Un guide complet sur les types de troubles digestifs, qui consulter et quels sont les options de traitement

Souffrez-vous d’un trouble digestif tel que le syndrome du côlon irritable (SCI), des reflux acides, des ballonnements ou des brûlures d’estomac ? Si c’est le cas, cet article est pour vous ! Des études récentes ont révélé que les troubles digestifs sont l’un des problèmes de santé les plus courants dans le monde aujourd’hui. Cela dit, il est important de connaître les causes de ces troubles et de savoir à qui s’adresser pour les gérer efficacement. Poursuivez votre lecture si vous souhaitez en savoir plus sur la façon de soulager vos propres symptômes grâce à un diagnostic et à des options de traitement appropriés !

– Les causes des troubles digestifs.

Les troubles digestifs peuvent être causés par divers facteurs, notamment la génétique, les influences environnementales, le régime alimentaire, les médicaments et les blessures. La génétique peut jouer un rôle dans le développement de troubles digestifs tels que le syndrome du côlon irritable (SCI), la maladie de Crohn et la colite ulcéreuse. Certains déclencheurs environnementaux, tels qu’une intoxication alimentaire ou une infection, peuvent également contribuer aux troubles digestifs. En outre, des choix alimentaires malsains et la prise de certains médicaments peuvent perturber la digestion. Enfin, une blessure ou un traumatisme au niveau de l’abdomen peut contribuer à des problèmes digestifs. Outre les causes mentionnées précédemment, d’autres facteurs contribuent aux troubles digestifs, notamment :

  • Les modifications de la motilité ou de la fonction liées à l’âge.
  • Le stress émotionnel.
  • La sensibilité accrue à certains aliments.
  • Les déséquilibres hormonaux.
  • Les infections.
  • Une alimentation inadéquate.
  • La surconsommation d’antibiotiques.
  • L’insuffisance de fibres alimentaires.
  • L’utilisation fréquente d’anti-inflammatoires non stéroïdiens comme l’aspirine ou l’ibuprofène.
  • Le tabagisme.
  • La consommation excessive d’alcool.
  • La mauvaise santé du microbiome intestinal.
  • La chimiothérapie et la radiothérapie pour le cancer.

Les problèmes digestifs peuvent être répartis en deux grandes catégories :

Les troubles gastro-intestinaux fonctionnels (TGF) :

Ils comprennent des affections telles que le syndrome du côlon irritable, le reflux gastro-œsophagien (RGO) et la dyspepsie fonctionnelle, qui sont liées au mode de vie ou à des facteurs de stress psychologiques, mais qui ne présentent aucune anomalie structurelle lors d’une évaluation par imagerie ou endoscopie.

Les maladies gastro-intestinales organiques (MGI) :

Elles sont des affections qui provoquent une inflammation chronique du système digestif en raison de dommages physiques dus à une maladie ou à une blessure et comprennent des affections comme la maladie de Crohn, la colite ulcéreuse et la maladie cœliaque.

Dans l’ensemble, il est important de comprendre ce qui peut provoquer des troubles digestifs afin d’identifier les moyens de les empêcher de se produire ou de s’aggraver. En reconnaissant les déclencheurs potentiels associés à une pathologie spécifique, il est possible d’apporter des modifications positives au mode de vie qui permettent de gérer les symptômes plus efficacement. En outre, il est important, pour maintenir une bonne santé intestinale, d’adopter des habitudes alimentaires saines et de consulter un professionnel de la santé au sujet de tout problème sous-jacent qui pourrait être à l’origine de troubles digestifs.

  • Qui consulter ?

Un médecin ou un gastro-entérologue doit être consulté si les symptômes sont graves ou persistants, car il peut fournir des conseils et un traitement spécialisés.

D’autres professionnels de la santé, tels que les nutritionnistes, les naturopathes et les diététiciens, peuvent également vous aider en cas de troubles digestifs afin d’identifier les changements de régime et de mode de vie susceptibles d’améliorer l’état de santé général ou de soulager des symptômes spécifiques.

En fonction des besoins de la personne, des thérapies complémentaires telles que l’acupuncture, le yoga ou les massages peuvent être recommandées en combinaison avec les traitements médicaux conventionnels. Il est important de demander conseil à un praticien qualifié afin de s’assurer que les thérapies recommandées sont sûres et adaptées à l’état de santé actuel de la personne.

– Troubles digestifs : quels sont les options de traitement proposés ?

Il existe diverses options de traitement en fonction du type et de la gravité de l’affection. Les traitements les plus courants comprennent des changements de mode de vie, des médicaments, des modifications du régime alimentaire et, dans certains cas, des interventions chirurgicales.

Les changements de mode de vie tels que l’arrêt du tabac, la réduction du niveau de stress et la pratique régulière de l’exercice peuvent contribuer à améliorer les symptômes associés à de nombreux troubles digestifs.

De plus, certains médicaments en vente libre comme les antiacides peuvent être utilisés pour aider à gérer les symptômes légers de brûlures d’estomac ou de reflux acide. Pour les problèmes digestifs plus graves, votre médecin peut prescrire des médicaments tels que des inhibiteurs de la pompe à protons (IPP), des bloqueurs H2, des antibiotiques ou d’autres formes de médicaments pour réduire l’inflammation et faciliter la digestion.

En plus des médicaments et des modifications du mode de vie, des changements alimentaires peuvent également être utiles pour de nombreux troubles digestifs. Il est souvent recommandé de prendre des repas plus petits et plus fréquents pour soulager l’indigestion ou les ballonnements. En outre, limiter la consommation de fibres peut aider à réduire l’inconfort chez les personnes atteintes du syndrome du côlon irritable (SCI), tandis qu’éviter certains aliments, comme ceux riches en graisses ou en épices, peut être bénéfique pour les personnes souffrant de RGO ou de maladie intestinale inflammatoire (MII).

En des graves cas, une chirurgie peut être imposée.

Dans certains cas, lorsque le trouble est si grave que le patient ne répond pas bien aux traitements traditionnels ou si des complications sont présentes en raison du trouble, une intervention chirurgicale peut être nécessaire. Parmi les exemples de ce type d’interventions chirurgicales, citons :

  • La fundoplication, qui consiste à enrouler une partie de l’estomac autour de l’œsophage pour prévenir les reflux acides.
  • Le bypass gastrique, qui permet de réduire l’absorption des aliments.
  • La cholécystectomie, qui permet d’éliminer les calculs de la vésicule biliaire.
  • La colectomie, qui consiste à retirer une partie du gros intestin en cas de MII.
* Presse Santé s' efforce de transmettre la connaissance santé dans un langage accessible à tous. En AUCUN CAS, les informations données ne peuvent remplacer l' avis d'un profesionel de santé.