Découvrez à quel point votre consommation d’alcool pourrait vous impacter

Ce n’est un secret pour personne que la consommation d’alcool peut avoir des effets négatifs sur l’organisme. Tout, des maladies chroniques aux dommages causés à l’ADN, a été lié à une consommation excessive d’alcool. Mais que se passe-t-il lorsque vous arrêtez soudainement de consommer de l’alcool ? Quels changements se produisent dans l’organisme, et combien de temps faut-il pour que ces changements fassent effet ? Jetons un coup d’œil à certaines données scientifiques sur l’abandon de l’alcool.

Lorsqu’une personne qui boit beaucoup d’alcool arrête soudainement, elle peut ressentir des symptômes de sevrage. Il peut s’agir d’anxiété, de tremblements, de transpiration et de nausées. Dans les cas graves, les personnes peuvent également avoir des hallucinations et des convulsions. S’il n’est pas géré avec soin, le sevrage peut mettre la vie en danger. C’est pourquoi il est toutefois conseillé aux personnes dépendantes de limiter leur consommation d’alcool progressivement et demander de l’aide de leur entourage pour réussir à se libérer de cette addiction et reconstruire leur vie comme bon leur semble.

Limiter / Arrêter la consommation d’alcool : Voici 5 changements notables.

La qualité de sommeil :

L’alcool est une solution courante pour les personnes qui ont du mal à s’endormir. Mais s’il peut vous aider à vous assoupir au début, l’alcool perturbe en fait le sommeil plus tard dans la nuit. Il réduit le temps passé en sommeil profond et en sommeil paradoxal, qui sont tous deux essentiels pour restaurer l’énergie et vider l’esprit. En outre, l’alcool peut entraîner des réveils pendant la nuit, car votre organisme métabolise la substance. Par conséquent, vous pouvez vous retrouver à vous agiter et à vous retourner, incapable de trouver le sommeil réparateur dont vous avez besoin. Arrêter ou limiter la consommation d’alcool peut contribuer à améliorer la qualité du sommeil en vous permettant de passer plus de temps en sommeil profond et paradoxal. En outre, cela peut contribuer à réduire les réveils nocturnes, ce qui se traduit par une nuit de sommeil plus réparatrice.

La perte de poids :

Pour de nombreuses personnes, l’alcool est un obstacle majeur à la perte de poids. Non seulement il regorge de calories vides, mais il peut aussi contribuer à la suralimentation et rendre difficile le respect d’un régime alimentaire sain. L’alcool diminue également les inhibitions et rend plus probable le fait de faire de mauvais choix alimentaires. Cependant, il peut être difficile d’abandonner complètement l’alcool, et ce n’est souvent pas nécessaire pour obtenir des résultats. Le simple fait de limiter votre consommation d’alcool peut avoir un impact majeur sur vos efforts de perte de poids. Le fait de ne boire qu’un seul verre par jour peut vous aider à économiser des centaines de calories et vous permettra de suivre plus facilement votre régime. Si vous voulez vraiment perdre du poids, commencer par réduire votre consommation d’alcool est un excellent point de départ.

L’apparence :

Si l’alcool est souvent considéré comme un moyen de se détendre et de s’amuser, il peut aussi avoir des conséquences sur votre apparence. Une consommation excessive d’alcool peut rendre votre peau sèche et ridée et entraîner l’apparition de cernes sous vos yeux. L’alcool peut également déshydrater votre corps, ce qui entraîne des cheveux ternes et sans vie. En outre, la consommation d’alcool peut augmenter le risque de développement de tumeurs cancéreuses sur la peau. En limitant votre consommation d’alcool, vous pouvez contribuer à préserver l’aspect optimal de votre peau. De plus, en restant hydratée, vos cheveux resteront brillants et sains. Donc, si vous vous préoccupez de votre apparence, réduire votre consommation d’alcool peut être une bonne idée.

La santé du foie :

La consommation d’alcool peut avoir un certain nombre d’effets négatifs sur la santé, et l’un des plus graves est la détérioration du foie. Le foie est chargé de filtrer les toxines du sang, et l’abus chronique d’alcool peut surcharger cet organe vital. En conséquence, le foie s’enflamme et commence à se dégrader. Cela peut entraîner toute une série de problèmes de santé graves, notamment une cirrhose, une insuffisance hépatique et un cancer. Arrêter ou limiter la consommation d’alcool est l’une des meilleures choses que vous puissiez faire pour la santé de votre foie. Même une consommation modérée d’alcool peut causer des dommages, il est donc important de faire attention à sa consommation. Si vous luttez contre l’abus d’alcool, il existe de nombreuses ressources disponibles pour vous aider à arrêter. En prenant soin de votre foie, vous améliorerez votre santé et votre bien-être en général.

Les sautes d’humeur :

La consommation d’alcool peut avoir divers effets sur l’humeur. À court terme, l’alcool peut provoquer des sentiments de relaxation et d’euphorie. Cependant, il peut aussi provoquer des sentiments d’irritabilité et d’agressivité. À long terme, la consommation chronique d’alcool peut contribuer à des problèmes de santé mentale tels que la dépression et l’anxiété. Pour les personnes qui sont aux prises avec des sautes d’humeur, limiter la consommation d’alcool peut être une étape importante dans la gestion de ces symptômes. La consommation d’alcool peut exacerber des problèmes de santé mentale existants et rendre plus difficile la gestion des sautes d’humeur. En arrêtant ou en limitant leur consommation d’alcool, les personnes souffrant de sautes d’humeur ont de meilleures chances de gérer leurs symptômes et d’améliorer leur santé mentale globale.

Combien de verre d’alcool vous est autorisé par jour ?

Il est généralement recommandé aux hommes de se limiter à deux verres de boissons alcoolisées par jour. Et aux femmes de se limiter à une. Toutefois, il ne s’agit que d’une directive générale, et de nombreux facteurs peuvent affecter la quantité d’alcool qu’une personne peut consommer sans danger. Par exemple, le poids corporel, la génétique et le métabolisme jouent tous un rôle dans la vitesse à laquelle l’alcool est métabolisé par l’organisme. En outre, le type d’alcool consommé peut également faire la différence. Par exemple, les alcools forts contiennent plus d’alcool que la bière ou le vin. Par conséquent, il est important de faire attention à la quantité et au type d’alcool que vous consommez afin de rester dans les limites de sécurité.

 

* Presse Santé s' efforce de transmettre la connaissance santé dans un langage accessible à tous. En AUCUN CAS, les informations données ne peuvent remplacer l' avis d'un profesionel de santé.