime particulier puisse prévenir ou traiter la maladie. Voici la façon dont l’alimentation peut affecter la maladie d’Alzheimer, sur les régimes alimentaires qu’une personne peut essayer, et plus encore.

L’alimentation peut-elle prévenir ou aider la maladie d’Alzheimer ?

Étant donné que les médicaments contre la maladie d’Alzheimer ne retardent que légèrement la progression de la maladie, un médecin peut aussi recommander des interventions non médicamenteuses supplémentaires. Cela peut inclure le régime alimentaire et la nutrition. De nombreuses études suggèrent un lien entre l’alimentation et la fonction cognitive.

En particulier, certaines recherches suggèrent que les régimes méditerranéen et MIND peuvent être bénéfiques aux personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer. Bien que certaines études soutiennent l’utilisation du régime céto, celui-ci peut provoquer des effets secondaires potentiellement dangereux. Les personnes atteintes de maladies neurodégénératives, comme la maladie d’Alzheimer, sont moins susceptibles d’avoir un régime alimentaire nutritif et plus susceptibles d’être mal nourries. Les symptômes de la maladie peuvent leur faire perdre l’appétit, avoir des difficultés à avaler et oublier de manger. Comme le régime céto peut réduire l’appétit d’une personne, il peut faire en sorte qu’une personne présentant ces symptômes soit encore plus mal nourrie. Il est important de noter qu’en plus du régime alimentaire, d’autres changements de mode de vie peuvent être bénéfiques aux personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer.

Des études montrent que l’exercice, le contrôle de la tension artérielle et l’entraînement cognitif sont importants pour la santé du cerveau. L’entraînement cognitif désigne des activités, telles que les mots croisés et le sudoku, qui peuvent améliorer les fonctions intellectuelles du cerveau.

Le régime méditerranéen

Le régime méditerranéen est axé sur les fruits, les légumes, le poisson, les céréales complètes, les légumineuses et les graisses saines, notamment les noix et l’huile d’olive. Il comprend également des quantités limitées de viande et de volaille. En outre, il limite la consommation de viande rouge et encourage les gens à utiliser des herbes aromatiques plutôt que du sel. Certaines études indiquent que ce régime peut être bénéfique pour les personnes atteintes ou à risque de la maladie.

Une étude réalisée en 2021 a examiné le lien entre le régime méditerranéen et la maladie d’Alzheimer. Elle a comparé le degré d’adhésion des personnes au régime alimentaire et a porté sur un éventail de participants présentant des symptômes allant de l’absence de troubles cognitifs à des troubles cognitifs légers. Les résultats de l’étude indiquent qu’une plus grande adhésion au régime alimentaire est liée à une meilleure mémoire, à une moindre accumulation de plaques dans le cerveau et à une certaine protection contre l’atrophie cérébrale. Si certains de ces résultats peuvent indiquer que le régime favorise le fonctionnement du cerveau, ils montrent également que les personnes ayant une meilleure mémoire sont plus à même de suivre le régime.

 

Le régime MIND

Le régime MIND est un mélange du régime méditerranéen et du régime DASH (Dietary Approaches to Stop Hypertension). Bien que les experts aient conçu le régime DASH pour les personnes souffrant d’hypertension artérielle, certaines recherches ont également montré ses avantages potentiels pour les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer. Des études ont montré que suivre le régime MIND peut réduire le risque de développer la maladie d’Alzheimer. Par exemple, une étude de 2015 portant sur 923 participants âgés de 58 à 98 ans a révélé que ceux qui adhéraient à un régime de type MIND avaient des taux plus faibles d’Alzheimer. Ce régime met l’accent sur les aliments végétaux et limite les aliments riches en graisses saturées et les aliments d’origine animale. Il se concentre en particulier sur les baies et les légumes à feuilles vertes.

Le régime cétogène

Le régime cétogène est riche en graisses et pauvre en glucides. Bien que les approches de ce régime varient, la plupart des protocoles visent à maintenir les glucides à moins de 10 % de l’apport calorique quotidien d’une personne. L’organisme passe ainsi de l’utilisation du glucose comme source d’énergie à l’utilisation des graisses. Les experts qui soutiennent l’utilisation du régime céto pour la maladie d’Alzheimer affirment qu’il peut réduire l’accumulation de plaques dans le cerveau. Cette accumulation est l’un des signes de la maladie d’Alzheimer. En outre, le régime réduit l’inflammation, l’un des facteurs essentiels de la pathologie d’Alzheimer, c’est-à-dire la physiologie anormale qui sous-tend une maladie.

