Tour de taille, obésité, diabète, risques cardiaques: quand le travail assis nous rend malade

La position assise prolongée, comme celle que nous adoptons au bureau 8H par jour, menace la santé. C’est une position non conforme à notre évolution qui ne nous a pas préparés à passer toute la journée assis. Cette étude de l’Université de Warwick revient sur les effets délétères du travail de bureau, généralement face à l’écran, sur l’augmentation du tour de taille et du risque de maladie cardiaque.

Des conséquences néfastes pour la santé et un tour de taille accru

Rester longtemps assis double le risque de diabète et de maladie cardiaque mais réduit aussi l’espérance de vie. Les effets délétères d’un comportement trop sédentaire et d’une station assise trop prolongée durant la journée ont fait l’objet de toute une série d’articles et d’études. Une large étude de l’Université Cornell, notamment, menée sur plus de 90.000 femmes ménopausées, a déjà démontré l’augmentation de la mortalité avec une sédentarité prolongée.

Tout récemment, c’est une édition spéciale de l’American Journal of Preventive Medicine qui a développé les effets délétères d’un comportement trop sédentaire et d’une station assise trop prolongée durant la journée. Non seulement cette série d’articles a rappelé que si le manque d’exercice physique est souvent impliqué dans de nombreux processus pathologiques, la position assise prolongée est aussi un facteur de risque à part entière. Enfin, une étude documente aussi les effets de cette forme de sédentarité sur le vieillissement cellulaire et précisément sur les télomères qui protègent nos chromosomes.

Ces nouveaux travaux non seulement confirment que le travail de bureau est associé à un tour de taille plus élevé et un risque accru de maladie cardiaque, mais il précise concrètement cet effet moyen:

  • quelques cm de tour de taille en plus,
  • une unité d’IMC et un risque cardiaque accru de 30%.

Rester 7 heures debout pour compenser 5h assis

Les chercheurs ont équipé 111 employés de moniteurs d’activité portés durant 7 jours. 55 étaient des employés de bureau et 56 effectuaient un travail physique. Les chercheurs ont également relevé leur poids, leur taille, la pression artérielle et effectué l’analyse d’échantillons de sang. Les risques cardiovasculaires ont été évalués à l’aide du calculateur de risque qui tient compte de l’âge, du sexe, des antécédents familiaux, de la tension artérielle et des mesures métaboliques.

L’étude précise les différences entre les 2 groupes, chez les employés de bureau vs les salariés plus actifs:

  • Un tour de taille plus élevé: 97 cm vs 94 cm.
  • Une différence d’unité d’IMC.
  • Un risque plus élevé de maladies cardiovasculaires: 2,2% vs 1,6% sur 10 ans.
  • La taille augmente de 2 centimètres, et le risque de maladies cardiovasculaires de 0,2%, pour chaque heure supplémentaire passée assise, au-delà de 5 heures.
  • Le mauvais cholestérol (LDL) augmente et le bon cholestérol (HDL) diminue avec chaque heure supplémentaire passée assise, au-delà de 5 heures par jours.
  • Le temps de sédentarité est significativement associé à un tour de taille et des triglycérides plus élevés ainsi qu’à une baisse du cholestérol HDL, ce qui entraîne un risque accru de maladie cardiaque.

L’étude limite à 5 heures le nombre d’heures passées assise et estime que «le risque zéro», c’est marcher plus de 10 km par jour, ou passer 7 heures par jour debout. Voilà les nouveaux objectifs de santé publique pour prévenir les risques métaboliques, estiment ici les auteurs, qui reconnaissent que de tels objectifs sont néanmoins difficiles à atteindre, avec la majorité des professions exercées. Le risque zéro, ajoutent les auteurs, c’est ce à quoi l’évolution nous avait «préparés», c’est être chasseurs ou cueilleurs.

Source

Tibge W.W. et al.Time spent in sedentary posture is associated with waist circumference and cardiovascular risk. Internal Journal of Obesity, doi: 10.1038/ijo.2017.30.