Le saviez vous ?

Tensions et rigidités dans les muscles: d’où ca peut venir?

Parfois, les muscles peuvent sembler tendus et rigides, cet article présente certaines causes courantes de raideur musculaire.

Parfois, les muscles peuvent sembler tendus et rigides. Dans certains cas, la tension et la rigidité musculaires peuvent s’accompagner d’autres symptômes, comme des douleurs musculaires, des spasmes musculaires ou une mobilité réduite. Les contractures et les rigidités musculaires légères sont souvent bénignes et traitables. En revanche, une raideur et une rigidité musculaires graves, chroniques ou soudaines peuvent être le signe d’un problème de santé sous-jacent sérieux. Cet article présente certaines causes courantes de raideur musculaire, ainsi que les traitements associés. Nous fournissons également des informations sur la manière d’aider à prévenir les symptômes musculaires, lorsque cela est possible.

1 Entorses et foulures

Les entorses et les foulures sont des blessures des tissus mous. Une entorse affecte un ligament, tandis qu’une foulure affecte un muscle ou un tendon. Les ligaments sont des tissus conjonctifs qui attachent les os à d’autres os, tandis que les tendons sont des tissus conjonctifs qui attachent les muscles aux os. Les entorses et les foulures se situent sur un continuum, allant d’un étirement mineur de la zone affectée à une déchirure complète. Ces deux types de blessures surviennent généralement de manière soudaine, par exemple lorsqu’une personne tombe. Mais elles peuvent aussi se développer progressivement en raison d’une surutilisation.

Les symptômes d’une entorse ou d’une foulure sont les suivants

– une douleur ou une sensibilité soudaine
– gonflement
– rougeur
– raideur musculaire
– difficulté à bouger la zone touchée
Dans la plupart des cas, les entorses et les foulures guérissent d’elles-mêmes.

On peut également essayer les remèdes maison suivants pour faciliter son rétablissement :

– Repos : Reposez la zone affectée pour favoriser la guérison et aider à prévenir toute nouvelle blessure.
– Glace : Appliquez une compresse froide sur la zone touchée pour réduire la douleur et l’inflammation.
– Compresse : Appliquez un bandage de compression pour réduire l’enflure.
– Élévation : Surélevez le membre affecté pour réduire le gonflement et l’inflammation.

La raideur musculaire liée à l’exercice peut survenir à la suite d’un exercice excessif ou d’un changement soudain dans la routine d’exercice d’une personne.
C’est l’une des causes les plus courantes de blessures liées à l’exercice. Des déchirures microscopiques se développent dans les muscles surexploités, ce qui provoque une sensation de douleur et de rigidité le jour suivant. Les symptômes durent généralement de 3 à 5 jours et disparaissent d’eux-mêmes.

Dans l’intervalle, on peut essayer les remèdes maison suivants pour aider à soulager la douleur :

– masser
– application de poches de glace
– surélever le membre affecté
– prise d’un analgésique en vente libre.

2 Mode de vie sédentaire

Un mode de vie sédentaire peut affaiblir les muscles et les rendre vulnérables aux blessures. Le manque d’exercice ou la position assise prolongée au travail ou à la maison peuvent entraîner des tensions et une rigidité musculaires.Un mode de vie sédentaire peut être en cause si la douleur s’aggrave après de longues périodes d’assise, si elle apparaît progressivement et s’aggrave avec le temps, ou si elle diminue après des périodes d’activité. Afin d’atténuer les problèmes musculaires, on devrait essayer de faire des pauses fréquentes pour s’étirer et s’engager à faire de l’exercice plus régulièrement. Une longue période de sédentarité peut augmenter le risque de blessures dues à l’exercice. Il faut donc augmenter progressivement l’intensité et la fréquence de l’exercice.

3 Déshydratation

La déshydratation prive le corps des liquides et des électrolytes dont il a besoin pour bien fonctionner. Cela peut provoquer des crampes musculaires ainsi que d’autres symptômes, tels que:

– des difficultés à penser clairement
– des changements d’humeur
– constipation
– une température corporelle élevée.

Boire plus d’eau peut aider à prévenir et à traiter la déshydratation. Une solution d’électrolytes peut être particulièrement bénéfique pour aider à soulager les spasmes musculaires induits par la déshydratation. La déshydratation peut également survenir à la suite de vomissements ou de diarrhée excessifs. Une personne qui présente ces symptômes doit consulter son médecin afin de diagnostiquer la cause sous-jacente et de recevoir les traitements nécessaires.

4 Infections

Voici quelques infections qui peuvent provoquer une raideur musculaire.

Grippe et norovirus

L’influenza (grippe) provoque souvent des courbatures et une raideur musculaire. Pour certaines personnes, il s’agit du symptôme le plus douloureux du virus.

Le norovirus est une cause fréquente de ce que l’on appelle la « grippe intestinale ». En plus des nausées et des vomissements, une personne atteinte de norovirus peut ressentir une raideur musculaire.
Les infections susmentionnées disparaissent généralement d’elles-mêmes, mais le repos et la consommation de liquides en abondance peuvent favoriser la guérison. Si les symptômes s’aggravent, un médecin peut recommander des traitements supplémentaires.

