Le ginkgo : pourquoi cette plante vaut son pesant d’or

En 1780, Monsieur de Pétigny, botaniste de son état, rapporte en France 5 pieds de ginkgos acquis pour la somme astronomique de 40 écus la pièce. C’est ce qui se raconte aujourd’hui pour justifier que cet arbre originaire d’Asie, de la famille des ginkgoacées, est surnommé arbre aux 40 écus. D’autres échos mettent cette appellation sur le compte de ses feuilles dorées qui évoquent les pièces d’or de l’époque. Peu importe, la valeur du ginkgo biloba en phytothérapie ne s’est pas dévaluée. Loin de là. Voici pourquoi.

Quelles sont les richesses du ginkgo ?

Il recèle des actifs considérés comme essentiels à la santé :

  • des flavonoïdes, antioxydants, anti-inflammatoires, un piège pour le stress oxydatif,
  • des terpénoïdes, notamment des ginkgolides aux propriétés anti-inflammatoires et vasodilatatrices (augmentent la taille des vaisseaux).

Pour quels bienfaits ?

 

  • Stimuler la performance cognitive et l’insuffisance cérébrale, contribuer à ralentir la progression de certaines maladies (Parkinson, Alzheimer, démence),
  • Améliorer la circulation sanguine et l’insuffisance veineuse, protéger de l’hypertension,
  • Apaiser les maux de tête d’origine vasculaire, les vertiges, les acouphènes,
  • Diminuer les symptômes de déprime, anxiété et les troubles de l’humeur,
  • Combattre le vieillissement cutané, protéger du stress oxydatif,
  • Traiter certaines lésions de la peau : cicatriser les plaies et les brûlures, adoucir les irritations causées par l’acné, atténuer la couperose.

Comment l’employer ?

 

  • La tisane de ginkgo n’est pas efficace car les actifs ne sont pas solubles dans l’eau.
  • Des gélules, de la teinture-mère ou d’autres formats sont disponibles en automédication. Prendre conseil auprès d’un pharmacien ou d’un médecin.
  • Le ginkgo est aussi administré sur ordonnance avec une concentration d’actifs normalisée, à raison de 120 à 240 mg d’extraits standardisés par jour (en gélules et solution buvable).  De nombreuses études cliniques ont été probantes contre le vieillissement cérébral, la démence, les problèmes de circulation sanguine, les vertiges et acouphènes.

Quelles précautions prendre ?

Le ginkgo est contre-indiqué aux hémophiles, femmes enceintes et allaitantes, enfants et personnes épileptiques ou souffrant d’hémophilie.

Il y a été observé plusieurs cas d’interactions médicamenteuses avec les anticoagulants, antiépileptiques, hypotenseurs, antidiabétiques.

Des effets secondaires peuvent se manifester : constipation, maux d’estomac, nausée, réaction allergique, dermiques, diarrhée, maux de tête.

Il est toujours souhaitable de prendre l’avis d’un médecin ou d’un pharmacien avant d’entreprendre un traitement en automédication par les plantes. Et de consulter un spécialiste en l’absence d’effets bénéfiques.

Toujours prendre l’avis d’un professionnel de santé car l’automédication peut entraîner des risques.

Avez-vous trouvé cet article utile?
À lire aussi
Aline Legrand