Restriction calorique: une meilleure santé.. dans tous les domaines

assiette avec carotte tomate presque vide

Une étude clinique rapporte qu’une restriction calorique de 25% chez de personnes non-obèses pendant 2 ans est associée à de meilleurs indicateurs de qualité de vie. Le sommeil revient, l’humeur est stable, plus de vigueur physique et plus de vigueur sexuelle aussi.

Les bénéfices de la restriction caloriques en cas d’excès de poids sont bien documentés, mais ce qui est moins clair, c’est l’impact qu’elle peut avoir chez des personnes de corpulence normale. Les travaux menés dans plusieurs espèces animales ont montré que la rétraction énergétique pouvait augmenter la longévité. Mais chez l’homme, la restriction calorique pose question, plusieurs effets négatifs potentiels ayant été rapportés, notamment sur la baisse de la libido, de l’endurance, une plus grande variabilité de l’humeur et de l’irritabilité.

Deux ans de restriction énergétique

Ce sont donc ces aspects qui ont été tout particulièrement examinés dans le cadre d’une étude clinique portant sur 220 femmes et hommes avec un Indice de Masse Corporelle compris entre 22 et 28, répartis en deux groupes à raison de 2 pour 1.

Le groupe le plus important a été soumis à une restriction énergétique de 25%, l’autre groupe pouvant manger selon ses préférences et ses habitudes. Les données ont été collectées au départ et après 1 et 2 ans d’intervention.

Qualité de vie améliorée

Les résultats indiquent que par rapport au groupe contrôle, le groupe restreint en énergie présente une amélioration de l’humeur, une réduction des tensions, une amélioration de la santé générale et des relations sexuelles après deux ans, ainsi qu’une amélioration du sommeil après un an.

La perte de poids du groupe qui suivait un régime restreint en calories était par ailleurs associée à une augmentation de la vigueur, moins de perturbations de l’humeur, une amélioration de la santé générale et un sommeil de meilleure qualité. Voilà qui relativise fortement les effets négatifs supposés de la restriction énergétique.

Réduire les calories au jour le jour ou avec un jeûne ponctuel

La restriction calorique se fait soit au jour le jour en baissant la charge calorique de ses repas, soit vous pouvez aussi envisager une autre formule. Celle d’un jeûne ponctuel et court, c’est à dire ne pas manger par exemple pendant 24h dans la semaine. Vous prenez un repas le soir et ne mangez que le lendemain soir. La quantité de calories sera abaissée ponctuellement mais vous en sentirez déjà les effet. Ce qui vous incitera peut-être à changer votre alimentation en vous tournant vers une alimentation riche en légumes, fruits et céréales complètes. Les régimes à Index glycémique faibles sont également une très bonne piste santé.

Source

Martin C.K. et al., JAMA Intern Med.

Article précédentEtes-vous hypocondriaque? Ce test rapide vous permettra de savoir si vous êtes un malade imaginaire
Article suivantDouleur chronique, les approches complémentaires font mieux que les médicaments
Avatar
Marie Desange est journaliste santé, passionnée tant par les dernières recherches en scientifiques en nutrition, neurosciences et bien être que par les nouvelles approches de santé qui ne sont pas encore passées par le filtre des études scientifiques, mais qui marchent. Ostéopathie, chiropractie, acupuncture, neuro-feedback, méditation, aromathérapie, homéopathie, médecine chinoise ou Indienne (Ayurveda), shiastu, soins énergétiques, techniques corporelles ou thérapies psychologiques, toutes ces disciplines méritent d’être mises en avant pour que les lecteurs puissent être bien informés et faire leur choix sur ce qui peut les aider. De plus, la pratique journalistique lui permet de rencontrer toujours plus d’acteurs de ces nouvelles approches et de sélectionner ceux qui ont une particularité et une réelle maîtrise de ce qu’ils proposent. Les soins complémentaires et les nouvelles approches de santé doivent être rigoureux et sans danger pour les personnes qui se tournent vers elles. Avec le temps et l’expérience, Marie sait sélectionner ce qui peut apporter, selon les cas, de vrais bénéfices pour le mieux être des personnes qui le recherchent. ` Journaliste pour le journal on-line pressesante.com, Marie a encore plein de supers sujets sous le coude à vous proposer, que vous ne lirez pas ailleurs.