Votre temps de sommeil peut vous aider à maigrir ou vous faire grossir

Le sommeil est intimement lié à la capacité de votre corps à fonctionner correctement. Si vous le négligez, votre qualité de vie en souffrira, tout comme votre capacité à faire des choix alimentaires sains.

Une demi-heure de sommeil manquante peut entraîner une prise de poids

Au niveau biologique, le manque de sommeil perturbe certaines hormones importantes, telles que la ghréline et la leptine, ainsi que le fonctionnement du métabolisme. Perdre ne serait-ce que 30 minutes de sommeil par nuit peut suffisamment perturber votre métabolisme pour entrainer une prise de poids.

En effet, une étude a montré qu’une demi-heure de sommeil en moins par nuit les jours de semaine, pendant un an, augmentait le risque d’obésité et de résistance à l’insuline de respectivement 17 % et 39 %.

Cela signifie que si vous avez besoin de huit heures de sommeil mais ne dormez régulièrement que sept heures, vous risquez théoriquement d’augmenter votre risque d’obésité d’environ 34 % tout en faisant grimper votre risque de résistance à l’insuline, marque distinctive de la plupart des maladies chroniques, notamment du diabète de type 2 de 78 %.

5 heures de sommeil par nuit : 1Kg en plus par semaine

Au cours d’une autre étude révélatrice, les personnes qui ne dormaient que cinq heures par nuit ont pris presque 1 kg par semaine en consommant des calories supplémentaires, principalement tard le soir.

À l’inverse, les personnes qui dormaient 9 heures par nuit ont maintenu leur poids et avaient tendance à manger moins d’aliments riches en glucides et en mauvaises graisses. Les résultats sont les mêmes pour les enfants, dont la recherche a révélé que ceux qui dorment le moins sont 4,2 fois plus susceptibles d’être obèses.

Le sommeil est un paramètre important quand on veut maîtriser son poids

Si vous essayez de perdre du poids, votre temps de sommeil peut faire une différence, une recherche ayant montré que les personnes au régime qui dorment 8 heures et demie par nuit perdent 55 % de graisse corporelle en plus que celles qui ne dorment que 5 heures et demie.  Un temps de sommeil insuffisant peut compromettre l’efficacité des mesures diététiques classiques visant à faire perdre du poids, ainsi que la réduction du risque de syndrome métabolique associée.

Les modifications neuroendocriniennes associées à la réduction du temps de sommeil en période de restriction calorique suggère qu’un manque de sommeil pourrait compromettre l’efficacité des mesures diététiques courantes chez ces personnes. Le taux plus élevé de ghréline pourrait par exemple favoriser la rétention de graisse, et l’augmentation de la sensation de faim pourrait compromettre le respect de la restriction calorique.

À ne pas rater !
Abonnez-vous à la newsletter Presse santé

Recevez chaque semaine et en avant première notre actualité santé : actualités médicales, conseils santé, innovations scientifiques, dossiers complets directement dans votre boite mail !

Adresse e-mail non valide
Essayez c est gratuit. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.