Vos toilettes sont plus propres que ces 5 objets quotidiens

En comparaison, de certains objets de votre quotidien, vos lunettes de toilettes sont relativement propres. Certaines surfaces ou objets sont touchées tous les jours sans que vous y prêtiez attention et pourtant, elles grouillent de bactéries.

Depuis des années on vous dit que vous pouvez attraper un rhume simplement en touchant une poignée de porte et vous avez surement deviné que ces dernières font partie du top 10 des objets. Toutefois les poignées de porte, les claviers d’ordinateur et vos gamelles d’animaux domestiques ne font pas partie du top 5 des objets de votre maison avec le plus de bactéries. Même si une lunette de toilette sale saute aux yeux, les scientifiques ont découvert qu’une lunette de toilette porte en moyenne seulement 100 bactéries par centimètre carré. Ça parait beaucoup, mais vous allez voir que les objets domestiques suivants portent maintes fois plus de bactéries par centimètre carré.

1) L’éponge de cuisine: une bombe à bactéries

Votre éponge de cuisine avec laquelle vous lavez justement votre vaisselle, est l’objet le plus contaminé que vous avez à la maison. Elle porte 20 millions de bactéries par centimètre carré ou environ 200.000 fois plus que votre lunette de toilette, votre éponge de cuisine est un véritable hôtel pour 362 espèces de bactéries. Dans une étude les scientifiques ont analysé 14 éponges usagées et ont trouvé 45 milliards de microbes par centimètre carré. Les éponges vaisselle récoltent le plus gros nombre en E. coli et autres bactéries fécales dans une maison ordinaire, parce qu’elles ne sont pas renouvelées comme elles le devraient. De nombreuses études ont confirmé que parmi les autres ustensiles domestiques les éponges de cuisine contiennent le plus grand nombre de bactéries. Les éponges de cuisine sont aussi une source de contamination dans les restaurants. Dans une étude des chercheurs ont rassemblé 201 éponges de restaurants et ont évalué le nombre total de bactéries aérobies. Ils ont réussi à isoler des Pseudomonas, des bacilles, des streptocoques et des lactobacilles et ont ainsi mis à jour des pratiques d’hygiène insuffisantes concernant les éponges de cuisine.

2) Votre téléphone mobile: un danger dans votre poche

Les microbiologistes considèrent souvent les téléphones mobiles comme des boîtes de Pétri parce qu’ils génèrent de la chaleur, vivent dans l’obscurité de vos poches et vous accompagnent souvent aux toilettes. Peut-être vous n’y pensez pas quand vous emportez votre téléphone partout où vous allez, de la table à manger au cabinet de votre médecin.

Selon une étude les adultes vérifient leur téléphone près de 47 fois par jour et offrent ainsi maintes occasions aux microorganismes pour passer de la main au téléphone.

Actuellement les recherches varient concernant le nombre de germes présents sur un téléphone portable, mais une étude a trouvé plus de 17.000 copies de gènes de bactéries sur les téléphones d’étudiants du collège. Une autre étude a montré que les téléphones mobiles de professionnels de la santé sont un véritable réservoir de germes pathogènes, parce qu’ils sont rarement nettoyés et touchés pendant ou après l’examen des patients.

Pour réduire le nombre de bactéries que vous transportez sur votre téléphone, laissez-le en dehors des toilettes et pensez à vous laver les mains plus souvent. Vous pouvez aussi investir dans un petit désinfectant à la lumière ultraviolette pour tuer les bactéries sans chaleur ou humidité.

Comment nettoyer votre téléphone naturellement

Pour nettoyer votre téléphone à la maison vous n’avez pas envie de le mouiller pour éviter de l’endommager. Évitez les nettoyants pour vitres, l’air compressé, les agents blanchissants, le peroxyde d’hydrogène ou les poudres abrasives. Suivez ces étapes une fois par semaine pour nettoyer soigneusement votre téléphone et son étui.

  • Débranchez le téléphone, retirez tous les raccordements et éteignez-le. Retirez l’étui ou la housse de protection pour la nettoyer séparément.
  • Mélangez un taux 1:1 d’alcool isopropylique à 70° et de l’eau distillée dans un petit flacon vaporisateur.
  • Pulvérisez-le sur un chiffon en microfibres sans peluches. Ne pulvérisez jamais directement sur le téléphone et de mouillez le chiffon pas trop pour ne pas abîmer les composants électroniques. Séchez le devant et l’arrière du téléphone.
  • S’il y a des résidus à des petits endroits comme par exemple atour des trous de connexion, des boutons or de la caméra, utilisez un coton-tige sec ou un cure-dent en bois et nettoyez ces zones délicatement.
  • Pendant que le téléphone sèche à l’air libre, nettoyez l’étui. Les deux doivent être complètement secs avant d’insérer le téléphone.

