Vous jardinez ce week-end ? Faites bien attention à ce risque auquel on ne pense pas

Si vous avez l'intention de jardiner ce week-end, veillez à vous laver les mains après afin d'éviter ce risque pour la santé

Si vous avez l’intention de jardiner ce week-end, veillez à vous laver les mains après. De recherches montrent que les activités impliquant une exposition au compost peuvent augmenter le risque de contracter la maladie du légionnaire.

L’inhalation ou l’ingestion de compost peut augmenter le risque de légionellose

La maladie du légionnaire est une forme de pneumonie le plus souvent causée par la bactérie Legionella pneumophila, que l’on trouve dans les lacs, les cours d’eau et d’autres terrains d’eau douce. La maladie du légionnaire se contracte par l’inhalation de petites gouttelettes d’eau contaminées par L. pneumophila. Cela peut se produire, par exemple, lorsqu’on prend une douche en utilisant un système d’eau dans lequel la bactérie s’est développée et multipliée. Si la majorité des personnes ne tombent pas malades à cause de la bactérie Legionella, certains groupes sont plus sensibles. Il s’agit notamment des personnes âgées, des fumeurs et des personnes souffrant d’une maladie pulmonaire chronique.

Une cause moins connue de la maladie du légionnaire est une bactérie appelée Legionella longbeachae

Isolée pour la première fois en 1980 chez un patient de Long Beach (Californie), L. longbeachae se trouve dans le compost et le terreau. Des études ont suggéré que l’inhalation et l’ingestion de ces produits pouvaient provoquer la maladie du légionnaire. Une chercheuse de Nouvelle-Zélande, et ses collègues ont cherché à déterminer les principaux facteurs de risque d’infection par L. longbeachae. Les chercheurs ont récemment publié leurs résultats dans Emerging Infectious Diseases.

Les jardiniers doivent être prudents

L’étude a porté sur 31 adultes qui avaient été hospitalisés à la suite d’une légionellose liée à L. longbeachae, ainsi que sur 172 témoins. Pendant deux étés, les participants ont rempli des questionnaires détaillant leurs données démographiques, leur tabagisme, leurs problèmes de santé préexistants et toute activité susceptible de les avoir exposés au compost ou au terreau, comme le jardinage.

L’étude suggère que le jardinage est un facteur de risque important pour la légionellose. Presque tous les patients atteints de la maladie ont déclaré avoir fait du jardinage au cours des trois semaines précédant leur maladie, ce qui les a mis en contact avec des produits de compost achetés. Le fait de se laver les mains immédiatement après avoir été en contact avec des produits de compostage a été associé à un risque plus faible de légionellose, bien que le port de masques ou de gants n’ait pas semblé contribuer à réduire le risque.

Parmi les autres facteurs de risque de la maladie du légionnaire figuraient le tabagisme et un diagnostic de bronchopneumopathie chronique obstructive. Sur la base de leurs résultats, les chercheurs affirment que les jardiniers devraient être prudents lorsqu’ils manipulent des produits de compostage.

Le chercheurs recommandent en effet aux jardiniers d’éviter d’inhaler du compost ou du terreau, en ouvrant les sacs loin du visage et en les gardant près du sol lorsqu’ils les déplacent. En outre, il faut toujours se laver les mains avec le compost et le terreau avant de les approcher du visage.

Les fumeurs et les personnes souffrant de bronchopneumopathie chronique obstructive doivent être particulièrement attentifs à ces mesures de sécurité lorsqu’ils jardinent.

Pourquoi le compost est très utile à plus d’un titre

Le risque pour la santé que nous avons évoqué ne doit pas vous dissuader de créer et d’alimenter un compost; il est très utile. De nombreuses personnes décident de composter pour des raisons environnementales et de santé personnelle. Le compostage contribue à réduire les déchets dans les décharges. Plutôt que de jeter certains déchets alimentaires ou de jardin à la poubelle, une personne peut les composter. Cela permet à ces déchets de retourner naturellement à la terre et de réduire la quantité de déchets dans les décharges. Cela peut également aider une personne à économiser de l’argent sur les coûts de collecte des déchets.

L’utilisation de compost, d’humus ou de paillis dans les jardins améliore la teneur en nutriments du sol.

Le compostage:

Réduit le méthane, un gaz à effet de serre provenant des décharges.
Réduit ou élimine le besoin d’engrais chimiques.
Favorise un meilleur rendement des cultures pour les agriculteurs.
Aide à restaurer les forêts, les zones humides et les habitats en améliorant les sols de mauvaise qualité.
Aide le sol à se remettre d’une contamination par des déchets dangereux.
Permet au sol de conserver son niveau d’humidité, ce qui réduit le besoin d’arrosage.
Réduit la quantité de dioxyde de carbone dans l’atmosphère.
Comme le compost peut améliorer la santé du sol et réduire les gaz à effet de serre, il peut avoir des effets bénéfiques sur la santé humaine.

Le compost est composé de quatre ingrédients :

la matière verte (riche en azote)
la matière brune (riche en carbone)
de l’humidité (eau)
l’oxygène (l’air)
Ensemble, ces ingrédients créent un environnement qui permet aux bactéries, aux champignons, aux vers et à d’autres organismes de décomposer naturellement la matière organique en compost.

Matières vertes

Les matières vertes comprennent les matières organiques riches en azote, qui fournissent des acides aminés et des protéines au compost. Les matières vertes comprennent:

les restes de fruits et de légumes, les pelures, les trognons et les graines
le marc de café et les filtres à café
le fumier des herbivores, tels que les vaches, les moutons et les chèvres
le pain, les céréales
riz et pâtes alimentaires cuits
herbes et épices
noix et coquilles de noix
coquilles d’œufs écrasées (pas de blanc ni de jaune d’œuf)

Matières brunes

Les matières brunes sont des matières riches en carbone. Elle comprend:

les feuilles mortes
le foin et la paille
les branches d’arbres et les brindilles
le carton
copeaux de bois et sciure de bois
cendres de cheminée
journaux déchiquetés
coupures de fleurs
plantes d’intérieur
thé en feuilles et sachets de thé naturels
les peluches de séchage des tissus en coton

Ce qu’il ne faut pas composter

Un moyen facile de se rappeler ce qu’il faut composter est de penser à l’origine du matériau.

Les aliments et autres produits qui proviennent du sol peuvent généralement être compostés sans danger. Il s’agit notamment des fruits, des légumes et des céréales, ainsi que de leurs restes et de leurs graines.
Les produits qui ne proviennent pas du sol ne peuvent pas être compostés en toute sécurité. Il s’agit notamment des produits d’origine animale, des produits provenant de sources non naturelles ou des aliments huileux.

De plus, certaines choses peuvent perturber le processus de compostage ou introduire des maladies. Ne pas composter :

la viande, les os, la graisse et la peau des animaux
le yaourt, le lait, le fromage, le beurre et les autres produits laitiers
les jaunes et les blancs d’œuf
le fumier des animaux domestiques et des animaux mangeurs de viande, tels que les chiens et les chats
les aliments gras ou les huiles
sciure ou morceaux de bois traité
Les oignons et l’ail peuvent repousser les vers de terre. C’est pourquoi de nombreuses personnes ne les ajoutent pas à leur compost.

Avez-vous trouvé cet article utile?
À lire aussi
Marie Desange