Symptômes et causes principaux de la cirrhose ?

De nombreuses maladies du foie peuvent conduire à ce stade avancé d'atteinte du foie.

La cirrhose est une maladie dans laquelle le tissu sain du foie est remplacé par un tissu cicatriciel non vivant. Au fil du temps, le tissu cicatriciel empêche la circulation du sang dans le foie et altère la capacité du foie à traiter les nutriments, les hormones et les médicaments. La cirrhose est toujours liée à d’autres maladies du foie et se développe souvent à partir d’une hépatite chronique, d’une maladie du foie liée à l’alcool ou d’une stéatose hépatique non alcoolique. Si la cirrhose n’est pas traitée, le foie ne sera pas en mesure de fonctionner correctement et une insuffisance hépatique peut en résulter.

La cicatrisation, ou fibrose, du foie se produit lorsqu’il est exposé à des substances toxiques, comme l’alcool ou d’autres drogues, ou à une inflammation, qui peut être causée par n’importe quelle maladie du foie.
Il existe en fait quatre stades différents de cicatrisation : F1 (cicatrisation minimale), F2 (cicatrisation importante), F3 (fibrose sévère) et F4 (cicatrisation avancée). La cirrhose est le stade 4, ou le dernier stade de la cicatrisation du foie.

Signes et symptômes de la cirrhose du foie

Si la cicatrisation est à un stade précoce, il se peut qu’il n’y ait aucun symptôme de cirrhose. De nombreuses personnes apprennent qu’elles ont une cirrhose à cause d’un scanner réalisé pour une autre pathologie.

Au fil du temps, la cirrhose peut commencer à provoquer des symptômes, notamment les suivants :

Perte d’appétit
Fatigue
Perte de poids ou prise de poids soudaine
démangeaisons de la peau
Une couleur brunâtre ou orange dans l’urine
Selles de couleur claire
Du sang dans les selles
Fièvre

Causes et facteurs de risque de la cirrhose

Parmi les nombreuses causes possibles de cirrhose, on peut citer les suivantes :

Hépatite virale chronique B, C ou D

L’hépatite chronique C est la principale cause de cirrhose. Elle provoque un gonflement du foie, qui peut éventuellement conduire à une cirrhose. Environ une personne sur quatre atteinte d’hépatite C développe une cirrhose. Bien qu’elles soient moins fréquentes, les hépatites B et D peuvent également provoquer une cirrhose.

Consommation excessive d’alcool

L’alcool est toxique pour le foie, et une consommation excessive peut entraîner une inflammation du foie et des modifications des cellules hépatiques elles-mêmes. Cela provoque un gonflement et, finalement, une cirrhose.

Stéatohépatite non alcoolique

L’accumulation de graisse dans le foie qui n’est pas liée à l’alcool est appelée stéatose hépatique non alcoolique (NAFLD). Si la NAFLD s’aggrave, elle peut conduire à la NASH, c’est-à-dire à l’apparition d’une inflammation dans le foie en même temps que la graisse.

Maladies des voies biliaires

Ces maladies limitent ou même empêchent l’écoulement de la bile vers l’intestin grêle, ce qui peut provoquer un gonflement du foie et conduire à une cirrhose.

Antécédents familiaux

Certaines maladies génétiques peuvent augmenter les risques de développer une cirrhose. La maladie de Wilson, l’hémochromatose, les maladies de stockage du glycogène, le déficit en alpha-1-antitrypsine et l’hépatite auto-immune sont toutes des maladies génétiques susceptibles de provoquer une cirrhose.

Comment la cirrhose est-elle diagnostiquée ?

Les tests préliminaires de la cirrhose comprennent un examen médical complet et une discussion des symptômes, un examen des antécédents médicaux et du mode de vie de la personne, ainsi que des analyses de sang. Les tests de la fonction hépatique permettent de mesurer les niveaux de certaines enzymes et protéines dans le sang. Si les niveaux ne sont pas dans la fourchette normale, cela peut indiquer que le foie ne fonctionne pas correctement.

L’étalon-or du diagnostic de la cirrhose est la biopsie, qui permet de déterminer l’importance des cicatrices. Une biopsie consiste à prélever un petit morceau de tissu du foie pour l’examiner au microscope.

Mais une biopsie est assez invasive et comporte son propre risque d’effets indésirables potentiels, c’est pourquoi il existe un certain nombre de méthodes non invasives pour évaluer la quantité de cicatrices.

Parmi les tests d’imagerie non invasifs disponibles pour le diagnostic et le suivi des maladies du foie, deux d’entre eux, l’élastographie par ondes de cisaillement et l’élastographie transitoire, sont basés sur la technologie d’imagerie ultrasonore. Un troisième, l’élastographie par résonance magnétique, est basé sur la technologie IRM. Tous ces tests mesurent la rigidité du tissu hépatique, qui indique la gravité de la fibrose, note un article publié le 13 septembre 2020 dans la revue Life.

Une IRM ou un scanner peuvent également fournir des images détaillées du foie pour aider à diagnostiquer une cirrhose.

Les personnes suspectées de cirrhose peuvent également subir une endoscopie supérieure, au cours de laquelle un tube fin auquel est fixée une caméra est inséré par la bouche dans l’œsophage et l’estomac pour rechercher des veines dilatées, appelées varices dans l’œsophage et gastropathie dans l’estomac, indiquant une hypertension portale, ou une pression sanguine élevée dans la veine qui amène le sang au foie.

 

 

* Presse Santé s' efforce de transmettre la connaissance santé dans un langage accessible à tous. En AUCUN CAS, les informations données ne peuvent remplacer l' avis d'un profesionel de santé.