Maladie

Un bruit dans les bronches lors de la respiration: ce qui est grave et ce qui ne l’est pas

Cet article décrit ce que sont les bruits bronchiques et les caractéristiques qui les classent comme normaux ou anormaux.

Les bruits qu’une personne émet en respirant peuvent être un bon indicateur de la santé de ses poumons. Les médecins classent ces bruits en fonction de leur intensité et de leur hauteur, et selon qu’ils se produisent à l’inspiration ou à l’expiration. Les bruits respiratoires bronchiques sont des bruits de respiration forts et durs, avec une hauteur de son moyenne. Ils peuvent être normaux ou anormaux, selon l’endroit d’où ils proviennent et le moment où ils se produisent dans le cycle respiratoire. Cet article décrit ce que sont les bruits bronchiques et les caractéristiques qui les classent comme normaux ou anormaux. Nous énumérons également les différents types de bruits respiratoires anormaux ainsi que les causes et les traitements qui leur sont associés.

Que sont les bruits bronchiques ?

Les sons bronchiques, ou « sons tubulaires », sont le type de sons qu’une personne peut émettre en respirant. Les sons bronchiques sont forts et durs avec une hauteur et une intensité moyennes.

Un médecin utilisera un stéthoscope pour écouter les sons. Ils émanent généralement des zones suivantes:

– le larynx, ou boîte vocale
– la trachée ou la trachée-artère
– les bronches, qui sont les principales voies respiratoires des poumons et qui divergent de la trachée.

Sont-ils normales ?

Les deux principaux types de bruits respiratoires sont les bruits bronchiques et les bruits vésiculaires. Les médecins définissent ces catégories en fonction de l’intensité et de la hauteur du son, ainsi que de la durée relative de ses phases inspiratoires et expiratoires. Il est normal pour un médecin d’entendre des sons bronchiques au-dessus de la trachée lorsqu’une personne expire. Cependant, des bruits bronchiques émanant d’autres zones peuvent signaler un problème sous-jacent aux poumons. Le tissu pulmonaire normal contient de l’air, ce qui étouffe les sons. Cependant, il est possible que le tissu pulmonaire se remplisse de liquide, et le liquide conduit les sons plus efficacement que l’air. Ainsi, le fait d’entendre des bruits bronchiques dans les poumons eux-mêmes pourrait signaler la présence de liquide dans les poumons.

Bruits respiratoires anormaux

Les bruits respiratoires anormaux comprennent:

– Les râles : Les râles sont de légers bruits de bulles, de cliquetis ou de cliquetis dans les poumons. Ces sons se produisent lorsque l’air entrant ouvre les espaces d’air fermés dans les poumons. Ainsi, une personne peut remarquer ces sons lorsqu’elle inspire.

– Rhonchis : Les rhonchis sont des bruits durs, de cliquetis, qui ressemblent à des ronflements. Ils surviennent à la suite d’une obstruction ou d’une inflammation des grandes voies respiratoires.

– Stridor : Le stridor est un son aigu qui résulte d’un blocage du flux d’air dans la trachée ou à l’arrière de la gorge.

– Sifflements : Les sifflements sont des sons aigus qui se produisent en raison d’un rétrécissement des voies respiratoires.

Types et localisations

Il existe trois types de bruits respiratoires bronchiques :

Les bruits tubulaires

Les bruits respiratoires tubulaires sont un type de bruits respiratoires bronchiques aigus. Les affections suivantes peuvent produire des bruits respiratoires tubulaires :

– Consolidation : La consolidation est le terme médical utilisé pour désigner le remplissage de liquide dans les espaces aériens des poumons.

– Épanchement pleural : Cette affection est due à l’accumulation d’un excès de liquide dans les couches de tissu entourant les poumons. Les médecins appellent ces couches la plèvre.

– Fibrose pulmonaire : Cette maladie pulmonaire se caractérise par la détérioration et la cicatrisation du tissu pulmonaire.

– Atelectasie : Il s’agit de l’affaissement d’un poumon ou d’une partie d’un poumon.

– Tumeur médiastinale : Cette tumeur se développe dans le médiastin, qui est la zone de la poitrine qui sépare les poumons.

Bruits caverneux

Les bruits respiratoires caverneux sont des bruits respiratoires bronchiques de faible intensité. Les médecins peuvent entendre des bruits de respiration caverneux chez une personne qui présente l’une des conditions suivantes :

– un abcès pulmonaire
– des changements cancéreux dans le poumon
– des lésions pulmonaires résultant d’une bronchectasie.

Bruits amphoriques

La respiration amphorique est un type de respiration bronchique anormale qui crée un fort son réverbéré avec des harmoniques aigus. Elle indique une atteinte des sacs d’air situés dans les poumons, appelés alvéoles.

Causes des bruits anormaux

Plusieurs problèmes de santé peuvent provoquer des bruits anormaux dans les poumons. Il s’agit notamment des affections suivantes.

Pneumonie

La pneumonie est une infection d’un ou des deux poumons qui entraîne le remplissage des alvéoles par du pus ou du liquide. Cette affection peut être due à une infection virale, bactérienne ou fongique.

Les symptômes de la pneumonie sont les suivants

une toux, qui produit généralement du mucus jaune, vert ou sanglant
un essoufflement
une respiration rapide et superficielle
une douleur thoracique aiguë ou lancinante qui s’aggrave en respirant profondément ou en toussant
de la fièvre
frissons
nausées et vomissements

L’insuffisance cardiaque

L’insuffisance cardiaque est une maladie chronique dans laquelle le cœur ne pompe pas suffisamment de sang vers toutes les parties du corps.

Les signes avant-coureurs possibles de l’insuffisance cardiaque sont les suivants:

– l’essoufflement
– une respiration sifflante ou une toux persistante
– augmentation du rythme cardiaque
– gonflement des jambes, des pieds ou des chevilles
– fatigue
– manque d’appétit
– nausées
– confusion

Bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO)

La BPCO est un terme générique désignant les maladies pulmonaires qui peuvent limiter le flux d’air entrant et sortant des poumons, entraînant des difficultés respiratoires.

Les symptômes de la BPCO comprennent :

– une respiration sifflante ou une toux fréquente
– l’essoufflement
– difficulté à prendre une grande inspiration
– une surproduction de mucus, de flegme ou de crachats.

Bronchite

La bronchite est le terme médical désignant l’inflammation des bronches, qui transportent l’air oxygéné dans les alvéoles des poumons. La bronchite peut être chronique ou aiguë. La bronchite chronique est l’une des maladies qui entrent dans le cadre de la BPCO.

Les symptômes de la bronchite sont les suivants

une toux, qui produit généralement du mucus
un essoufflement
une respiration sifflante
un mal de gorge
nez bouché ou qui coule
des maux de tête
courbatures et douleurs
fatigue
La bronchite est généralement due à une infection virale, mais elle peut aussi se développer à la suite d’une infection bactérienne.

Il existe trois types de bruits respiratoires bronchiques anormaux : tubulaires, caverneux et amphoriques. Les autres bruits respiratoires anormaux sont les râles, les rhonchus, les stridulations et les sifflements. Ils peuvent parfois indiquer un problème respiratoire sous-jacent qui nécessite une attention particulière. Toute personne préoccupée par des bruits respiratoires anormaux doit consulter son médecin pour obtenir un diagnostic et un traitement si nécessaire.

Articles similaires