Arthrose : découvrez l’utilité de l’ostéopathie et des exercices simples à faire à la maison

Douloureuse et souvent débilitante, l’arthrose est une affection qui touche des millions de personnes dans le monde. Bien qu’il n’existe pas de remède, l’ostéopathie peut être une option de traitement efficace, permettant de soulager la douleur et d’améliorer la fonction articulaire. Si vous souffrez d’arthrose, lisez ce qui suit pour savoir comment l’ostéopathie peut vous aider.

En quoi l’ostéopathie pourrait être utile ?

L’ostéopathie est une branche de la médecine qui se concentre sur le diagnostic et le traitement des troubles musculo-squelettiques. Les médecins ostéopathes utilisent diverses techniques, dont la manipulation, la mobilisation et le massage, pour rétablir la fonction et soulager la douleur. Si l’ostéopathie est souvent utilisée pour traiter les maux de dos et d’autres troubles musculo-squelettiques, elle peut également être utile pour gérer d’autres pathologies, comme les migraines, le syndrome du canal carpien et la fibromyalgie. En outre, les médecins ostéopathes accordent une grande importance aux soins préventifs. En identifiant les facteurs de risque et en encourageant des choix de vie sains, les médecins ostéopathes peuvent aider leurs patients à éviter de nombreux problèmes liés au vieillissement. Par conséquent, l’ostéopathie peut être un outil important pour le maintien de la santé et du bien-être général.

Comment l’ostéopathie peut vous aider à atténuer les douleurs liées à l’arthrose ?

Un ostéopathe prendra connaissance de vos antécédents détaillés pour comprendre comment votre arthrite vous affecte et quels sont vos objectifs pour l’avenir. Il fera une évaluation complète de votre corps pour tester la mobilité de vos articulations, toute tension ou faiblesse musculaire, votre circulation et votre système nerveux. Il déterminera tous les facteurs qui ont pu contribuer à l’apparition de votre arthrite (par exemple, une entorse de la cheville il y a 5 ans) et qui ont affecté votre démarche, ainsi que les facteurs liés au mode de vie qui peuvent maintenir l’effet de l’arthrite sur vous.

En raison de la raideur et du manque de souplesse de vos articulations, un ostéopathe travaillera avec vous pour vous aider à mobiliser vos articulations et à réduire la raideur, par le biais d’une articulation douce et d’une mobilisation de vos articulations, des tissus mous et de techniques indirectes. Il peut également s’attaquer à la faiblesse musculaire qui peut être associée à la douleur articulaire ; Le spécialiste peut effectuer des étirements et des exercices doux afin de maintenir la souplesse de vos articulations et d’éliminer les schémas de compensation qui ont pu apparaître.

En outre, l’ostéopathe peut aussi travailler sur votre circulation, en améliorant le flux sanguin et en encourageant la cicatrisation des tissus, ainsi que sur le drainage lymphatique, afin d’éliminer toute inflammation éventuelle.

En raison de la réponse accrue à la douleur qui peut être associée à votre arthrite, l’ostéopathe peut travailler sur votre système nerveux pour permettre une circulation efficace du liquide céphalo-rachidien et permettre à votre système nerveux de se calmer pour vous permettre de guérir.

La nature holistique de l’ostéopathie en fait le traitement idéal pour réduire la douleur, la raideur et l’anxiété qui peuvent être associées à tous les types d’arthrite.

Shintaro Sakai, ostéopathe japonais, explique comment limiter les douleurs de l’arthrose du genou à la maison.

L’ostéopathe japonais vedette Shintaro Sakai, qui dirige son propre institut à Tokyo, propose toutefois une autre voie, plus globale. Il explique comment les personnes concernées peuvent se libérer des douleurs sans médicaments et stopper la progression de l’arthrose. En effet, « les douleurs au genou ne sont pas une fatalité » et peuvent être totalement éliminées grâce à des exercices ciblés, affirme Sakai. Ne rien faire est en revanche une mauvaise stratégie. Tous les experts sont d’accord sur ce point.

