Sirop de Yacon : le sucre qui ne fait pas grossir

Sirop de Yacon
Le yacon est une plante herbacée vivace dont la zone de culture originelle se situe en Amérique du Sud, plus précisément au Pérou.

Pour toute personne qui souhaite faire attention à son poids et surveiller sa glycémie, voici un nouvel édulcorant naturel qui offre une forte capacité sucrante sans les effets délétères sur la glycémie et le poids. Le sirop de Yacon, offre une nouvelle solution pour qui aime le goût sucré mais pas les bourrelets.

Le yacon est une plante herbacée vivace dont la zone de culture originelle se situe en Amérique du Sud, plus précisément au Pérou. Le yacon donne un légume tubéreux, comestible, croquant et au goût sucré. Ce tubercule long et charnu, de forme plutôt fuselée, fait penser à la poire, d’où son nom de « poire de terre ».

Les secrets du Yacon : l’inuline et les FOS

Outre sa haute teneur en eau, le yacon se compose de deux substances principales, l’inuline et les fructo-oligosaccharides. L’inuline est un polymère du glucose et une fibre alimentaire soluble qui, par nature, n’est pas digérée par les enzymes amylases présents dans l’intestin. Elle atteint le côlon intacte, où elle est métabolisée par la flore intestinale. Cette métabolisation stimule le développement des bactéries bénéfiques pour la flore intestinale. C’est la raison pour laquelle l’inuline est considérée comme une substance prébiotique. Mais l’inuline est surtout un agent sucrant qui a l’avantage de ne pas élever la glycémie, car elle n’est pas transformée en monosaccharide par la digestion.

Par ailleurs, la Poire de terre est riche en fructo-oligosaccharides (FOS). Les fructo-oligosaccharides (FOS) sont des substances composées de deux sucres, le fructose et le glucose. Tout comme l’inuline, les FOS résistent aux enzymes digestifs, mais sont digérés par la flore intestinale. Ils stimulent la multiplication des bonnes bactéries, comme le bifidobacterium par exemple, et sont eux aussi considérés comme des prébiotiques. Rappelons que les prébiotiques contribuent à la bonne santé des probiotiques. Ils viennent nourrir en abondance et de manière adéquate la flore intestinale.

Ces types de FOS  ne peuvent pas être digérés et absorbé par le corps humain, ils ne sont donc pas être simplifiés ni entrer dans l’organisme pour faire monter le taux de sucre sanguin. Il est donc très intéressant pour les diabétiques et est en plus riches en antioxydants.

Un Index Glycémique de 1

Les valeurs nutritionnelles du sirop de Yacon sont très basses, il faut compter 197 kcal pour 100 gr. Il a un index glycémique (Ig) de 1. Pour mémoire, le sucre blanc a un Ig de 68 et l’index glycémique est la valeur qui reflète la vitesse à laquelle un sucre fait monter le taux de glucose dans le sang (glycémie) après son ingestion.

Enfin, le sirop de Yacon est riche en potassium, magnésium, calcium et fer. C’est aussi une mine de fibres alimentaires, il est reconnu pour améliorer l’assimilation du calcium et pour stimule la synthèse des vitamines B. Il réduit le risque d’hyperglycémie chez les diabétiques de type II, stimule le système digestif et maintient une bonne flore intestinale pour les personnes désirant maintenir ou perdre du poids.

Bio et équitable

C’est la société Ecoidées, qui ne sélectionne de par le monde que des producteurs locaux qui a trouvé des producteurs équitables de ce sirop de Yacon. L’entreprise de transformation du Yacon achète les tubercules à des petits paysans. La valorisation de cette culture pour une transformation en sirop leur assure des revenus stables car l’achat de leur production est assurée. Ce sirop de Yacon, bénéficie certification Bio & Equitable.

Ecoidées Sarl • 2, rue Felix Dournay 67250 SOULTZ SOUS FORETS
tel. 03 88 80 59 75 • fax 03 88 80 97 60 • info.ecoidees@gmail.com • www.ecoidees.com

Marie Desange est journaliste santé, passionnée tant par les dernières recherches en scientifiques en nutrition, neurosciences et bien être que par les nouvelles approches de santé qui ne sont pas encore passées par le filtre des études scientifiques, mais qui marchent.Ostéopathie, chiropractie, acupuncture, neuro-feedback, méditation, aromathérapie, homéopathie, médecine chinoise ou Indienne (Ayurveda), shiastu, soins énergétiques, techniques corporelles ou thérapies psychologiques, toutes ces disciplines méritent d’être mises en avant pour que les lecteurs puissent être bien informés et faire leur choix sur ce qui peut les aider.De plus, la pratique journalistique lui permet de rencontrer toujours plus d’acteurs de ces nouvelles approches et de sélectionner ceux qui ont une particularité et une réelle maîtrise de ce qu’ils proposent. Les soins complémentaires et les nouvelles approches de santé doivent être rigoureux et sans danger pour les personnes qui se tournent vers elles. Avec le temps et l’expérience, Marie sait sélectionner ce qui peut apporter, selon les cas, de vrais bénéfices pour le mieux être des personnes qui le recherchent. `Journaliste pour le journal on-line pressesante.com, Marie a encore plein de supers sujets sous le coude à vous proposer, que vous ne lirez pas ailleurs.