Grossesse : Prenez soin de vous et de votre bébé à l’aide de ces 7 compléments alimentaires

Lorsqu’il s’agit de grossesse et de compléments alimentaires, il y a beaucoup d’informations qui circulent. Il peut être difficile de savoir ce qu’il faut prendre et ce qu’il faut éviter. Mais avec un peu de recherche, vous pouvez faire les bons choix pour vous et votre bébé. Voici sept compléments alimentaires autorisés pendant la grossesse.

Quels sont les compléments alimentaires les plus recommandés pour les femmes en période de grossesse ?

L’acide folique :

L’acide folique est important pour les femmes enceintes, car il aide à prévenir certaines anomalies congénitales de la colonne vertébrale et du cerveau du bébé. Ces malformations, appelées anomalies du tube neural, peuvent survenir dès les premières semaines de la grossesse, souvent avant même que la femme ne sache qu’elle est enceinte.

Les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) recommandent à toutes les femmes qui envisagent une grossesse de prendre un supplément quotidien de 400 microgrammes (mcg) d’acide folique. Les femmes dont la grossesse précédente a été marquée par une anomalie du tube neural doivent prendre une dose plus élevée, soit 4 000 mcg par jour. L’acide folique peut également aider à prévenir d’autres anomalies congénitales, comme la fente labiale et la fente palatine. Consultez votre professionnel de la santé pour connaître la quantité d’acide folique dont vous avez besoin.

Vitamine D :

La vitamine D est importante pour plusieurs raisons pendant la grossesse. Elle aide l’organisme à absorber le calcium. Elle contribue aussi à réguler la croissance cellulaire et à protéger le système immunitaire.

Certaines études ont même montré que la vitamine D peut contribuer à réduire le risque de travail prématuré. Pour toutes ces raisons, il est important que les femmes enceintes s’assurent qu’elles consomment suffisamment de vitamine D. Bien que le soleil soit une bonne source de vitamine D, des suppléments peuvent être nécessaires pour garantir que la maman et le bébé reçoivent un apport suffisant de ce nutriment essentiel.

Magnésium :

Le magnésium est un minéral vital pour les femmes enceintes. Il joue un rôle dans tous les domaines, de la formation des os à la régulation de la pression sanguine. Il n’est donc pas surprenant que les suppléments de magnésium soient souvent recommandés aux femmes enceintes.

Des études ont montré que la supplémentation en magnésium peut contribuer à améliorer l’issue de la grossesse, notamment en réduisant le risque de travail prématuré et de pré-éclampsie. En outre, il a été démontré que le magnésium améliore le développement du cerveau du fœtus et peut même contribuer à réduire le risque de troubles du spectre autistique. Pour les femmes enceintes, la prise de suppléments de magnésium peut donc offrir toute une série d’avantages, tant pour la maman que pour le bébé.

Oméga-3 :

Les acides gras oméga-3 sont importants pour le développement du système nerveux et du cerveau. Ils peuvent également contribuer à réduire l’inflammation dans tout le corps. Pendant la grossesse, les suppléments d’oméga-3 peuvent aider à atténuer les nausées matinales et à favoriser un appétit sain. Ils peuvent par ailleurs réduire le risque de dépression post-partum et améliorer la fonction cognitive après la naissance. En outre, les suppléments d’oméga-3 permettent de protéger le bébé en développement contre les infections et les maladies. Pour toutes ces raisons, les suppléments d’oméga-3 constituent un élément important d’une alimentation saine pendant la grossesse.

Iode :

L’iode est un nutriment essentiel qui participe au bon fonctionnement de la thyroïde. Il est particulièrement important pour les femmes enceintes pour sa capacité à assurer un meilleur développement du fœtus. Les suppléments d’iode peuvent aider à prévenir les carences en iode, qui peuvent entraîner des retards de développement et des anomalies congénitales. De plus, les suppléments d’iode peuvent contribuer à réduire le risque de fausse couche et de travail prématuré. La carence en iode est un problème grave dans de nombreuses régions du monde, et on estime que plus de deux milliards de personnes sont concernées. Cependant, la carence en iode peut être facilement évitée grâce à des suppléments d’iode.

Calcium :

Ce minéral essentiel contribue à la formation d’os et de dents solides. Comme il joue également un rôle dans la fonction nerveuse, la coagulation sanguine et la contraction musculaire. Si la plupart des femmes enceintes peuvent couvrir leurs besoins en calcium par le biais de leur régime alimentaire, certaines ont besoin de suppléments pour s’assurer qu’elles consomment suffisamment de ce nutriment vital. Les suppléments de calcium peuvent aider à prévenir l’hypertension artérielle et la pré-éclampsie liées à la grossesse, et ils peuvent de plus réduire le risque de certains types de malformations congénitales. Pour les femmes enceintes qui ne peuvent ou ne veulent pas consommer de produits laitiers, les suppléments de calcium peuvent constituer un élément important d’une alimentation saine.

Vitamine B4 ou choline :

Ce nutriment souvent négligé est la choline, qui joue un rôle important dans le développement du cerveau du fœtus. Bien que l’on puisse en trouver dans certains aliments, comme les œufs et le bœuf. De nombreuses femmes enceintes n’en consomment pas suffisamment dans leur alimentation. Par conséquent, elles peuvent se tourner vers les compléments alimentaires pour s’assurer qu’elles consomment suffisamment de ce nutriment important.

Il a été démontré que les suppléments de choline améliorent la fonction cognitive des femmes enceintes et réduisent le risque de malformations congénitales. En outre, la choline a été associée à une réduction du risque de pré-éclampsie, une maladie grave qui peut survenir pendant la grossesse. Pour les futures mères, les compléments de choline peuvent donc offrir toute une série d’avantages.

* Presse Santé s' efforce de transmettre la connaissance santé dans un langage accessible à tous. En AUCUN CAS, les informations données ne peuvent remplacer l' avis d'un profesionel de santé.