Pour lui, l’arthrose du genou est divisée en trois stades, le troisième représente le cas le plus grave. Néanmoins, des exercices faciles peuvent être envisagés quelle que soit la gravité pour soulager les douleurs et les raideurs. Shintaro Sakai suggère trois types de pratiques :

1er stade : Arthrose faible :

  • Le genou ne s’étend plus correctement
  • Douleurs dans la région lombaire et cervicale
  • Les genoux sont beaucoup pliés dans la vie quotidienne, par exemple en raison d’une position assise prolongée

Exercice :

  • À l’aide d’un tabouret ou une chaise alignée à la hauteur des genoux.
  • Appuyez sur le genou douloureux. Soulevez une jambe et placez-la sur un tabouret/une chaise. Redressez simultanément vos genoux.
  • Placez ensuite vos paumes du même côté de vos genoux et appuyez vos bras verticalement contre vos genoux. Maintenez cette pose pendant 30 secondes. Faites de même pour l’autre jambe.
  • Faites cet exercice 2 à 3 fois par jour. Vous pouvez également utiliser un tabouret plus bas si vous ne pouvez pas lever vos jambes à la hauteur des genoux. Puisqu’il est important de pousser fort, il est préférable de faire l’exercice debout. Cela fonctionne mieux lorsque vous détendez les muscles de vos jambes et visualisez votre jambe formant une ligne droite de votre cuisse à votre cheville.

2ᵉ stade : arthrose moyenne :

  • Douleur aiguë lors du mouvement de rotation
  • Douleur au genou lors de l’utilisation des escaliers
  • Gonflement et inflammation du genou

Si vous vous reconnaissez, pratiquez le premier exercice suivi de cet exercice.

Exercice :

  • Remplissez votre baignoire à l’eau chaude. Assurez-vous que la température de l’eau est équivalente à 39 °C.
  • Trempez-vous dans la baignoire et maintenez vos jambes droites.
  • Après 10 minutes d’échauffement, redressez vos jambes. Placez ensuite vos paumes sur vos genoux et appuyez avec vos bras. Maintenez le genou droit pendant 30 secondes.
  • Si vous ne pouvez pas vous dégourdir les jambes dans la baignoire, essayez de vous asseoir sur vos talons et gardez cette position pendant 30 secondes puis revenez sur la position initiale.
  • Ensuite, en position debout, étendez vos genoux un par un. Tenez-vous debout dans la baignoire et étirez chaque genou séparément.
  • Pour ce faire, placez vos paumes du même côté de vos genoux et utilisez vos bras pour appuyer fermement avec le poids du haut de votre corps.
  • Maintenez la position avec l’extension maximale du genou pendant 30 secondes. Faites également l’exercice de l’autre côté.
  • Pratiquez ces exercices chaque fois que vous vous douchez, de préférence tous les jours si vos genoux sont raides. Attention cependant à ne pas glisser ou tomber.

3ᵉ stade : Arthrose forte :

  • Jambes en O
  • Douleurs dans les genoux lors de mouvements tels que se lever et marcher
  • Chancellement du haut du corps en marchant
  • Douleurs dans les deux genoux
  • Impossibilité de marcher sans canne ni rampe

À ce stade, Shintaro Sakai recommande de pratiquer l’ensemble de ces exercices tous les jours.

1er exercice :

  • Vous auriez besoin de : deux balles de tennis et du ruban adhésif.
  • Le premier exercice consiste à s’asseoir sur une surface dure comme un tapis ou le sol. S’allonger sur le dos.
  • Placer une balle de tennis au milieu du creux du genou.
  • Plier le genou tout en redressant les mains sur le tibia pour renforcer le mouvement.
  • Restez dans cette position pendant 30 secondes puis appliquez la même chose sur l’autre genou.
  • Pratiquer cet exercice jusqu’à 3 fois par jour pour un résultat favorable.

2ᵉ exercice :

Le deuxième exercice consiste à prendre deux balles de tennis, les relier ensemble à l’aide du ruban adhésif. En restant toujours allongé sur le dos, placez les balles de tennis sur le coccyx. Assurez-vous qu’elles soient au centre, entre la colonne vertébrale et le fessier. Retirez vos mains une fois, vous sentez qu’elles sont bien en place et maintenez cette position jusqu’à 3 minutes.

* Presse Santé s' efforce de transmettre la connaissance santé dans un langage accessible à tous. En AUCUN CAS, les informations données ne peuvent remplacer l' avis d'un profesionel de santé.