Thé vert : garder une bonne qualité de vie en vieillissant

Le thé vert protège le coeur, le cerveau et de certains cancers

Le thé vert est à la base de la boisson la plus consommée dans le monde. Ses effets bénéfiques pour la santé des séniors ne cesses d’être rapportés. Même si l’espérance de vie a fait un bond prodigieux au cours du dernier siècle, la qualité de vie des personnes âgées est trop souvent compromise par diverses maladies qui imposent des limitations fonctionnelles. Une étude récente indique que la consommation régulière de thé vert représente une façon simple et efficace de prévenir ces limitations et de conserver une bonne qualité de vie en vieillissant.

Au cours du dernier siècle, l’amélioration spectaculaire des conditions d’hygiène et du traitement des maladies infectieuses a entraîné une augmentation phénoménale de l’espérance de vie de la population. Alors qu’en 1900, à peine 1 % de la population du globe était âgée de 65 ans ou plus, cette proportion était de 10 % en 2000 et pourrait atteindre 20 % en 2050, avec pas moins de 2 milliards de« vieillards » peuplant alors la planète.

Malheureusement, vivre plus longtemps n’est pas nécessairement un gage de vie en bonne santé ; en réalité, l’augmentation de la longévité est bien souvent associée à une hausse parallèle de nombreuses maladies chroniques qui contrecarrent les bénéfices que pourrait apporter une vie plus longue. Ces maladies entraînent une détérioration importante de l’état de santé des personnes âgées qui se reflète par l’apparition de nombreuses limitations fonctionnelles dans l’accomplissement des activités quotidiennes.

Par exemple, l’Organisation mondiale de la santé estime qu’une personne qui vit 80 ans perdra en moyenne presque dix années de vie en bonne santé en raison de ces maladies chroniques. La perte d’autonomie ainsi que les nombreuses souffrances associées à ces maladies provoquent une réduction substantielle des bénéfices que peut procurer une augmentation de la durée de vie.

Le thé vert protège le cœur, le cerveau et de certains cancers

Le thé est le breuvage le plus consommé au monde, avec pas moins de 3 milliards de kilos de feuilles de thé qui sont produits annuellement. Un nombre impressionnant d’études a montré que la consommation de thé, en particulier sous la forme de thé vert, est associée à une foule d’effets bénéfiques pour la santé incluant une réduction des maladies cardiovasculaires, de certains cancers ainsi que de maladies neurodégénératives comme la maladie d’Alzheimer.

Des chercheurs japonais ont récemment cherché à déterminer si ces effets bénéfiques se traduisaient à plus long terme par une protection des limitations fonctionnelles rencontrées par les personnes âgées. Les chercheurs ont suivi pendant 3 ans près de 14 000 personnes âgées de plus de 65 ans et examiné la relation qui existait entre leur consommation de thé vert et leur « incapacité fonctionnelle », c’est-à-dire la difficulté à accomplir certaines tâches usuelles comme faire les courses, les travaux ménagers ou encore des besoins de base comme se laver ou s’habiller seul.

Les résultats sont très intéressants : les personnes âgées qui consommaient régulièrement du thé vert étaient beaucoup moins à risque d’être affectées par des limitations fonctionnelles. Les données montrent que 2 fois moins de personnes sont affectées par ces limitations dans la population consommant du thé vert sur une base régulière. Remarquablement, ces personnes étaient dans l’ensemble moins frêles, plus agiles et dotées d’une meilleure autonomie, tous des facteurs qui jouent un rôle capital dans le maintien d’une bonne qualité de vie.

Ces observations nous rappellent qu’il ne faut pas confondre vieillesse et maladies. Même si l’incidence de la grande majorité des maladies chroniques augmente significativement avec l’âge, il est tout à fait possible de vieillir en santé en adoptant de saines habitudes de vie. En plus d’une bonne alimentation, de l’exercice physique régulier et du maintien d’un poids corporel normal, la consommation régulière de thé vert représente une modification intéressante pour ceux qui dé- sirent vieillir en bonne santé.

Source

Tomata Y et al. Green tea consumption and the risk of incident functional disability in elderly Japanese : the Ohsaki Cohort 2006 Study. Am. J. Clin. Nutr ; 95 : 732–739.

Lire aussi :

Le thé vert prévient les maladies neuro-dégénératives

Marie Desange est journaliste santé, passionnée tant par les dernières recherches en scientifiques en nutrition, neurosciences et bien être que par les nouvelles approches de santé qui ne sont pas encore passées par le filtre des études scientifiques, mais qui marchent.Ostéopathie, chiropractie, acupuncture, neuro-feedback, méditation, aromathérapie, homéopathie, médecine chinoise ou Indienne (Ayurveda), shiastu, soins énergétiques, techniques corporelles ou thérapies psychologiques, toutes ces disciplines méritent d’être mises en avant pour que les lecteurs puissent être bien informés et faire leur choix sur ce qui peut les aider.De plus, la pratique journalistique lui permet de rencontrer toujours plus d’acteurs de ces nouvelles approches et de sélectionner ceux qui ont une particularité et une réelle maîtrise de ce qu’ils proposent. Les soins complémentaires et les nouvelles approches de santé doivent être rigoureux et sans danger pour les personnes qui se tournent vers elles. Avec le temps et l’expérience, Marie sait sélectionner ce qui peut apporter, selon les cas, de vrais bénéfices pour le mieux être des personnes qui le recherchent. `Journaliste pour le journal on-line pressesante.com, Marie a encore plein de supers sujets sous le coude à vous proposer, que vous ne lirez pas ailleurs.