Régime FODMAP pour le syndrome de l’intestin irritable

Régime FODMAP pour le syndrome de l’intestin irritable

Le sigle FODMAP désigne un ensemble d’aliments glucidiques à chaîne courte. Ceux-ci engendrent des difficultés d’absorption intestinale et se qualifient de fermentescibles. Leur digestion provoque des symptômes digestifs qui constituent le syndrome de l’intestin irritable. Pour éliminer les effets de ce trouble, la nutritionniste australienne Sue Shepherd prescrit le régime FODMAP. Il consiste en une privation provisoire des aliments riches en FODMAP.

Les différents types de FODMAP

Les FODMAP se présentent sous diverses structures chimiques. Elles sont contenues dans de nombreuses denrées alimentaires.

  • Oligosaccharides

Les oligosaccharides se répartissent en fructanes et en galacto-oligosaccharides. Ils se retrouvent dans les légumes secs, les oignons, le chocolat, la betterave ou le topinambour.

  • Disaccharides

Le lactose constitue le principal disaccharide. Il provient surtout des laits d’origine animale et de certains de leurs dérivés.

  • Monosaccharides

Le monosaccharide le plus connu est le fructose. Tous les fruits en contiennent, mais sous une concentration différente.

  • Polyols

Il s’agit de sorbitol, de mannitol ou de xylitol. Ceux-ci sont présents dans des confiseries sans sucre.

Principes généraux du régime

Le régime FODMAP désigne plus exactement en une alimentation appauvrie en FODMAP. Il exclut ainsi les denrées contenant les sucres cités précédemment.

  • Le déroulement d’une diète FODMAP

L’adoption du régime nécessite une consultation médicale préalable. Le régime débute sur une phase de privation sur une période de 6 à 8 semaines. Elle se base sur une exclusion radicale des aliments riches en FODMAP.

Après cette deuxième partie survient la phase de réintroduction. Il s’agit de réintégrer progressivement de petites quantités d’aliments renfermant une quantité importante de FODMAP. Cette étape permet de déterminer les aliments mal digérés et d’évaluer le seuil de tolérance.

Le dernier volet de la diète appelé phase de maintien constitue le prolongement du second. Il consiste à sélectionner les FODMAP à maintenir dans l’alimentation et ceux à exclure définitivement.

  • Les aliments préconisés pour combler la diète

Pour maintenir l’équilibre alimentaire malgré le régime FODMAP, certains aliments servent à combler l’exclusion des FODMAP.

Les haricots verts, les carottes, la laitue, les cucurbitacées figurent parmi les légumes autorisés. Les laits et yaourts sans lactose, les fromages raffinés remplacent les autres produits laitiers. Les protéines animales constituent des éléments préconisés du régime. Comme fruits, on prescrit la banane, le melon, le raisin, les agrumes. L’avoine, le riz ou le quinoa sont aussi permis.

Avantages et inconvénients

Le régime FODMAP constitue une expérience permettant de déterminer les aliments en cause du trouble. Il aide ainsi à prévenir l’apparition de symptômes. Mais le plus important se situe dans ses résultats. Il présente une efficacité prouvée pour l’amélioration des symptômes du syndrome de l’intestin irritable.

Toutefois, les privations prescrites réduisent aussi les apports en d’autres nutriments. Cela peut induire des carences malfaisantes. Les FODMAP possèdent aussi des propriétés utiles à la santé. Une exclusion totale de ces éléments n’est pas recommandée.