Sommeil : Quand on dort, le cerveau sort les poubelles

sommeil cerveau dormir

Même si nous passons environ le tiers de notre vie à dormir, le rôle du sommeil demeure mal compris. Selon une importante étude publiée dans la prestigieuse revue Science, le cerveau profite de la période du sommeil pour éliminer les déchets métaboliques produits au cours de la journée, assurant un fonctionnement optimal le lendemain.

Le sommeil demeure l’une des activités quotidiennes dont l’impact positif sur la santé est le plus sous-estimé. Pour plu- sieurs, dormir est une perte de temps, un moment inutile où il ne se passe rien et qu’on cherche souvent à réduire au strict minimum pour pouvoir profiter au maximum de la vie.

Cette dépréciation du sommeil ne date pas d’hier: les Grecs anciens méprisaient le sommeil qu’il considérait comme une «petite mort» (Hypnos, le dieu du Sommeil dans la Grèce antique était le frère jumeau de Thanatos, le dieu de la Mort). Pour Platon (428-348 av. J.-C.), un des plus grands philosophes grecs de cette époque, l’homme, quand il dort, est sans valeur aucune et celui qui a souci de la vie et de la pensée est éveillé le plus longtemps qu’il peut, ne se gardant de sommeil que ce qui est utile pour la santé.

Sommeil: indispensable à l’équilibre psychique et physique

Cette aversion face au sommeil est étonnante, car il suffit de mal dormir quelques nuits consécutives pour réaliser à quel point le sommeil est essentiel au fonctionnement adéquat du cerveau. Le sommeil est une activité absolument essentielle autant pour l’équilibre psychique que pour la santé physique Un manque de concentration, la prise de mauvaises décisions, les difficultés d’apprentissage ou un déficit de mémoire sont toutes des conséquences inévitables du manque de sommeil, avec parfois en prime des maux de tête ou des migraines incapacitantes. Les personnes qui dorment mal sont généralement plus anxieuses, stressées et à plus haut risque de dépression, sans compter les impacts documentés de l’insomnie sur la hausse de la tension artérielle, du risque de maladies cardiovasculaires et de certains types de cancer (sein et côlon). Loin d’être une «perte de temps», le sommeil est au contraire une activité absolument essentielle autant pour l’équilibre psychique que pour la santé physique en général.

se vider l’esprit

Mais pourquoi faut-il absolument dormir pour permettre le fonctionnement optimal du cerveau? Pour répondre à cette question, une équipe de chercheurs américains a examiné les variations qui se produisent dans la structure du cerveau pendant le sommeil. Ils ont fait l’étonnante découverte que l’espace entre les cellules nerveuses augmentait significativement au cours du sommeil, ce qui permet une bien meilleure circulation du liquide dans lequel baignent ces cellules.

Lorsque l’on dort, le cerveau fait le ménage

Il s’agit d’une transformation capitale, car ce liquide intercellulaire contient de grandes quantités de déchets provenant de l’activité métabolique intense des neurones et qui peuvent s’avérer toxiques pour le cerveau. En circulant plus librement, le liquide permet donc d’accélérer l’évacuation de ces déchets du cerveau et de procurer aux neurones un environnement plus sain, optimal pour leur fonctionnement.

Ces observations suggèrent donc que le rôle du sommeil est de démarrer un «cycle de nettoyage», un véritable lavage de cerveau qui est mis en action chaque jour pour éliminer les déchets métaboliques qui se sont accumulés durant la période d’éveil. Les perturbations cognitives associées à un manque de sommeil seraient donc causées par une accumulation de ces déchets toxiques dans le cerveau, ce qui mène à une réduction de l’efficacité du fonctionnement des neurones. Comme quoi bien dormir permet réellement de se vider la tête!

Source

 Xie L. et coll. Sleep drives metabolite clearance from the adult brain. Science; 342: 373-377.

Lire aussi :

Névralgie d’Arnold : deux séances pour la faire disparaître

La sophrologie, une méthode efficace contre la douleur.

Dr Gilles Mondoloni : les solutions pour guérir de la fibromyalgie

Marie Desange est journaliste santé, passionnée tant par les dernières recherches en scientifiques en nutrition, neurosciences et bien être que par les nouvelles approches de santé qui ne sont pas encore passées par le filtre des études scientifiques, mais qui marchent.Ostéopathie, chiropractie, acupuncture, neuro-feedback, méditation, aromathérapie, homéopathie, médecine chinoise ou Indienne (Ayurveda), shiastu, soins énergétiques, techniques corporelles ou thérapies psychologiques, toutes ces disciplines méritent d’être mises en avant pour que les lecteurs puissent être bien informés et faire leur choix sur ce qui peut les aider.De plus, la pratique journalistique lui permet de rencontrer toujours plus d’acteurs de ces nouvelles approches et de sélectionner ceux qui ont une particularité et une réelle maîtrise de ce qu’ils proposent. Les soins complémentaires et les nouvelles approches de santé doivent être rigoureux et sans danger pour les personnes qui se tournent vers elles. Avec le temps et l’expérience, Marie sait sélectionner ce qui peut apporter, selon les cas, de vrais bénéfices pour le mieux être des personnes qui le recherchent. `Journaliste pour le journal on-line pressesante.com, Marie a encore plein de supers sujets sous le coude à vous proposer, que vous ne lirez pas ailleurs.