Avez-vous besoin de contacter la rédaction ? Envoyez vos e-mails à [email protected] ou sur notre formulaire.
Le saviez vous ?

Boule de graisse apparente sous la peau : que faire si on a des lipomes?

Découvrons ensemble les différents types de lipomes, leurs symptômes, leurs causes, leur diagnostic et les options de traitement disponibles.

Les lipomes sont des tumeurs bénignes (non cancéreuses) composées de cellules adipeuses (adipocytes) qui se développent sous la peau ou à l’intérieur des tissus mous. Bien qu’ils soient généralement indolores et inoffensifs, ces amas de graisse peuvent parfois causer des problèmes esthétiques ou des gênes physiques selon leur emplacement. Découvrons ensemble les différents types de lipomes, leurs symptômes, leurs causes, leur diagnostic et les options de traitement disponibles.

Qu’est-ce qu’un lipome ?

Un lipome est une excroissance bénigne, molle et indolore, composée de cellules graisseuses. Ils sont les tumeurs les plus courantes rencontrées par les professionnels de santé, touchant environ 1% de la population. Bien que les lipomes puissent se former n’importe où sur le corps, on les retrouve le plus souvent au niveau des bras, des cuisses, des épaules et du dos.

Différents types de lipomes

Les lipomes peuvent être classés selon leur emplacement dans le corps ou leur apparence microscopique. Voici les principaux types de lipomes :

Lipome conventionnel : Le type le plus courant, composé de cellules adipeuses matures.
Hibernome : Constitué de cellules adipeuses brunes, qui stockent moins d’énergie et brûlent plus de calories que les cellules blanches.
Fibrolipome : Mélange de cellules graisseuses et de tissu fibreux.
Angiolipome : Cellules adipeuses mêlées à de nombreux petits vaisseaux sanguins.
Myélolipome : Cellules graisseuses et matériel similaire à la moelle osseuse.
Myolipome : Cellules graisseuses et muscle lisse.
Lipome à cellules fusiformes : Cellules graisseuses et cellules en forme de fuseaux.
Lipome pléomorphe : Cellules graisseuses de formes et de tailles variées, incluant des cellules géantes.
Adénolipome : Cellules adipeuses et glandes sudoripares.
Lipome géant : Masse graisseuse de plus de 1 kg ou de plus de 10 cm de diamètre.
La plupart des lipomes se développent juste sous la peau, mais ils peuvent aussi apparaître dans les tissus plus profonds, comme les muscles.

Symptômes des lipomes

La plupart du temps, les lipomes n’entraînent aucun symptôme. Ils se présentent généralement comme une bosse molle, ronde ou ovale, de moins de 5 cm de diamètre, que l’on peut facilement déplacer sous la peau. Cependant, certains lipomes plus volumineux ou situés dans des zones sensibles peuvent causer des douleurs ou une gêne physique.

Voici les principaux symptômes associés aux lipomes :

Présence d’une bosse molle, indolore et mobile sous la peau
Grosseur située le plus souvent aux niveaux des bras, des cuisses, des épaules ou du dos
Absence de douleur, sauf si le lipome comprime un nerf ou un vaisseau sanguin à proximité
Croissance lente et progressive du lipome dans le temps
Bien que rares, certains lipomes peuvent atteindre des tailles importantes et devenir gênants ou disgracieux. Il est donc important de consulter un professionnel de santé dès l’apparition d’une nouvelle grosseur sous la peau.

Causes et facteurs de risque des lipomes

Les causes exactes du développement des lipomes restent encore mal comprises. Cependant, certains facteurs de risque ont été identifiés :
Âge avancé : Les lipomes apparaissent le plus souvent chez les adultes de 40 à 60 ans.
Traumatisme local : Un lipome peut se former après une blessure ou un traumatisme physique dans une zone spécifique.
Prédisposition génétique : Certains types de lipomes semblent avoir une composante héréditaire.
Problèmes de santé : Les personnes souffrant d’un trouble lié à l’alcool, d’une maladie du foie ou d’un déséquilibre de la glycémie ont un risque plus élevé de développer des lipomes.
Surpoids et obésité : L’excès de graisse corporelle peut favoriser l’apparition de lipomes.

Bien que les lipomes ne soient pas considérés comme une maladie grave, il est important d’en surveiller l’évolution et d’en identifier rapidement les causes potentielles.

