Au soleil, adoptez les bons gestes pour votre peau

Image femme au soleil
Soleil : La prudence, cela commence au berceau ! Pas d’exposition solaire avant un an, la peau des chérubins étant particulièrement vulnérable et la crème solaire ne suffisant pas.

9 Français sur 10 désignent l’exposition solaire comme principale responsable
de l’apparition des cancers de la peau. Pourtant, jamais les cancers de la
peau n’ont été aussi nombreux. Prévention et protection doivent donc être au
programme des vacances.

  1. Petite piqûre de rappel avant la plage.
  2. La règle de l’Abécédaire à connaître

Malgré le battage médiatique qui est fait autour des dangers du soleil et la
Journée Nationale de Prévention et de Dépistage organisée chaque année au
mois de mai par le Syndicat des dermatologues, le nombre de mélanomes
continue d’augmenter : 70 000 cas nouveaux de cancers de la peau sont
détectés (carcinomes et mélanomes cumulés), parmi lesquels environ 7000 sont
des mélanomes qui provoquent annuellement près de 1 500 décès.

C’est d’autant plus regrettable que ces cancers, faciles à diagnostiquer
précocement car visibles à l’oeil nu, sont évitables grâce à quelques
précautions.

Précautions qui ne font pas l’unanimité puisque seulement 56 %
de la population affirme appliquer de la crème solaire, 48 % porter un
chapeau ou une casquette et un peu plus de 25 % reconnaît porter des
lunettes, rechercher l¹ombre pour se protéger au moment où le soleil est le
plus dangereux (entre 11h et 16h). Champions de la négligence, les 15-24 ans
qui ne prennent aucune précaution !

A tout âge, certains gestes doivent devenir des habitudes, adoptez la règle de l’ABCDE : faites régulièrement l’examen complet de vos  grains de beauté pour repérer d’éventuelles modifications ou l’apparition de taches noires. Demandez à quelqu’un de votre entourage d’examiner les zones inaccessibles (crâne, dos, arrière des jambes)

Voici les signes qui doivent vous mettre la puce à l’oreille :

A pour forme asymétrique

B pour bords irréguliers

C pour couleur, méfiez-vous des zones dépigmentées, des tâches grises,

rouges ou bleues.

D – pour diamètre (attention à la tache si elle fait plus de 6 mm).

E pour évolution (tout changement d’aspect, même minime, doit vous alerter).

Attention, cette règle de l’Abécédaire ne concerne pas seulement les grains
de beauté existants. Toute apparition soudaine anormale doit vous amener à
consulter un dermatologue qui pourra effectuer une ablation au besoin.

L’information a vraiment du mal à passer:
La prudence, cela commence au berceau ! Pas d’exposition solaire avant un an,
la peau des chérubins étant particulièrement vulnérable et la crème solaire
ne suffisant pas.

Ensuite, comme on sait que les coups de soleil répétés
pendant l’enfance font le nid des mélanomes à l’âge adulte, pas d’exposition
quand le soleil est au zénith (entre 11 et 16h) et protection renforcée, des
pieds à la tête : vêtements légers, short, tee-shirt, chapeau à large bord,
lunettes avec filtre UV aux normes « CE » et crème solaire à indice de
protection élevé, minimum 30, anti UVA et UVB, en fonction de votre
phototype, que vous appliquerez toutes les deux heures, après chaque
baignade.

Ainsi, vous serez paré pour profiter des plaisirs et des bienfaits du
soleil, sans « bronzer idiot » ! Bonnes vacances !

 

 

 

 

Marie Desange est journaliste santé, passionnée tant par les dernières recherches en scientifiques en nutrition, neurosciences et bien être que par les nouvelles approches de santé qui ne sont pas encore passées par le filtre des études scientifiques, mais qui marchent.Ostéopathie, chiropractie, acupuncture, neuro-feedback, méditation, aromathérapie, homéopathie, médecine chinoise ou Indienne (Ayurveda), shiastu, soins énergétiques, techniques corporelles ou thérapies psychologiques, toutes ces disciplines méritent d’être mises en avant pour que les lecteurs puissent être bien informés et faire leur choix sur ce qui peut les aider.De plus, la pratique journalistique lui permet de rencontrer toujours plus d’acteurs de ces nouvelles approches et de sélectionner ceux qui ont une particularité et une réelle maîtrise de ce qu’ils proposent. Les soins complémentaires et les nouvelles approches de santé doivent être rigoureux et sans danger pour les personnes qui se tournent vers elles. Avec le temps et l’expérience, Marie sait sélectionner ce qui peut apporter, selon les cas, de vrais bénéfices pour le mieux être des personnes qui le recherchent. `Journaliste pour le journal on-line pressesante.com, Marie a encore plein de supers sujets sous le coude à vous proposer, que vous ne lirez pas ailleurs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.