Médecine douce

Sécheresse oculaire: les facteurs aggravant et les solutions naturelles

La sécheresse oculaire peut-être occasionnelle ou chronique. Elle provient d’une diminution de la production de larmes qui humidifient naturellement la surface de l’oeil. Les symptômes peuvent aller de la sensation de brûlure, aux picotements ou aux paupières collées le matin au réveil. C’est un phénomène souvent lié au vieillissement.

Mais vous pouvez modifier certains facteurs environnementaux pour contribuer à réduire la sécheresse oculaire ponctuelles, et éviter qu’ils n’aggravent une sécheresse oculaire chronique.

Bien qu’il s’agisse de mesures simples, elles peuvent à terme améliorer votre qualité de vie et réduire votre inconfort au quotidien.

Réduisez le temps que vous passez devant les écrans et faites des pauses régulièrement pour reposer vos yeux.

Porter des lunettes qui bloquent la lumière bleue, le soir, réduit la fatigue des yeux et peut également contribuer à augmenter votre production de mélatonine avant de vous coucher.

Fermer vos yeux pendant quelques minutes, ou cligner des paupières à plusieurs reprises, peut aider à mieux répartir vos larmes basales sur vos yeux.

Arrêter de fumer et éviter l’exposition aux fumées secondaires peut aider à réduire les symptômes.

Des lunettes de soleil enveloppantes aident à protéger les yeux du vent. Portez des lunettes de natation étanches lorsque vous vous baignez, dans l’eau douce comme dans l’eau salée. Cessez de porter des lentilles de contact, ou limitez leur usage.

Surélevez votre siège par rapport à votre ordinateur, de façon à baisser les yeux vers l’écran, et à minimiser ainsi la surface de l’œil exposée.

Réglez votre climatisation et vos ventilateurs de façon à ce que l’air n’arrive pas directement sur votre visage.

Prévention et soutien naturelle contre la sécheresse oculaire: omega-3 et astaxanthine

Votre organisme commence à utiliser les acides gras oméga-3 avant même votre naissance, car ils contribuent à développer votre vision. Ces bienfaits perdurent à l’âge adulte, et les oméga-3 peuvent représenter un remède efficace contre la sécheresse oculaire.

Au cours d’une étude ayant impliqué plus de 450 participants, une dose quotidienne de 360 mg d’acide eicosapentaénoïque (EPA) et de 240 mg d’acide docosahexaénoïque (DHA), a permis de réduire les symptômes de la sécheresse oculaire chez les personnes dont l’état était aggravé par l’utilisation d’ordinateurs.

À la fin de l’essai, d’une durée de trois mois, les individus qui avaient pris un supplément d’oméga-3 présentaient nettement moins de symptômes, et l’évaporation excessive de leurs larmes avait diminué. Au cours d’une autre étude portant sur l’huile de poisson et l’huile de lin, 70 % des participants ne présentaient plus aucun symptôme après trois mois, les suppléments ayant visiblement augmenté la production de larmes.

Vous pouvez booster votre taux d’oméga-3 en consommant des aliments tels que du saumon sauvage, des sardines et des anchois, ou en prenant un supplément à base d’huile de poisson.

L’astaxanthine est un caroténoïde produit par une forme de micro-algue. Ce pigment est utilisé par l’algue pour se protéger de l’environnement lorsqu’elle manque d’eau. C’est ce caroténoïde qui donne au saumon, à la crevette, au homard et au crabe leur couleur rose.

C’est dans le muscle du saumon sauvage qu’on en trouve les concentrations les plus importantes, et les biologistes pensent que c’est ce qui donne au poisson l’endurance nécessaire à ses longues nages à contre-courant.

Ce puissant antioxydant contribue à protéger vos yeux car il empêche les molécules instables d’endommager les cellules, et stimule votre système immunitaire en augmentant le nombre et l’activité des cellules macrophages et des lymphocytes T. L’astaxanthine protège également vos yeux de la dégénérescence maculaire, de la cécité et de la cataracte.

Articles similaires