Diagnostic des lipomes

Le diagnostic d’un lipome se fait généralement lors d’un examen clinique par un professionnel de santé. Celui-ci pourra identifier la masse graisseuse caractéristique à la palpation et en évaluer les principales caractéristiques (taille, mobilité, consistance, etc.).

Cependant, dans certains cas, des examens complémentaires peuvent être nécessaires pour confirmer le diagnostic et déterminer le type de lipome :
Biopsie : Prélèvement d’un échantillon de tissu pour analyse en laboratoire.
Échographie : Permet de visualiser la structure interne de la masse graisseuse.
Radiographie : Utile pour identifier la localisation et les structures avoisinantes du lipome.
Tomodensitométrie (scanner) : Fournit des images en 3D détaillées de la zone affectée.
IRM : Donne des informations précises sur la composition et les dimensions du lipome.
Ces examens d’imagerie médicale sont surtout indiqués lorsque le lipome est situé dans des zones profondes ou lorsque son aspect soulève des doutes quant à sa nature bénigne.

Traitement des lipomes

Dans la plupart des cas, les lipomes ne nécessitent pas de traitement, car ils sont bénins et indolores. Cependant, certains patients peuvent choisir de les faire retirer pour des raisons esthétiques ou en cas de gêne physique importante.

Voici les principales options thérapeutiques envisageables pour prendre en charge un lipome :

Exérèse chirurgicale : Ablation complète de la masse graisseuse et de sa capsule fibreuse. C’est le traitement le plus courant et le plus efficace.
Lipoaspiration : Retrait de la majeure partie des cellules adipeuses à l’aide d’un système de succion. Utile pour les lipomes volumineux.
Injections de corticoïdes : Injection locale d’un anti-inflammatoire pour tenter de réduire la taille du lipome, surtout s’il fait moins de 2,5 cm.

Quel que soit le traitement choisi, l’objectif est d’éliminer complètement le lipome afin d’éviter tout risque de récidive. Le suivi médical reste important, car de nouveaux lipomes peuvent se former ailleurs sur le corps.

Prévention des lipomes

Malheureusement, il n’existe pas de moyen de prévenir avec certitude l’apparition de lipomes. Cependant, certaines mesures peuvent être prises pour réduire les risques :

Maintenir un poids santé et une activité physique régulière pour éviter le surpoids.
Suivre un traitement adapté en cas de problèmes de santé comme un trouble lié à l’alcool ou un déséquilibre glycémique.
Être attentif à tout traumatisme ou blessure locale et consulter rapidement en cas d’apparition d’une nouvelle masse sous la peau.
Bien que les lipomes soient généralement bénins, il est important de rester vigilant et de consulter un professionnel de santé en cas de doute ou d’évolution préoccupante d’une masse sous-cutanée.

Vivre avec un lipome

La plupart du temps, les lipomes n’entraînent pas de complications graves et ne nécessitent pas de traitement. Cependant, leur apparence peut être gênante, surtout s’ils se situent dans une zone visible comme le visage ou le cou.

Dans ces cas, l’exérèse chirurgicale reste l’option la plus efficace pour les faire disparaître de manière définitive. Les injections de corticoïdes ou la lipoaspiration peuvent également être envisagées pour réduire leur taille, mais ces techniques sont moins radicales.
Quelle que soit la décision prise, il est important d’en discuter avec son médecin traitant afin d’évaluer les risques et les bénéfices du traitement, ainsi que les délais de récupération attendus. Un suivi régulier permet aussi de s’assurer que le lipome ne réapparaît pas. Bien que les lipomes soient généralement inoffensifs, il est toujours préférable de consulter en cas d’apparition d’une nouvelle masse sous-cutanée, afin de s’assurer qu’il ne s’agit pas d’une lésion plus préoccupante nécessitant une prise en charge rapide.

Les lipomes sont des tumeurs bénignes très répandues, qui se présentent sous forme de masses graisseuses indolores et mobiles sous la peau. Bien qu’ils ne posent généralement pas de problème de santé, leur aspect peut être gênant ou disgracieux, justifiant parfois un traitement.

Grâce à une meilleure compréhension de leurs causes, de leurs symptômes et des options thérapeutiques disponibles, il est désormais possible de prendre en charge efficacement ces amas de graisse sous-cutanés. N’hésitez pas à consulter un professionnel de santé en cas d’apparition d’une nouvelle masse suspecte pour obtenir un diagnostic et un traitement appropriés.

4.6/5 - (13 votes) Avez-vous trouvé cet article utile?
À lire aussi