Une tension à 12 et les risques d’infarctus, de trouble cardiaque et d’AVC chutent drastiquement

Traiter l’hypertension de façon drastique diminue le risque d’infarctus d’environ 1/3 et de mortalité d’environ 1/4 chez des personnes de plus de 50 ans. Cette étude américaine réalisée sur plus de 9000 personnes a montré des résultats exceptionnels.

Une prise en charge intensive de l’hypertension chez des personnes de plus de 50 ans peut sauver des vies et réduire les complications cardiovasculaires comme les crises cardiaques.  Le contrôle de la tension chez les personnes âgées, notamment de plus de 65 ans est sujet à certaines controverses, en particulier car la tension a tendance à varier pendant la journée. Cette étude semble mettre fin aux incertitudes. Ces nouvelles recommandations devraient fortement influencer médecins et  patients dans la prise en charge de l’hypertension.

Réduction drastique du risque d’infarctus, de troubles cardiaques et d’AVC

Les chercheurs ont montré que diminuer la pression systolique à 12 ou 120 millimètres de mercure chez des patients âgés de plus de 50 ans permettait de réduire d’environ un tiers le risque d’infarctus du myocarde, de troubles cardiaques et d’AVC ainsi que de diminuer d’environ 25% le risque de mortalité lié à ces pathologies, comparativement à l’objectif actuel d’une pression systolique de 14 dans ce groupe d’âge voire de 15 chez les patients âgés de plus de 60 ans. La pression diastolique devrait être réduite à 8 ou 80 mm de mercure (Hg), contre 90 mm de mercure, cette dernière valeur étant l’objectif souvent recommandé.

Baisser la tension n’est pas simple, même  avec des médicaments

L’étude a porté sur 9’300 hommes et femmes âgés de plus de 50 ans qui présentaient un risque élevé de troubles cardiaques ou souffraient de maladies rénales. Chaque participant se voyait attribuer de façon aléatoire à deux objectifs différents de pression systolique à atteindre, l’un à 120 mm de mercure et l’autre à 140 mm de mercure.

Il est intéressant de noter que le groupe qui devait atteindre 120 mm de mercure a dû utiliser en moyenne 3 médicaments antihypertenseurs contre 2 pour ceux devant atteindre l’objectif de 140 mm de mercure. Abaisser la tension n’est donc pas toujours simple.

Avec ces nouvelles recommandations, le nombre de personnes considérés comme hypertendues devraient fortement augmenter. Il est intéressant de noter que la moitié des patients traités actuellement contre l’hypertension continuent à avoir une pression supérieure à 140 mm de mercure, preuve à nouveau qu’abaisser la tension n’est pas toujours facile, pour différentes raisons. Consultez les articles de la rédaction de pressesante.com sur ce sujet pour savoir comment baisser naturellement sa tension.