Mononucléose

La mononucléose est une infection causée par le virus Epstein-Barr. La mononucléose est une autre cause fréquente de raideur musculaire, surtout chez les enfants et les jeunes adultes. Les autres symptômes de la mono sont les suivants:

– une fatigue intense (manque d’énergie)
– des symptômes semblables à ceux de la grippe
– fièvre
– gonflement des ganglions lymphatiques

Il n’existe pas de traitement spécifique pour la mononucléose, et cette maladie disparaît généralement d’elle-même. Mais la mononucléose peut entraîner des complications graves, comme une rupture de la rate. Les personnes qui pensent être atteintes de cette maladie doivent donc consulter un médecin.

Méningite

La méningite est le terme médical désignant une infection des membranes ou « méninges » qui recouvrent le cerveau et la moelle épinière. Cette affection peut se développer à la suite d’une infection virale ou bactérienne. Ainsi, toute personne dont l’état s’aggrave soudainement à la suite d’une infection virale ou bactérienne doit contacter son médecin.

Les symptômes de la méningite peuvent être les suivants :

– une raideur de la nuque
– des maux de tête
– une sensibilité à la lumière
La méningite virale disparaît généralement d’elle-même. Mais la méningite bactérienne peut entraîner la mort ou une invalidité permanente et nécessite un traitement antibiotique immédiat.

5 Le syndrome de fatigue chronique

Le syndrome de fatigue chronique (SFC) est un trouble complexe qui provoque chez une personne une fatigue mentale et physique intense. Certaines personnes ressentent également une raideur ou une faiblesse musculaire. D’autres symptômes peuvent inclure des symptômes de type grippal, une intolérance à l’exercice et un gonflement des ganglions lymphatiques. Il n’existe pas de traitement curatif du SFC, mais les personnes concernées peuvent le gérer en adaptant leur mode de vie.

 

6 Fibromyalgie

La fibromyalgie est une maladie chronique qui se caractérise par des douleurs musculaires, généralement localisées à certains endroits sensibles. Les autres symptômes possibles sont les suivants

– fatigue
– brouillard cérébral
– dépression
Une personne peut être atteinte de fibromyalgie si elle constate une raideur ou une tension musculaire inexpliquée qui ne s’atténue pas avec le temps et ne répond pas aux remèdes maison.

Les traitements suivants peuvent aider à soulager certains des symptômes de la fibromyalgie :

– médicaments contre la douleur
– exercices et étirements
– massage
– acupuncture

7 Sclérose latérale amyotrophique

La sclérose latérale amyotrophique (SLA) est une maladie neurologique rare qui endommage les neurones responsables du mouvement. Les problèmes musculaires peuvent être un symptôme précoce de la SLA, et peuvent inclure :

– une raideur ou une rigidité musculaire
– spasmes musculaires
– douleur musculaire
– faiblesse
Ces symptômes s’aggravent avec le temps et finissent par affecter la déglutition et la respiration.

8 La maladie de Parkinson

La maladie de Parkinson (MP) est un trouble neurologique qui apparaît généralement plus tard dans la vie. La tension ou la rigidité musculaire peut être un signe avant-coureur de la MP. Les autres symptômes possibles sont les suivants

– un tremblement musculaire chronique et progressif
– une faiblesse qui peut éventuellement entraîner une perte de mobilité
– dépression
– démence

Il n’existe pas de traitement curatif de la MP, et la plupart des personnes atteintes constatent que leurs symptômes s’aggravent régulièrement avec le temps. Il est difficile de prévoir à quelle vitesse la maladie va évoluer. Certaines personnes atteintes de la MP connaissent de nombreuses années de bonne santé, tandis que d’autres voient leur maladie progresser plus rapidement.

9 Syndrome de la personne raide

Le syndrome de la personne raide (SPD) est un trouble neurologique rare qui provoque des périodes de douleur, de raideur et de spasmes musculaires. Les symptômes se développent généralement de manière régulière au fil du temps. Les spasmes musculaires surviennent parfois en réponse à des déclencheurs, tels que des bruits forts. Les périodes de raideur musculaire peuvent durer des heures puis disparaître. Dans certains cas, la raideur peut devenir si débilitante que la personne a besoin d’un fauteuil roulant ou d’autres dispositifs de soutien.

Les médecins ne connaissent pas les causes du SPD et il n’existe aucun remède à cette maladie. disparaissent d’eux-mêmes.

Prévention des raideurs musculaires

Il n’est pas possible de prévenir toutes les causes de raideur musculaire. Mais les stratégies suivantes peuvent réduire le risque de raideur musculaire due à une infection ou à une blessure :

– se laver fréquemment les mains et éviter les personnes malades
– commencer lentement à faire de l’exercice pour réduire le risque de blessure
– se réchauffer et se refroidir avant de faire de l’exercice
– faire des pauses fréquentes pour s’étirer si l’on reste assis pendant de longues périodes
– faire plus d’activité physique pour améliorer la force musculaire et réduire le risque de blessures
– discuter avec un kinésithérapeute des exercices permettant de gérer les douleurs chroniques et de réduire la faiblesse musculaire.

Articles similaires