Santé cardiaque: mangez des fruits et légumes rouge

Les aliments riches en anthocyanes seraient associés à un risque moins élevé de maladies cardiovasculaires. Pour les repérer, il suffirait de privilégier notamment les fruits et légumes de coloration rouge.

Cette étude publiée dans Critical Reviews in Food Science and Nutrition suggère que les anthocyanes, des antioxydants de la famille des flavonoïdes abondants notamment dans les fruits rouges, pourraient réduire le risque de maladie coronarienne et de mortalité cardiovasculaire. Cette méta-analyse constitue à ce jour l’évaluation la plus vaste et la plus complète de l’association entre l’ingestion alimentaire d’anthocyanes et le risque de maladie cardiovasculaire.

Pour avoir une idée des fruits et légumes rouges que vous pouvez ajouter fréquemment à votre régime alimentaire, voici une liste non-exhaustive:

airelle, fraise, framboise, pamplemousse rose, cerise, grenade, canneberge, goyave, pastèque, grenade, betterave, radis, tomate, piment, rhubarbe, poivron, raisin, papaye et chou rouge.

19 études rassemblant 600 000 adultes suivis

Pour ce faire, les auteurs ont examiné 19 études publiées, portant sur plus de 602 000 adultes aux États-Unis, en Europe et en Australie. Ils ont comparé la consommation d’anthocyanes alimentaires à l’incidence de maladies cardiaques et à leurs conséquences, telles que les accidents vasculaires cérébraux, la crise cardiaque et la mortalité. Toutes les études étaient des études de cohorte prospectives, menées pendant une période de 4 à 41 ans.

Les résultats indiquent que les personnes présentant le plus grand apport en anthocyanes étaient 9% moins susceptibles de souffrir de maladie coronarienne et avaient un risque réduit de 8% de mourir de causes associées à une maladie cardiaque, par rapport à celles ayant la plus faible ingestion de ces antioxydants.

Le cœur fragile des Américains

Après avoir mis en commun et analysé les résultats de ces études, les chercheurs ont certes découvert qu’un apport plus élevé en anthocyanes alimentaires était associé à un risque plus faible de coronaropathie et de décès lié à une cardiopathie. Mais une contre-analyse révèle que ces résultats ne sont significatifs que pour les études menées aux États-Unis. Cela peut indiquer un effet particulièrement important des anthocyanes sur la santé cardiaque dans le contexte du régime occidental en général.

Ces données viennent supporter des travaux antérieurs qui ont déjà observé qu’une consommation accrue d’aliments riches en anthocyanes peut améliorer non seulement les facteurs de risque  cardiovasculaire, mais aussi le risque de diabète de type 2 et de décès prématuré de toutes causes.

Source

Kimble R: Dietary intake of anthocyanins and risk of cardiovascular disease: A systematic review and meta-analysis of prospective cohort studies. Critical Reviews in Food Science and Nutrition, 2018, 2:1-12.