Et si la musique que vous écoutez, influençait vos choix alimentaires ?

La musique écoutée à volume élevé accroit la préférence pour des aliments peu sains, alors que la même musique à faible volume favorise des choix plus sains, selon ces nouveaux travaux américano-suédois.

Le cadre dans lequel s’opèrent les choix pour les achats, dont le fond musical, est étudié depuis bien longtemps. Il l’est encore plus avec le développement des achats digitaux dans la mesure où c’est un élément de différenciation pour les points de vente physiques. La musique dans un magasin est ainsi censée prolonger le temps de séjour du consommateur, et potentiellement augmenter ses achats. Mais ce qui est nouveau, c’est que la musique, ou plutôt le volume auquel la musique est diffusée, suffit à orienter le caractère sain ou peu sain des aliments prisés.

Ecoutez de la musique forte vous faire de mauvais choix

Pour arriver à ce constat, les chercheurs ont mené leurs investigations dans deux lieux différents: un supermarché et un café qui sert de la nourriture. Dans chacun des établissements, différents genres de musique ont été diffusés pendant toute une journée à volume réduit (55 décibels), puis pendant un autre jour, plus tard dans la semaine, à volume élevé (70 décibels). Après avoir fait l’inventaire des achats, les chercheurs ont constaté que par rapport aux jours sans musiques, le jour avec la musique à bas volume a augmenté la vente d’aliments sains, alors que le jour où la musique était élevée s’est soldé par une augmentation de la vente d’aliments malsains.

Peu importe le style de musique, c’est le volume qui importe

Dans une autre expérience menée par la même équipe au laboratoire, les investigateurs ont examiné les préférences d’étudiants selon l’exposition à deux volumes sonores de musique différents. Ici aussi, lorsque la musique allait fort, les participants marquaient une préférence pour les options non équilibrées, et ce qu’il s’agisse de heavy métal, de musique classique ou instrumentale.

Ce constat peut être mis en perspective avec les effets du stress, connus pour favoriser des préférences vers des denrées denses en énergie, et de l’effet favorable de la relaxation sur les choix alimentaires.

Source

Biswas D. et al., Sounds like a healthy retail atmospheric strategy: Effects of ambient music and background noise on food sales. J Ac Market Science, 2018.

Marie Desange est journaliste santé, passionnée tant par les dernières recherches en scientifiques en nutrition, neurosciences et bien être que par les nouvelles approches de santé qui ne sont pas encore passées par le filtre des études scientifiques, mais qui marchent. Ostéopathie, chiropractie, acupuncture, neuro-feedback, méditation, aromathérapie, homéopathie, médecine chinoise ou Indienne (Ayurveda), shiastu, soins énergétiques, techniques corporelles ou thérapies psychologiques, toutes ces disciplines méritent d’être mises en avant pour que les lecteurs puissent être bien informés et faire leur choix sur ce qui peut les aider. De plus, la pratique journalistique lui permet de rencontrer toujours plus d’acteurs de ces nouvelles approches et de sélectionner ceux qui ont une particularité et une réelle maîtrise de ce qu’ils proposent. Les soins complémentaires et les nouvelles approches de santé doivent être rigoureux et sans danger pour les personnes qui se tournent vers elles. Avec le temps et l’expérience, Marie sait sélectionner ce qui peut apporter, selon les cas, de vrais bénéfices pour le mieux être des personnes qui le recherchent. ` Journaliste pour le journal on-line pressesante.com, Marie a encore plein de supers sujets sous le coude à vous proposer, que vous ne lirez pas ailleurs.