Semences, terre et soleil : Découvrez les nombreux bienfaits du jardinage pour la santé

L'envie de jardiner est en fait une excellente idée car le jardinage est l'un des passe-temps les plus sains que vous puissiez développer

Avec le printemps, l’envie de jardiner revient. Il s’avère que l’envie de jardiner est en fait une excellente idée car le jardinage est l’un des passe-temps les plus sains que vous puissiez développer. Poursuivez votre lecture pour découvrir les nombreux avantages du jardinage, pour vous et pour votre communauté.

Le jardinage en plein air peut aider votre corps à lutter contre les maladies

Vous êtes plus proche d’une plante que vous ne le pensez. Votre corps est capable de photosynthèse, le processus par lequel les plantes fabriquent leur propre nourriture à l’aide de la lumière du soleil.
Votre peau utilise la lumière du soleil pour fabriquer l’un des nutriments dont vous avez besoin : la vitamine D. Les chercheurs estiment qu’une demi-heure au soleil peut produire entre 8 000 et 50 000 unités internationales (UI) de vitamine D dans votre corps, en fonction de la couverture vestimentaire et de la couleur de votre peau.

La vitamine D est essentielle à des centaines de fonctions de l’organisme, dont le renforcement des os et du système immunitaire. Des études ont également montré que le fait de s’exposer au soleil peut contribuer à réduire le risque de :

cancer du sein
cancer colorectal
cancer de la vessie
cancer de la prostate
lymphome non hodgkinien
sclérose en plaques
Si votre taux de vitamine D est faible, vous risquez davantage de développer des poussées de psoriasis, le syndrome métabolique (un état de prédiabète), le diabète de type II et la démence.

Tous ces facteurs doivent être mis en balance avec le risque de cancer de la peau dû à une surexposition aux rayons du soleil, bien entendu. Mais la science est claire : un peu de soleil dans le jardin est très bénéfique pour l’organisme.

 

Le jardinage stimule la force, favorise le sommeil et vous aide à maintenir un poids santé.

Le jardinage est un exercice physique. Les activités telles que le ratissage et la coupe de l’herbe peuvent entrer dans la catégorie des exercices légers à modérés, tandis que le pelletage, le creusement et la coupe du bois peuvent être considérés comme des exercices vigoureux. Quoi qu’il en soit, le travail dans un jardin fait appel à tous les principaux groupes musculaires du corps. Ce fait ne surprendra personne qui s’est réveillé endolori après une journée de travail dans le jardin. Des études ont montré que l’effort physique que représente le travail dans un jardin peut contribuer à compenser à la fois la prise de poids liée à l’âge et l’obésité infantile. Des chercheurs ont également indiqué que les personnes qui jardinent ont plus de chances de dormir 7 heures par nuit.

Le jardinage peut contribuer à protéger votre mémoire en vieillissant

Les médecins savent depuis longtemps que l’exercice physique améliore les fonctions cognitives du cerveau. La question de savoir si le jardinage en soi est suffisant pour affecter les capacités cognitives telles que la mémoire fait l’objet d’un débat. Mais de nouvelles données montrent que les activités de jardinage peuvent stimuler la croissance des nerfs cérébraux liés à la mémoire. Des chercheurs coréens ont proposé des activités de jardinage de 20 minutes à des personnes traitées pour démence dans un établissement hospitalier. Après que les résidents ont ratissé et planté des potagers, les chercheurs ont découvert des quantités accrues de certains facteurs de croissance des nerfs cérébraux associés à la mémoire, tant chez les hommes que chez les femmes.

Dans une étude réalisée en 2014, des analystes ont constaté que la thérapie horticole, qui consiste à utiliser le jardinage pour améliorer la santé mentale, pouvait être un traitement efficace pour les personnes atteintes de démence. En fait, aux Pays-Bas et en Norvège, les personnes atteintes de démence participent souvent à des programmes novateurs de soins verts, dans le cadre desquels elles passent une grande partie de la journée à travailler dans des fermes et des jardins.

Le jardinage stimule l’humeur

Des études ont montré que le jardinage améliore l’humeur et l’estime de soi. Lorsque les gens passent du temps dans un jardin, leur niveau d’anxiété diminue et ils se sentent moins déprimés. Dans une étude pluriannuelle publiée en 2011, des personnes souffrant de dépression ont participé à une intervention de jardinage pendant 12 semaines. Par la suite, les chercheurs ont mesuré plusieurs aspects de leur santé mentale, y compris les symptômes de la dépression, et ont constaté que tous ces aspects s’étaient améliorés de manière significative. Et ces améliorations ont duré des mois après la fin de l’intervention.

Le jardinage vous calme après des événements stressants

Travailler dans un jardin peut vous aider à récupérer si vous avez vécu un événement stressant. Dans une étude de 2011, les chercheurs ont exposé les participants à une activité stressante. Ils ont ensuite demandé à la moitié du groupe de passer du temps à lire tranquillement et à l’autre moitié de passer du temps à jardiner. Lorsque les chercheurs ont testé les niveaux de cortisol, l’hormone du stress, dans leur organisme, ils ont constaté que le groupe de jardinage s’était mieux remis du stress que le groupe de lecture. Les membres du groupe de jardinage ont également indiqué que leur humeur était redevenue positive, alors que les lecteurs étaient moins nombreux à l’avoir fait.

