La canneberge et ses principes actifs majeurs

canneberge en phytothérapie

Vaccinium macrocarpon ou canneberge est une herbacée thérapeutique qui a comme pays natal l’Amérique du Nord. Elle vient de la famille des éricacées, du genre vaccinium et sous section oxycoccos. La canneberge est généralement employée pour traiter les gênes légères et passagères comme la fièvre ou les rhumes habituels. Son efficacité est aussi reconnue dans le traitement des maladies digestives. Elle est aujourd’hui très utilisée pour résoudre des maladies plus ou moins complexes. Elle regorge davantage une variété de constituants et de principes actifs favorisant ainsi le bon fonctionnement du métabolisme. De plus, elle est excellente pour l’optimisation du système immunitaire. Elle est facilement reconnaissable par ses fines et longs rameaux. Elle peut exister jusqu’à 100 ans.

La canneberge et ses différents principes thérapeutiques

Elle est composée de tanins, d’antioxydants, d’acides phénoliques et des antiadhésifs. Son abondance en proanthocyanidine lui confère une bonne capacité à éliminer les infections urinaires (reins, cystite, vessie, calculs biliaires ou rénaux). En revanche, cette herbeuse soigne également les maladies cardiaques, l’ulcère peptique, les problèmes buccaux et les troubles gastriques.

On peut également faire appel à cet arbuste thérapeutique en cas de fatigues, de dépressions, de stress ou d’anxiété. Pour traiter les blessures, cet arbrisseau est appliqué en cataplasme.

La canneberge en phytothérapie

Elle est concoctée sous différents aspects : jus (naturel), poudre (en capsule ou en sachet) et extrait fluide ou gélule.

Pour vraiment jouir de tous ses bienfaits, prenez 2 g (extrait sec de ce fruit) et 33 cl d’eau pour une cure de 3 mois. A prendre deux fois par jour (matin et soir).

Tout ce qu’on peut avoir et espérer de la canneberge ?

La canneberge assure l’épanouissement de du corps tout en entier (physique et cérébral).En effet, tous ses composants sont favorables à l’amélioration et au renforcement des défenses immunitaires.

Elle peut être consommée fraîche ou cuite et disponible en fruit sec, en confiture, en accompagnement des viandes ou de poissons. Aux saveurs assez acides, elle perfectionne différents cocktails et apéritifs.

Ce fruit est également utilisé dans la fabrication des soins de beauté comme les shampooings ou les lotions.

Mangée crue, elle apporte une valeur nutritionnelle importante et un excellent apport énergétique. En effet, elle est inondée d’oligoéléments, de vitamines (A, B1, B2, B3, B5, B6, B9, C, D, E et K), d’acides aminés (alanine, cystéine, leucine, proline…) et de minéraux.

Est-ce qu’on peut s’attendre à des mauvaises surprises ?

Pour ne pas faire face à des effets secondaires inattendus, il est toujours meilleur de consulter son médecin au préalable. Ce principe est d’autant plus nécessaire pour éviter les éventuels risques liés aux allergies. Une quantité excessive peut causer une intoxication. Voici une liste des personnes dont l’utilisation de la canneberge est interdite :

  • femmes enceintes,
  • femmes qui allaient,
  • jeunes enfants,
  • et celles qui sont atteintes de certaines maladies chroniques comme l’hypertension artérielle, l’hypersensibilité ou les calculs rénaux.