3) Laver ses légumes dans l’évier oui.. mais laver l’évier ensuite

Dans une étude conduite par la National Sanitation Foundation (NSF), les chercheurs ont découvert que l’évier de cuisine contient la deuxième plus grande concentration de microorganismes dans la maison.

Dans une autre étude, les chercheurs ont trouvé plus de 1.000 unités formant des colonies dans le lavabo de la salle de bain.Selon la NSF il est important de nettoyer et de désinfecter votre évier une à deux fois par semaine et de désinfecter les tuyaux et le vide-ordures une fois par mois.

Commencez par retirer les porte-savons, les tapis, les taches de rouille et d’eau en frottant avec du bicarbonate de soude. Vous pouvez détruire les germes dans votre évier en versant de l’eau chaude et du vinaigre ou de la vodka dans les canalisations. Le vinaigre blanc est fabriqué à partir d’acide acétique et constitue un puissant nettoyant qui s’attaque à la graisse et enlève moisissures et taches.

Les huiles essentielles antibactériennes

Les huiles essentielles aussi possèdent un large éventail de propriétés médicinales ainsi que des puissantes propriétés antibactériennes.

Certaines huiles essentielles ajoutées à la vodka dans le flacon pulvérisateur, peuvent aussi renforcer l’action sur la rouille, les moisissures et les odeurs désagréables.

En particulier les huiles essentiels Tee tree, citronella, lemongrass, orange et Patchouli permettent de combattre les bactéries. Une fois par semaine remplissez votre évier avec de l’eau chaude, de la vodka ou du vinaigre, puis retirez rapidement la vanne pour rincer vos tuyaux d’évacuation.

4) La planche à découper:

Les planches à couper sont un autre ennemi quand il s’agit de récolter des dangereuses bactéries.

Les experts recommandent d’avoir au moins deux planches à couper, une pour tout ce qui se mangue cru en toute sécurité, comme les fruits et légumes, et une deuxième pour couper la viande et le poisson crus. Ceci évite le transfert de bactéries. Les surfaces sur lesquelles vous coupez votre nourriture peuvent porter des bactéries incluant E. coli et salmonelles. Comme les planches à couper en plastique sont plus faciles à stériliser, on pourrait penser qu’elles soient plus sûres. Le bois est peut-être plus difficile à stériliser, mais il résiste mieux aux égratignures. Il est recommandé de nettoyer votre planche à couper dans de l’eau chaude et savonneuse après chaque utilisation et de la sécher à l’air avant de la ranger.

5) Les télécommandes: bactéries, champignons, et sataphylo au programme

Votre télécommande aussi est couverte de bactéries, de moisissure et de staphylocoques dorés qui peuvent causer des infections. Et si vous ne nettoyez pas vos télécommandes, il est fort probable que votre hôtel ne le fait pas non plus. En moyenne 67,7 unités formant des colonies de bactéries par centimètre carré ont été trouvées sur les télécommandes dans les hôtels, ce qui représente 13 fois le niveau acceptable recommandé pour les hôpitaux.

Pour nettoyer votre télécommande et éviter d’endommager ses composants électroniques, utiliser la même méthode que pour votre téléphone.

Les nettoyants faits maison sont plus efficaces et plus sûrs

Les nettoyants non-toxiques sont plus efficaces et plus surs que les produits chimiques en vente libre. Les sprays, lingettes et abrasifs rajoutent souvent des toxines dans votre maison au lieu de les éliminer. Ces produits chimiques peuvent irriter les yeux, le nez et la gorge et à long terme ils peuvent endommager le foie, les reins et le système nerveux central. Vous ne pouvez jamais savoir quel type de substances chimiques toxiques se trouvent dans les nettoyants en vente libre parce qu’il n’est pas obligé d’inscrire toutes les substances sur l’étiquette. Même les produits avec un label vert, naturel ou bio peuvent contenir des dangereux polluants.

Comme déjà dit plus haut, certaines huiles essentielles ont des puissantes propriétés antibactériennes et ajoutent un parfum agréable à votre arsenal de nettoyants naturels.