Malgré ces avantages potentiels, le régime céto présente quelques inconvénients. Contrairement aux régimes alimentaires nutritifs et équilibrés, tels que les régimes méditerranéen et MIND, la sécurité à long terme du régime céto est discutable. Parmi les effets indésirables possibles, citons le durcissement des artères, l’altération de la fonction hépatique, la réduction de la densité osseuse et les calculs rénaux, ainsi que les carences en vitamines et minéraux. En outre, le régime cétogène peut réduire l’appétit, ce qui peut être particulièrement néfaste pour les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer, car elles sont moins susceptibles de suivre un régime moins nutritif.

Aliments à privilégier pour prévenir et réduire la maladie d’Alzheimer

Une alimentation équilibrée, comprenant :

des fruits
des légumes
des céréales complètes
des sources de protéines maigres, comme les haricots, le poisson et la volaille
des produits laitiers.

Aliments à éviter

Essayez d’éviter ou de limiter:

les aliments riches en graisses saturées et en cholestérol, comme le beurre et la viande rouge
les aliments riches en sucre
les aliments riches en sel

Vitamines et compléments alimentaires

De multiples études ont examiné l’intérêt des compléments alimentaires pour la maladie d’Alzheimer. Malgré les premières indications d’un bénéfice possible, aucune vitamine ou complément ne s’est avéré efficace pour prévenir la maladie.

Les chercheurs n’ont pas étudié de nombreux produits sur le marché de manière suffisamment approfondie pour connaître leur :

leurs effets sur la cognition
leur sécurité
les interactions avec les médicaments
Plusieurs suppléments présentent des avantages potentiels, mais les recherches à l’appui de leur utilisation sont limitées. Ils comprennent le DHA, la curcumine et d’autres.

Acide docosahexaénoïque

Certaines recherches soutiennent la prise d’acide docosahexaénoïque (DHA), un acide gras oméga-3, sous forme de supplément. Cependant, une revue systématique de 2018 a constaté que, bien que les acides gras oméga-3 puissent être bénéfiques pour les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer très légère, il n’y a actuellement pas suffisamment de preuves pour soutenir la supplémentation en acides gras oméga-3 dans le traitement de la maladie.

Curcumine

Les auteurs d’une étude de 2018 ont constaté que la curcumine, un polyphénol présent dans l’épice curcuma, pourrait avoir une valeur dans la prévention et le traitement de la maladie d’Alzheimer. Les résultats ont indiqué que la curcumine maintient la structure et la fonction des vaisseaux sanguins dans le cerveau, ce qui peut protéger la fonction cognitive. Elle possède également des propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires. Les suppléments de curcumine sont sûrs et bien tolérés, mais leur absorption est faible. Pour résoudre ce problème, les chercheurs étudient actuellement de nouvelles formulations de suppléments de curcumine.

Contacter un médecin pour mieux prévenir et gérer la maladie d’Alzheimer

Les changements dans le cerveau se produisent des années avant l’apparition des premiers symptômes de la maladie d’Alzheimer. Cela suggère qu’il existe un laps de temps pendant lequel les habitudes de vie peuvent aider à retarder ou à prévenir la maladie. Les personnes qui s’inquiètent de leur risque de développer la maladie d’Alzheimer peuvent consulter un médecin. Celui-ci peut évaluer les facteurs de risque d’une personne et formuler des recommandations diététiques pertinentes.

Sources

Ballarini, T., et al. (2021). Mediterranean diet, Alzheimer disease biomarkers, and brain atrophy in old age [Abstract].

Canhada, S., et al. (2018). Omega-3 fatty acids’ supplementation in Alzheimer’s disease: A systematic review [Abstract].

Chen, M., et al. (2018). Use of curcumin in diagnosis, prevention, and treatment of Alzheimer’s disease.

Cremonini, A. L., et al. (2019). Nutrients in the prevention of Alzheimer’s disease.

Masood, W., et al. (2021). Ketogenic diet.

Meng, Q., et al. (2020). Relationship between exercise and Alzheimer’s disease: A narrative literature review.

Morris, M. C., et al. (2015). MIND diet associated with reduced incidence of Alzheimer’s disease.

Rusek, M., et al. (2019). Ketogenic diet in Alzheimer’s disease.

* Presse Santé s' efforce de transmettre la connaissance santé dans un langage accessible à tous. En AUCUN CAS, les informations données ne peuvent remplacer l' avis d'un proffesionel de santé.

Vous aimez nos contenus ?

Recevez chaque jour nos dernières publications gratuitement et directement dans votre boite mail

RECEVOIR LA NEWSLETTER
- Presse Santé -