Voici 7 mythes sur la constipation à écarter !

ces sept mythes récurrents à propos de la constipation sont à bannir pour mieux gérer votre santé digestive et intestinale

La constipation est l’un des problèmes digestifs les plus courants, mais il existe malheureusement beaucoup de mythes et de malentendus à son sujet. Si vous avez déjà été constipé ou si vous connaissez quelqu’un qui l’a été, vous savez à quel point cela peut être frustrant. Dans cet article, nous allons aborder sept idées fausses courantes sur la constipation afin que vous puissiez prendre des décisions éclairées la prochaine fois que votre système digestif aura besoin d’un peu d’aide. Continuez à lire pour en savoir plus sur ce qu’il ne faut pas croire lorsqu’il s’agit de traiter ce problème ennuyeux !

Mythe n° 1 : la constipation est toujours le signe d’un problème de santé sous-jacent.

Contrairement à la croyance populaire, la constipation n’est pas nécessairement le signe d’un problème de santé sous-jacent. En fait, elle peut simplement être causée par la déshydratation ou un manque de fibres dans l’alimentation. Elle peut également être due au stress ou même à certains médicaments. Cela dit, si la constipation persiste pendant plus de quelques semaines sans être résolue, il est important d’en parler à votre médecin, car elle peut être le signe de quelque chose de plus grave, comme le syndrome du côlon irritable (SCI), le cancer colorectal, les troubles de la thyroïde ou le diabète.

Mythe n°2 : Boire plus d’eau aide à résoudre la constipation.

Boire plus d’eau aidera certainement à soulager certains symptômes de la constipation, mais cela ne résoudra pas complètement le problème. L’augmentation de la consommation d’eau aide à garder les selles molles et plus faciles à évacuer. Cependant, si la constipation est due à d’autres causes telles que celles mentionnées ci-dessus (déshydratation, régime alimentaire, médicaments), le simple fait de boire plus d’eau n’apportera pas le soulagement nécessaire. De plus, boire trop d’eau peut parfois provoquer des ballonnements et une sensation d’inconfort qui peuvent contribuer à la sensation de constipation.

Mythe n°3 : Manger trop de fibres provoque la constipation.

Manger trop de fibres ne cause pas la constipation ; elle est plutôt causée par une alimentation trop pauvre en fibres ! La plupart des Français ne consomment pas assez de fibres alimentaires dans leur alimentation, même si les recommandations suggèrent au moins 25 g par jour pour les adultes. Les fibres permettent de gonfler les selles afin qu’elles passent facilement dans le tube digestif et ne soient pas bloquées en cours de route, ce qui entraîne des problèmes d’élimination comme la constipation. La clé ici est l’équilibre – il est recommandé de manger des aliments riches en fibres solubles et insolubles pour une digestion et élimination correctes.

Mythe n°4 : L’exercice physique n’aide pas à soulager la constipation.

L’exercice physique peut en fait aider à soulager la constipation grâce à sa capacité à stimuler les muscles intestinaux, ce qui permet de faire passer plus rapidement les aliments dans le tube digestif. Des études ont montré qu’une activité physique régulière peut réduire les symptômes de divers troubles gastro-intestinaux tels que le syndrome du côlon irritable, qui comprend des symptômes tels que la constipation chronique et/ou la diarrhée. Il a également été constaté que l’exercice modéré réduit les niveaux d’hormones de stress, ce qui peut contribuer à détendre les muscles des intestins et à améliorer le processus d’élimination lorsqu’il est associé à une bonne hydratation et à des changements alimentaires visant à augmenter la consommation de fibres alimentaires si nécessaire.

Mythe n°5 : les suppléments sont nécessaires pour guérir la constipation.

Bien qu’il existe de nombreux compléments alimentaires en vente libre conçus spécifiquement pour traiter les épisodes occasionnels de constipation, la plupart des gens n’en ont pas besoin ! Comme nous l’avons déjà évoqué dans le mythe n°1, l’hydratation, les changements alimentaires et l’augmentation de l’activité physique, associés à des techniques de relaxation comme la méditation ou le yoga, peuvent aider à soulager les symptômes associés aux épisodes de constipation occasionnelle sans avoir à recourir à des compléments alimentaires. En d’autres termes, de simples modifications du mode de vie suffisent souvent à faire repartir les choses !

Mythe #6 : Les laxatifs doivent être utilisés fréquemment pour la constipation chronique.

Si vous souffrez de constipation chronique, il peut être tentant de prendre des laxatifs fréquemment, mais il faut éviter de le faire si possible ! L’utilisation régulière de laxatifs peut entraîner une dépendance à leur égard au fil du temps, ce qui signifie que votre corps ne saura plus comment ni quand se purger naturellement, ce qui vous laissera un sentiment d’impuissance chaque fois que vous oublierez ou serez à court de ces pilules. La prise de laxatifs peut apporter un soulagement à court terme, mais l’utilisation à long terme conduit généralement à une dépendance et à une perturbation potentielle de la fonction digestive normale – essayez donc d’utiliser des remèdes naturels avant de prendre ces pilules !

Mythe n°7 : Tous les types d’aliments constipants doivent être évités.

Tous les types d’aliments dits « constipants » ne sont pas à éviter – il suffit de les consommer avec modération ! Des aliments comme les féculents, les bananes et le chocolat contiennent des propriétés qui ralentissent la digestion, ce qui peut conduire à des épisodes de constipation occasionnelle. En revanche, ils offrent également de nombreux avantages nutritionnels, ce qui en fait de bons choix lorsqu’ils sont consommés avec modération. Si vous ne devez pas éviter ces options nutritives, faites attention à la façon dont elles affectent votre processus de digestion afin de pouvoir adapter vos portions en conséquence !

Avez-vous trouvé cet article utile?
À lire aussi
Margot Fontenive