Surpoids de 5kg : plus de maladies avec l’âge

image balance
Surpoids, l’obésité est devenue un des principaux problèmes de santé publique à l’échelle mondiale.

Garder la ligne n’est pas qu’un souci esthétique mais a une importance primordiale pour rester en bonne santé l’âge venu. Les personnes qui accumulent un excès de poids important entre 20 et 55 ans sont plus à risque de développer plusieurs maladies chroniques plus tard dans leur vie et de mourir prématurément.

  1. Le surpoids entraîne diabète, maladies cardiovasculaires et cataractes
  2. 5 kg en trop, les risques augmentent et la qualité de vie baisse
  3. Les jeunes en surpoids se croient en bonne santé

L’obésité est devenue un des principaux problèmes de santé publique à l’échelle mondiale. En 2015, pas moins de 107,7 millions d’enfants et 603,7 millions d’adultes étaient obèses et cet excès de poids a été à lui seul responsable de 4 millions de décès.

Chez les adultes, le poids corporel commence généralement à augmenter dans la vingtaine, à un rythme d’environ 0,5 à 1 kg par année. Entre les âges de 20 et 50 ans, il n’est donc pas rare qu’une personne prenne de 10 à 20 kg (et même plus), et ce poids excédentaire peut mener à l’obésité. Par exemple, un homme de 1,80 m qui passe de 80 kg à 100 kg durant sa vie adulte voit son indice de masse corporelle (IMC) augmenter de 25 à 31, ce qui correspond à l’IMC d’une personne obèse selon les critères de l’Organisation mondiale de la santé.

L’importance de ce problème est particulièrement bien illustrée par les résultats d’une étude américaine récemment publiée dans le Journal de l’Association Médicale Américaine (JAMA). En analysant la différence de poids corporel de 118 140 hommes et femmes âgés de 20 à 55ans,les auteurs ont constaté que 23% des femmes et 13%des hommes avaient accumulé 20 kg et plus au cours de cette période.

Chez ces personnes, la prise excessive de poids était associée à une hausse importante du risque de plusieurs maladies au cours des années suivantes (diabète de type 2, hypertension, maladies cardiovasculaires, ostéo-arthrite sévère, cataractes) de même qu’à un risque accru de mortalité prématurée.

La prise excessive de poids est également associée à une détérioration importante de la qualité de vie, telle que mesurée par l’apparition de multiples maladies chroniques, la dégradation des fonctions cognitives et l’augmentation de limitations physiques.

Le risque d’être touché par ces problèmes de santé est même observé pour des gains de poids beaucoup plus faibles. Par exemple, grossir d’aussi peu que de 5 kg au cours de l’âge adulte comporte des risques pour la santé.

Ces résultats montrent encore une fois à quel point l’accumulation excessive de poids est un état physiologique anormal, aux conséquences désastreuses pour la santé. Au début de l’âge adulte, ces problèmes ne sont pas encore apparents de sorte que les jeunes obèses se considèrent souvent comme étant en bonne santé et ne voient pas l’intérêt de modifier leurs habitudes de vie.

Il est cependant important de réaliser qu’à plus long terme, malgré ce qu’on lit parfois, on ne peut pas être obèse et en bonne santé, car les débalancements provoqués par l’excès de masse adipeuse accélèrent fortement le développement de l’ensemble des maladies chroniques et diminuent tant la qualité que l’espérance de vie.

Source

Global Burden of Diseases 2015 Obesity Collaborators. Health effects of overweight and obesity in 195 Countries over 25 years. N. Engl. J. Med. 2017; 377: 13-27.

Zheng Y et coll. Associations of weight gain from early to middle adulthood with major health out-comes later in life. JAMA 2017; 318: 255-269.

Lire aussi : Perdez du poids en mangeant des céréales complètes

Marie Desange est journaliste santé, passionnée tant par les dernières recherches en scientifiques en nutrition, neurosciences et bien être que par les nouvelles approches de santé qui ne sont pas encore passées par le filtre des études scientifiques, mais qui marchent.Ostéopathie, chiropractie, acupuncture, neuro-feedback, méditation, aromathérapie, homéopathie, médecine chinoise ou Indienne (Ayurveda), shiastu, soins énergétiques, techniques corporelles ou thérapies psychologiques, toutes ces disciplines méritent d’être mises en avant pour que les lecteurs puissent être bien informés et faire leur choix sur ce qui peut les aider.De plus, la pratique journalistique lui permet de rencontrer toujours plus d’acteurs de ces nouvelles approches et de sélectionner ceux qui ont une particularité et une réelle maîtrise de ce qu’ils proposent. Les soins complémentaires et les nouvelles approches de santé doivent être rigoureux et sans danger pour les personnes qui se tournent vers elles. Avec le temps et l’expérience, Marie sait sélectionner ce qui peut apporter, selon les cas, de vrais bénéfices pour le mieux être des personnes qui le recherchent. `Journaliste pour le journal on-line pressesante.com, Marie a encore plein de supers sujets sous le coude à vous proposer, que vous ne lirez pas ailleurs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.