Le jardinage est un outil efficace pour se remettre d’une dépendance

La thérapie horticole existe depuis des millénaires. Vous ne serez donc probablement pas surpris d’apprendre que le travail avec les plantes fait partie de nombreux programmes de désintoxication. Dans une étude, les chercheurs ont noté que les plantes provoquaient des sentiments positifs chez les personnes se rétablissant d’une dépendance à l’alcool et constituaient un outil de réadaptation efficace. Dans une autre étude, des personnes participant à un programme de désintoxication ont eu l’occasion de participer à un programme de désintoxication naturelle, dans le cadre duquel elles pouvaient choisir l’art ou le jardinage comme thérapie naturelle. Les personnes qui ont choisi le jardinage ont terminé le programme de réadaptation à un taux plus élevé et ont déclaré avoir vécu une expérience plus satisfaisante que celles qui ont choisi l’art.

Les jardins familiaux et communautaires favorisent le sentiment d’appartenance

Les jardins scolaires, familiaux et communautaires poussent partout. La raison pour laquelle ces petits jardins locaux prospèrent est peut-être autant liée à l’interaction humaine qu’aux produits. Dans une étude, des élèves ayant participé à des jardins scolaires ont pris des photos de leur travail et ont partagé leurs expériences. Les élèves ont déclaré que les compétences qu’ils avaient acquises et les relations qu’ils avaient nouées leur avaient procuré un sentiment de bien-être personnel. Travailler dans un jardin avec des personnes d’âges, d’aptitudes et de milieux différents est un moyen d’élargir à la fois ce que l’on sait et qui l’on connaît.

Le jardinage peut vous donner un sentiment d’autonomie et de responsabilisation

Cultiver son propre jardin a toujours été un moyen de résister à l’injustice et de revendiquer un espace dans un monde qui ne répond pas toujours à nos besoins. Si vous cherchez un moyen de combattre les inégalités du système alimentaire – ou toute autre injustice dans votre propre vie, vous pouvez commencer par cet acte puissant : Cultivez quelque chose de votre cru.

Le jardinage peut vous aider à gérer l’éco-anxiété

Pour de nombreuses personnes, le fait d’observer les effets progressifs et incontrôlés du changement climatique augmente le niveau de stress quotidien et crée un sentiment de culpabilité pesant. L’un des aspects les plus difficiles de cette éco-anxiété ? Selon les chercheurs, il s’agit du sentiment d’impuissance face à la situation. Pour lutter contre les effets négatifs de l’éco-anxiété sur la santé, vous pouvez jardiner dans le but d’atténuer le changement climatique. Suivez les mesures suivantes si vous souhaitez réduire vos émissions de carbone et, ce faisant, votre anxiété environnementale :

Utilisez des outils manuels plutôt que des outils à essence.
Utilisez des goutte-à-goutte, des citernes pluviales et du paillis pour réduire votre consommation d’eau.
Compostez pour réduire les déchets et la production de méthane.
Faites de votre jardin un habitat certifié pour la faune et encouragez vos voisins à faire de même.
Plantez des arbres pour absorber le dioxyde de carbone.

Vous devrez prendre soin de vous pendant que vous jardinez

Comme c’est le cas pour presque toutes les activités, le jardinage présente certains risques pour votre santé et votre sécurité. Adoptez les précautions suivantes lorsque vous jardinez :

Respectez le mode d’emploi du produit chaque fois que vous utilisez des produits chimiques dans le jardin. Certains pesticides, désherbants et engrais peuvent être dangereux s’ils ne sont pas utilisés correctement.
Portez des gants, des lunettes, des pantalons longs, des chaussures fermées et d’autres équipements de sécurité, en particulier si vous utilisez des outils tranchants.
Utilisez de la crème solaire.
Buvez beaucoup d’eau et faites des pauses fréquentes à l’ombre pour éviter la surchauffe.
Surveillez attentivement les enfants. Les outils tranchants, les produits chimiques et la chaleur extérieure peuvent constituer une menace plus importante pour les enfants.
Soyez à l’écoute de votre corps. Il est facile de se blesser en transportant des sacs de paillis et en soulevant des pelles pleines de terre.
Veillez à vous faire vacciner contre le tétanos tous les dix ans, car le tétanos est présent dans le sol.

À retenir

Le jardinage vous invite à sortir, à interagir avec d’autres jardiniers et à prendre en charge votre propre besoin d’exercice, de nourriture saine et d’un environnement magnifique. Si vous creusez, transportez et récoltez, votre force physique, votre santé cardiaque, votre poids, votre sommeil et votre système immunitaire en bénéficieront. Et il ne s’agit là que des résultats physiologiques. Le jardinage peut également cultiver des sentiments d’autonomisation, de connexion et de calme créatif. Que votre jardin soit grand ou petit, qu’il s’agisse d’une plate-bande surélevée, d’un jardin communautaire ou d’une jardinière, le fait de se salir et de manger propre est bon pour vous.

 

Avez-vous trouvé cet article utile?
À lire aussi
Marie Desange