Sauna : 45 minutes par semaine diminuent le risque d’accident cardiaque

La pratique régulière du sauna est associée à un risque plus faible de décès par maladie cardiovasculaire chez les hommes et les femmes âgés de 50 ans et plus, selon une récente étude publiée dans le journal BMC Medicine.

Des chercheurs de l’Université de Finlande orientale et de l’Université de Jyväskylä, ont constaté que la mortalité liée aux maladies cardiovasculaires chez les personnes qui font un sauna quatre à sept fois par semaine était de 2,7 attaques cardiaques mortelles pour 1 000 personnes par an, comparativement à 10,1 accidents cardiaques pour 1 000 personnes par an qui ne faisaient qu’un sauna une fois par semaine. Le professeur Jari Laukkanen, l’auteur correspondant, a déclaré:  « une conclusion importante de cette recherche est que l’utilisation régulière du sauna est associée à un risque plus faible de mort liée à des accidents cardiaques chez les femmes d’âge moyen ainsi que chez les hommes.

Le sauna fait baisser la tension et stimule le coeur comme un effort physique

Le professeur Laukkanen a ajouté: «il y a plusieurs raisons possibles pour lesquelles l’utilisation du sauna peut diminuer le risque de décès. Notre équipe de recherche a montré dans des études précédentes que l’utilisation élevée du sauna est associée à une baisse de la tension artérielle. En outre, l’utilisation du sauna est connue pour déclencher une augmentation de la fréquence cardiaque égale à celle observée durant l’exercice physique de faible à modérée intensité. »

45 minutes de sauna par semaine

L’incidence (le nombre de nouveaux cas) de mortalité cardiovasculaire au cours de la période étudiée a également diminué au fur et à mesure que le temps passé dans le sauna par semaine augmentait. Pour ceux qui ont passé plus de 45 minutes par semaine dans le sauna, au total, l’incidence était de 5,1 pour 1 000 personnes alors qu’il était 9,6 pour ceux qui ont passé moins de 15 minutes par semaine dans le sauna.

Les auteurs ont évalué l’utilisation du sauna par un questionnaire autodéclaré et ont vérifié ensuite les décès dus à des causes cardiovasculaires avec des documents provenant des hôpitaux et des centres de santé, des certificats de décès, ainsi que des rapports médico-légaux pour les 1 688 participants.

Au début de l’étude, les participants étaient âgés en moyenne de 63 ans et 51,4% étaient des femmes. Les données de cette étude prospective ont été recueillies entre 1998 et 2015 et le temps de suivi moyen était de 15 ans. Le caractère observationnel de l’étude ne permet pas d’expliquer clairement les liens de cause à effet entre la pratique du sauna et la diminution des accidents cardiovasculaires mortels.

Source

Tanjaniina Laukkanen et al, Sauna bathing is associated with reduced cardiovascular mortality and improves risk prediction in men and women: a prospective cohort study, BMC Medicine (2018). DOI: 10.1186/s12916-018-1198-0

Marie Desange est journaliste santé, passionnée tant par les dernières recherches en scientifiques en nutrition, neurosciences et bien être que par les nouvelles approches de santé qui ne sont pas encore passées par le filtre des études scientifiques, mais qui marchent.Ostéopathie, chiropractie, acupuncture, neuro-feedback, méditation, aromathérapie, homéopathie, médecine chinoise ou Indienne (Ayurveda), shiastu, soins énergétiques, techniques corporelles ou thérapies psychologiques, toutes ces disciplines méritent d’être mises en avant pour que les lecteurs puissent être bien informés et faire leur choix sur ce qui peut les aider.De plus, la pratique journalistique lui permet de rencontrer toujours plus d’acteurs de ces nouvelles approches et de sélectionner ceux qui ont une particularité et une réelle maîtrise de ce qu’ils proposent. Les soins complémentaires et les nouvelles approches de santé doivent être rigoureux et sans danger pour les personnes qui se tournent vers elles. Avec le temps et l’expérience, Marie sait sélectionner ce qui peut apporter, selon les cas, de vrais bénéfices pour le mieux être des personnes qui le recherchent. `Journaliste pour le journal on-line pressesante.com, Marie a encore plein de supers sujets sous le coude à vous proposer, que vous ne lirez pas ailleurs.