Le sevrage tabagique par l’auriculothérapie Dr Gilles Mondoloni

358

L’auriculothérapie est une médecine naturelle dérivée de l’acupuncture qui est très efficace dans le traitement du sevrage tabagique. Elle donne plus de 70 % de très bons résultats. Elle est sans risque et reconnue par l’organisation mondiale de la santé.

L’auriculothérapie est une médecine naturelle apparentée à l’acupuncture qui consiste à stimuler des zones réflexes précises situées dans le pavillon de l’oreille à l’aide de petits clous (tout petit, rassurez-vous). L’auriculothérapie s’inspire de l’acupuncture chinoise mais a simplifié les cartes anatomiques des points situés dans l’oreille. C’est le médecin Lyonnais, le Dr Paul Nogier (1908 – 1996) qui a créé à proprement parler l’auriculothérapie en 1956 et l’a diffusé dans le monde. Depuis, l’auriculothérapie a fait l’objet en 1990 d’une reconnaissance officielle par l’organisation mondiale de la santé.

Comment est faite mon oreille ?

Il y a dans l’oreille environ 200 points d’acupuncture qui sont situés dans le cartilage de l’oreille. Dans notre oreille, le corps humain est représenté comme un foetus inversé c’est-à-dire le tête vers le bas et le bas du dos vers le haut.

Les indications de l’auriculothérapie :

Les grandes indications sont les douleurs du corps et notamment les douleurs nerveuses (sciatique, cruralgie, névralgie), les pathologies liées au stress et à l’anxiété et enfin le traitement des addictions (tabac, alcool, chocolat, sucre…). Les bienfaits de l’auriculothérapie dans le sevrage tabagique sont à présent unamiment reconnus.

L’auriculothérapie s’oppose à la fixation de la nicotine dans le cerveau

La nicotine est une substance chimique contenue dans le tabac qui va se fixer dans le cerveau en créant pour ce faire des récepteurs dans le cerveau (des « portes »). Plus nous fumons et plus le nombre de récepteurs à la nicotine dans le cerveau augmente et plus nous devons accros, dépendants au tabac.

L’auriculothérapie consiste à stimuler dans le pavillon de l’oreille la zone réflexe des récepteurs à la nicotine. Ainsi, on aboutit à l’inactivation de ces récepteurs et la nicotine ne peut plus se fixer sur ces récepteurs dans le cerveau. Le phénomène de manque se trouve alors stoppé. L’effet peut être immédiat ou se manifester dans les trois jours.

Le phénomène de manque se manifeste par par une irritabilité, des troubles du sommeil, une anxiété, des maux de tête et un petit état dépressif et bien sûr par l’envie irrépressible de fumer à nouveau. De plus, l’auriculothérapie a la faculté de couper le « plaisir » de fumer (tout comme de manger trop de chocolat ou trop de sucre d’ailleurs). Si la personne fume alors qu’elle a des petites aiguilles dans l’oreille, elle peut ressentir un dégoût, des nausées, des petites palpitations voire des petits vertiges : le signe que votre corps ne supporte plus le tabac c’est que nous voulons aussi !

Par ailleurs, l’auriculothérapie diminue énormément la dépendance comportementale au tabac c’est-à-dire qu’elle bloque la sensation de manque du geste du fumeur : le fait d’ouvrir son paquet de cigarette, d’allumer son briquet, de tenir sa cigarette… et ça c’est particulièrement précieux pour ne pas replonger à la moindre occasion.

Enfin, l’auriculothérapie diminue quasiment instantanément le stress et l’anxiété ce qui permet de ne pas replonger dans la béquille du tabac. On se sent rapidement mieux, plus détendu, moins stressé, et on ne ressent plus alors le besoin de dépendre d’artifices chimiques toxiques pour être bien dans l’instant présent. L’auriculothérapie est en effet très relaxante et très sédative.

L’action de l’auriculothérapie est par conséquent vraiment globale.

70% de résultats positifs

Son efficacité est grande car ; études scientifiques à l’appui, 70 % des sujets ayant essayé l’auriculothérapie pour se sevrer du tabac ont arrêté de fumer dans les 6 mois.

Le médecin auriculothérapeute dépose dans le pavillon de l’oreille de minuscules petits clous (1 mm de longueur) et stériles qu’il faudra garder environ 2 semaines et qui tomberont tous seuls.

Le médecin réalisera en général deux à trois séances espacées de 3 à 4 semaines pour un résultat optimal.

Point important :

votre motivation est obligatoire car le résultat n’en sera que plus efficace et plus durable. De plus, d’assisté vous devenez alors actif et un partenaire de votre médecin.

Homéopathie et phytothérapie en renfort

Dans le cas où l’auriculothérapie ne serait pas suffisamment efficace, votre médecin peut compléter l’action de l’auriculothérapie en vous prescrivant, par exemple, de l’homéopathie ou de la phytothérapie.

Le lobelia inflata ou tabac indien peut être prescrite comme substitut au tabac. Elle permet de diminuer la dépendance au tabac quand l’ex-fumeur ne peut s’empêcher de refumer.

Le Kudzu, qui est une vigne rampante qui pousse en extrême-orient, diminue le syndrome de manque pour le tabac.

Motivation et sevrage

Si la motivation est au rendez-vous, l’auriculothérapie donne de très bons résultats dans le sevrage tabagique (mais aussi alcoolique, sucre, chocolat…). c’est une médecine naturelle, sans risque et reconnue par l’organisation mondiale de la santé.Elle devrait être systématiquement proposée à tout candidat au sevrage tabagique.

Dr Gilles Mondoloni, auriculothérapeute

 

 

PARTAGER
Dr Gilles Mondoloni. Médecin ostéopathe (Maisons Laffitte, Yvelines), Attaché des Hôpitaux de Paris (service de Médecine physique), Chargé d’Enseignement en Ostéopathie à la Faculté de Médecine. Traumatologue du sport. Chargé d’Enseignement en Médecines naturelles (Paris), en école de Naturopathie (FLMNE), DU Santé Alimentation et Micronutrition. http://www.flmne.org Auteur des livres « Se soigner par l’ostéopathie » aux éditions Odile Jacob (2006) « Stop au mal de dos » aux éditions Solar (2015) « Pour en finir avec l’arthrose et l’ostéoporose: la méthode antidouleur au naturel » aux éditions Solar 2016

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here