Cystite chronique: une solution naturelle aussi efficace que les antibiotiques

Les infections urinaires sont la 2ème cause de prescription d’antibiotiques à travers le monde.  Comme le nombre de bactéries résistantes aux antibiotiques est en augmentation, les scientifiques essayent de trouver des méthodes alternatives.

La bactérie responsable des cystites présente un long appendice appelé pili ou fimbriae, qui ressemble à un cheveu, avec à son bout la protéine FimH comme élément constituant. Cette protéine adhère ensuite aux sucres des cellules du tractus urinaire. Les scientifiques ont observé que plus la bactérie est sous pression, notamment du flux urinaire, et plus elle s’attache fortement au tractus urinaire. Autrement dit, la protéine FimH empêche la bactérie E.Coli d’être éliminée par l’urine et dès que la pression est relâchée, la bactérie peut se détacher et “nager” en amont en direction de la vessie.

Pour la prévention et la thérapie d’infections urinaires provoquées par E.Coli, des médicaments pourraient empêcher la fixation de la protéine FimH aux cellules du tractus urinaire pourraient s’avérer être une alternative de traitement intéressante rendant l’utilisation des antibiotiques superflue.

Le Prof. Ernst de l’Université de Bâle travaille de façon intense depuis des années sur le développement d’antagonistes à cette protéine. L’élucidation de ce mécanisme devrait contribuer de façon importante à l’identification prochaine de solutions adaptées.

Mannose: remède naturel en cas de cystite à répétition aussi efficace que les antibiotiques

Le mannose est souvent une alternative intéressante aux antibiotiques pour le traitement de la cystite à répétition non compliquée, car il se fixe à la protéine FimH des bactéries E.Coli. Le mannose est un sucre simple, on peut l’acheter en pharmacie, par exemple sous forme de D-mannose. La posologie pour la prévention de la cystite est de 2 gr par jour, à dissoudre simplement dans un verre d’eau. Le mannose agit ainsi comme un  antagoniste naturel de la protéine FimH. Une étude croate réalisée sur plus de 300 femmes a montré que le mannose était autant efficace que les antibiotiques pour la prévention d’infections urinaires récidivantes. Le mannose mène à moins d’effets secondaires que les antibiotiques, un effet secondaire parfois observé avec le mannose est la diarrhée. Un autre excellent moyen pour prévenir la cystite est de boire beaucoup et régulièrement.

Personnes âgées: des risque de délires

Chez les personnes âgées (ex. 80 ans ou plus), les symptômes classiques d’une cystite comme l’envie constante d’uriner peuvent souvent être inexistants, ce qui complique fortement le diagnostic. La personne âgée peut toutefois présenter des symptômes comme de la confusion, des troubles de la mémoire, des délires ou encore des hallucinations. L’agitation et le vertige sont deux autres symptômes possibles. Les délires peuvent par exemple se caractériser par l’oubli des prénoms des petits-enfants, de l’agressivité, un comportement étrange, etc. L’origine de ces délires provient d’un changement dans le système immunitaire de la personne âgée. Ces symptômes mentaux précèdent souvent les symptômes typiques de la cystite comme la douleur ou l’envie fréquente d’uriner et peuvent même parfois être les seuls symptômes de la cystite chez la personne âgée.

Source

Sauer, Jakob: Catch-bond mechanism of the bacterial adhesin FimH. Nature Commun.7;7:10738. doi: 10.1038/ncomms10738.

Kranjčec, Papeš: D-mannose powder for prophylaxis of recurrent urinary tract infections in women: a randomized clinical trial.World J Urol.32(1):79-84. doi: 10.1007/s00345-013-1091-6.